Politique

Caisse de compensation: les explications de Benkirane

benkirane
benkiraneLes efforts de subvention de la Caisse de compensation visent à protéger le pouvoir d’achat des citoyens, a indiqué, mercredi à Rabat, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Le chef du gouvernement, Abdelilah benkirane a indiqué, mercredi à Rabat, que les efforts de subvention par la Caisse de compensation des produits pétroliers, du gaz butane et du sucre interviennent dans le cadre de la mise en œuvre de la politique gouvernementale visant à stabiliser les prix des produits de base et partant protéger le pouvoir d’achat des citoyens.

Intervenant à l’ouverture du conseil d’administration de la Caisse de compensation, M. Benkirane a souligné que les charges globales nettes de la Caisse pour 2013 avoisinent les 42 milliards de dirhams (MMDH), enregistrant une baisse de 24 pc par rapport à l’année précédente (55 MMDH).

A cet égard, il a fait savoir que cette amélioration est due à la baisse des prix des produits de base au niveau mondial ainsi qu’à la baisse de la consommation des produits subventionnés, ajoutant que la Caisse demeure l’un des mécanismes importants de la cohésion et de la solidarité sociales « ce qui nécessite de notre part de soutenir son action pour qu’elle puisse s’acquitter pleinement de sa mission ».

M. Benkirane a saisi cette occasion pour saluer les efforts de la Caisse de compensation dans la consécration des principes de bonne gouvernance et de transparence dans les différentes activités relatives à la réalisation de ses missions, notamment la réduction significative du délai de traitement des dossiers de subvention, la création d’un site électronique pour faire connaître ses activités, la publication des rapports mensuels relatifs aux statistiques des subventions et le renforcement de son système d’audit interne.

Il a, par ailleurs, mis en avant les résultats positifs réalisés jusqu’à maintenant, relevant qu’il existe des contraintes et des défis auxquels la Caisse doit faire face dans l’avenir, tout en appelant l’ensemble des intervenants à soutenir son action.

« La hausse du coût de la compensation, l’accumulation des arriérés et le recours au prêt pour financer ce système se répercutent négativement sur les équilibres macroéconomiques de notre pays, la croissance et l’emploi », a-t-il dit, estimant que la réforme du système de compensation constitue une priorité urgente pour le Maroc.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce chantier selon une approche graduelle, M. Benkirane a indiqué que le gouvernement a adopté le système de compensation partielle depuis le 16 septembre 2013 pour garantir la poursuite du soutien du pouvoir d’achat des citoyens, à travers la prise en charge par le budget général d’une partie importante de la flambée des cours des produits compensés sur le marché international, tout en maîtrisant le budget alloué à cette fin à travers la stabilisation de la charge de compensation dans la limite des crédits ouverts par la loi de finances.

Il a en outre saisi cette occasion pour affirmer que le gouvernement est déterminé à poursuivre la réforme de la gouvernance du système de compensation, appelant le ministère de tutelle à soumettre des propositions dans ce cadre en coordination avec tous les intervenants.

map

Comments
To Top