Insolite

La pianiste risquait sept ans prison pour avoir joué trop fort

DCF 1.0

DCF 1.0Après six ans de procédure et l’inquiétante menace d’une lourde peine de prison, la justice espagnole a finalement acquitté mardi une jeune pianiste. Elle était accusée par une voisine de faire trop de bruit lorsqu’elle jouait chez elle.

Laia Martin, âgée de 28 ans, et ses parents, étaient poursuivis par leur voisine, Sonia Bonsom. Celle-ci accusait la jeune femme de lui avoir provoqué des troubles psychiques en jouant des gammes et répétant ses leçons de piano au-delà des limites sonores légales pendant plus de 40 heures hebdomadaires, entre 2003 et 2007.

Plus que pour une tentative d’homicide

Avant le procès, qui s’est tenu à Gérone, dans le nord-est de l’Espagne, le Parquet avait requis sept ans de prison pour la pianiste et ses parents, pour des délits « contre l’environnement » pour cause de pollution sonore, et pour les « dommages psychiques » causés à sa voisine, qui a souffert d’anxiété.

Dans un arrêt publié mardi, la justice a finalement acquitté Laia Martin et ses parents, soulignant que les « peines requises au départ étaient disproportionnées ». « S’il y avait eu tentative d’homicide de la plaignante, la peine risquée aurait été inférieure », écrit le magistrat.

Interdiction de jouer

Au terme du procès, le parquet avait finalement abaissé la peine requise à 20 mois de prison, mais avec interdiction pour Laia Martin, devenue depuis l’époque des faits pianiste professionnelle, de jouer de son instrument pendant six mois. La partie civile demandait plus de cinq ans de prison pour chacun des accusés, avec interdiction pour la pianiste de jouer pendant quatre ans.

Comments
To Top