Cinéma

Vibrant hommage à l’icône hollywoodienne Sharon Stone à l’ouverture du FIFM 2013

fIFM_2013_1

sharon-stoneLa 13-ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) s’est ouverte, vendredi soir, avec un vibrant hommage rendu à la grande star américaine Sharon Stone.

Sharon Stone a reçu l’étoile du FIFM des mains du président du jury de cette édition, Martin Scorsese, réalisateur avec qui la comédienne américaine a tourné Casino (1996), film qui lui a valu la même année un Golden Globe ainsi qu’une nomination à l’Oscar de la Meilleure Actrice.

Scorsese a salué à cette occasion « une brillante, talentueuse et véritable star » du cinéma mondial, se disant ravi que cette icône hollywoodienne soit honorée en sa présence par le festival international du film de Marrakech, dont il préside le jury de la 13ème édition.

Pour sa part, Sharon Stone s’est dite honorée de cet hommage venant couronner une longue carrière durant laquelle elle est restée fidèle à la profession d’actrice et au cinéma. A cette occasion, elle a exprimé sa joie de se retrouver au Maroc, « le pays où règnent paix et sécurité », faisant part de sa profonde gratitude à SM le Roi Mohammed VI et à SAR le Prince Moulay Rachid, président de la Fondation du FIFM.

Véritable icône hollywoodienne, Sharon Stone a su marquer l’imaginaire des cinéphiles du monde entier, de Basic Instinct à Total Recall, Mort ou Vif à son rôle dans Casino, qui lui a valu un Golden Globe ainsi qu’une nomination à l’Oscar de la Meilleure Actrice.

La comédienne, qui a débuté sa carrière dans le mannequinat auprès d’une prestigieuse agence de publicité américaine, avait fait une première et furtive apparition au cinéma en 1960 dans Stardust Memories du célèbre réalisateur américain Woody Allen, mais ce n’est dix ans après qu’elle commence à enchaîner les seconds rôles. C’est au début des années 1990 qu’elle voit sa carrière s’envoler, en particulier grâce à sa rencontre avec le réalisateur Paul Verhoeven qui lui confie le rôle d’une tueuse dans le futuriste Total Recall (1990), puis celui de l’énigmatique romancière Catherine Tramell dans Basic Instinct (1992), pour conforter son image de star hollywoodienne dans les thrillers Sliver (1993) et L’Expert (1994).

fIFM_2013_1Sharon Stone se tourne par la suite vers des œuvres plus intimistes comme Les Puissants (1998), La Muse (1999) ou encore Une blonde en cavale (2000). Après une grave hémorragie cérébrale, elle se voit proposer en 2002 d’être membre du Jury du 55e Festival de Cannes. Puis elle campe tour à tour, pour les studios hollywoodiens, l’épouse de Dennis Quaid dans le thriller La Gorge du diable (2003), l’ennemie jurée de Catwoman (2004) ou encore l’une des nombreuses conquêtes de Bill Murray dans Broken Flowers de Jim Jarmusch (2005), avant de reconquérir ses galons de star en 2006 avec la suite de Basic Instinct.

Sharon Stone possède son étoile sur le fameux « Walk of Fame » et à la hauteur du 6925 Hollywood Boulevard de Los Angeles.

Très engagée dans les causes humanitaires, elle est en particulier l’ambassadrice prestigieuse de l’American Foundation for AIDS Research (Amfar), association de lutte contre le sida

Comments
To Top