Societe

Maroc : débat au Parlement sur une légalisation partielle du Cannabis

champ-cannabis-ketama

champ-cannabis-ketamaUne journée d’étude, inédite au Maroc, sur l’usage thérapeutique du cannabis est prévue mercredi au Parlement, à la demande d’un groupe de députés favorables à sa légalisation partielle, a-t-on appris lundi auprès d’un initiateur du projet.

D’après l’intitulé du débat, il s’agira aussi d’étudier “le rôle de la culture du kif dans la création d’une économie alternative”, alors que le royaume est un des principaux producteurs au monde.

“Nous organiserons mercredi, au sein du Parlement, une journée d’études sur l’utilisation du kif thérapeutique, avec la présence d’experts marocains et internationaux”, a déclaré à l’AFP le député du Parti authenticité et modernité (PAM), Mehdi Bensaïd.

“L’idée est de créer le débat par rapport à ça, de voir ce que d’autres expériences internationales en la matière ont pu donner, sans tomber dans la légalisation totale, mais contrôlée”, a-t-il ajouté.

Selon M. Bensaïd, le groupe parlementaire du PAM –à l’origine du projet– a sollicité “des organismes internationaux”, et des experts suisses ainsi que des ONG participeront à ce “débat ouvert”. “C’est la première étape vers une proposition de loi”, a-t-il encore noté.

D’après le programme transmis à l’AFP, le coordinateur de la “Coalition marocaine pour l’utilisation médicale et industrielle du kif”, Chakib al-Khayari, un ardent défenseur de la légalisation, prendra la parole.

Même si, selon des chiffres officiels, la surface de cannabis cultivée a baissé de 60% en dix ans et serait aujourd’hui de quelque 50.000 hectares, le Maroc reste un des principaux producteurs mondiaux de cannabis.

D’après des statistiques citées par le ministère de l’Intérieur, ce sont environ 90.000 ménages, soit plus de 700.000 Marocains, qui vivraient de cette production, dans les régions du Rif (nord).

Plusieurs pays ont déjà légalisé le cannabis thérapeutique: les Pays-Bas, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et, tout récemment, la République tchèque.

En Suisse, plusieurs dizaines de patients atteints de sclérose latérale amyotrophique, une grave affection neurodégénérative, ont bénéficié depuis 2007 d’un traitement à base de cannabis pour soulager leurs douleurs, une expérience tolérée par les autorités.

Comments
To Top