Revue de presse

Revue de presse: Les agréments des autocars ne seront plus renouvelés…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocA la une ce matin: Agréments autocars: Plus de renouvellement.; Les établissements publics obligés de dévoiler leurs comptes; Hassad provoque l’ire des partis.
Akhbar Al Yaoum Al Maghribia: 
– Mohamed Moubdii, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, a demandé à tous les cadres de son département de rendre publiques toutes les études réalisées par le ministère. Ces mêmes études étaient entourées d’une discrétion totale par Abdeladim El Guerrouj, qui refusait de les livrer aux médias.
– Les établissements publics obligés de dévoiler leurs comptes. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane compte obliger les dizaines d’établissements publics influents, dont le budget d’investissements, selon le projet de loi des Finances 2014, excède plus de 18.000 milliards de centimes, à tenir leurs conseils d’administration et révéler leurs comptes dans les délais.
– Les boulangers soutiennent la décision du ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa de dévoiler les listes des bénéficiaires de la farine subventionnée, dont le nombre est de l’ordre de 5.600 personnes bénéficiant d’un soutien annuel d’environ 9 millions de quintaux (2 milliards de dirhams).
– Hassad provoque l’ire des partis. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a indiqué, lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, que certains points importants et sensibles se rapportant aux lois organiques relatives aux élections « sont tranchés et n’ont besoin d’aucun débat supplémentaire ». Abdellah Bouanou, président du groupe PJD à la Chambre des représentants, s’est dit opposé à l’adoption par le ministère de l’Intérieur des listes électorales établies à l’époque de Driss Basri.
L’Economiste: 
– Agréments autocars: Plus de renouvellement. Pour la première fois dans l’histoire, la Commission nationale du transport a refusé de renouveler les agréments de transport de voyageurs arrivés à échéance, qui étaient détenus par des physiques. Ladite commission a également rejeté la totalité des dossiers de cession des agréments qu’elle instruisait. Cette mesure s’ajoute désormais au gel des agréments décrété par le ministère du Transport et de l’équipement qui exige des attributaires d’agréments d’autocars de se transformer en société.
– Où vont les investissements directs étrangers (IDE). Le Maroc ne profite pas assez du dynamisme de certains pays, notamment les Emirats arabes unis et les Etats-Unis, respectivement premier et deuxième investisseur de la région Mena, selon le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur « le développement économique et les perspectives de la région Mena investir dans les turbulences ». Ces deux pays représentant à peine 11 et 3 pc des investissements drainés par le Maroc. Durant le premier semestre 2013, la France se maintient en tant que premier investisseur avec 9,7 milliards de dirhams sur un total de 21,8 milliards. Les experts de la BM recommandent le renforcement des institutions et l’amélioration du climat des investissements.
– Anticorruption: Victimes et dénonciateurs abandonnés par la justice. Les derniers rapports périodiques des Centres d’assistance juridique anticorruption (CAJAC) révèlent des cas de défaillances dans la protection des témoins qui sont de plus en plus nombreux (une vingtaine entre 2012 et 2013). Les correspondances des centres avec les parquets concernés dénotent d’un laxisme marqué dans le cadre de l’application de la loi 37.10 relative à la protection des victimes, témoins, des experts et des dénonciateurs en ce qui concerne les délits de corruption, de détournement, trafic d’influence et autres ».
– Médicaments: Louardi veut déléguer le système d’approvisionnement. Le stockage et la distribution des médicaments coûtent annuellement quelque 30 millions de dirhams au département de la Santé. Afin de remédier à l’actuel système de gestion, qui induit des résultats médiocres avec souvent des ruptures de stock et des pertes de produits, le ministre de la Santé Houcine Louardi, propose d’externaliser cette activité, un nouveau mode de gestion des produits pharmaceutiques, qui permettra à son département de concentrer ses efforts sur les fonctions de soins, de déléguer les tâches techniques au secteur privé et aussi de garantir la disponibilité des médicaments.
Al Massae:
– Des députés demandent au gouvernement de révéler les impôts versés par la société de Bensaleh. Le groupe fédéral de l’unité et de la démocratie à la Chambre des conseillers a demandé au ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid de dévoiler les impôts versés par la société « Les eaux minérales d’Oulmès » de Meriem Bensaleh Chaqroun, présidente du Patronat. Selon le groupe, cette société génère des revenus estimés à un milliard de centimes net par jour.
– Les syndicats boycottent la réunion consultative sur la réforme des retraites. L’UMT, la CDT et la FDT ont fait essuyer des rebuffades au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane après avoir refusé de participer à la réunion tenue, mercredi matin, pour se pencher sur la réforme des régimes de retraite.
Al Ahdath Al Maghribia:
– Témoignages onusiens sur l’amélioration des droits de l’Homme au Maroc. Des responsables onusiens ont affirmé mardi, lors d’un un colloque international, que l’adhésion du Maroc au développement des mécanismes de l’Examen périodique universel et la planification stratégique dans le domaine des droits de l’Homme, d’une manière régulière, atteste de l’engagement sans faille du Royaume en faveur de la promotion des droits humains sur le terrain.
– Selon Hakim Benchemmas, président du groupe PAM à la Chambre des conseillers, le gouvernement a adressé une circulaire aux walis et aux gouverneurs les exhortant de repousser le paiement des droits des entreprises qui ont réalisé des travaux au profit des administrations publiques, qualifiant cette mesure d' »une aventure sans précédent qui aurait des conséquences fâcheuses sur la situation économique et sociale ».
Al Khabar: 
– 7.000 candidats accèdent aux centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation, selon les résultats définitifs annoncés par le ministère de l’Education et de la formation professionnelle.
– Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid a démenti le recours à la logique de règlement de comptes dans les dossiers de la corruption, estimant mardi devant les représentants que « 8.720 cas de corruption ont été enregistrés, dont 16 ont été soumis à la Cour des comptes et 89 à l’Instance centrale de prévention contre la corruption ».
Annahar Al Maghribia:
– Benkirane ordonne les walis de repousser le paiement des droits des entreprises. Les walis et les gouverneurs ont reçu une circulaire leur exhortant de repousser le paiement des droits des entreprises qui ont réalisé des travaux au profit des wilayas et des préfectures en raison d’un manque de liquidité. La décision a suscité l’ire de l’opposition qui l’a qualifié d’une aventure sans précédent qui aurait des conséquences fâcheuses sur la situation économique et sociale.
– Biadillah: il existe une volonté politique pour ouvrir le dossier du cannabis. S’exprimant lors d’une journée d’étude scientifique placée sous le thème « le rôle positif de la plante du kif dans la création d’une économie alternative », organisée mercredi, par les deux groupes parlementaires du PAM, Biadillah a indiqué qu’il existe une volonté politique pour ouvrir le dossier de la culture du cannabis dans les régions du nord.
Comments
To Top