Médias

Le groupe « Sima » remporte le titre de l’Arabs Got Talent 2013

sima

Le groupe de danse syrien « Sima » s’est adjugé hier soir, en Finale, la première place du classement de l »Arabs got talent « , une émission-concours diffusée par la chaîne de télévision MBC4.

Le public et le jury de l’émission télé-crochet ont jeté donc leur dévoulu sur les Syriens du groupe « Sima ». Le dessinateur Palestinien Mohamed Diri et la chanteuse Américaine Jennifer Grout, eux, sont arrivés respectivement à la deuxième et troisième place du classement de cette édition 2013.

La prestation en finale de « Sima » a ravi et le public et le jury. Sima a choisi de faire son spectacle sur un sujet d’actualité: la course au pouvoir, symbolisée par une sorte de course aux sièges.

Sur les rythmes du fameux morceau « Smack my bitch up » du groupe britannique « Prodigy », le groupe syrien « Sima » a enflammé le public en faisant une parodie assez symbolique et révélatrice des luttes politiques internes opposant entre eux les frères-ennemis Syriens.


Le « J’y suis, j’ y reste » savamment interprété par la troupe des danseurs syriens a ravi la première place au très talentueux dessinateur Palestinien Mohamed Diri, considéré comme la grande révélation de cette édition d’ « Arabs got talent » .

En Finale, Mohamed Diri brossa à l’aide de deux chalumeaux et en deux minutes le portrait de l’ancien leader palestinien Yasser Arafat, après avoir improvisé en demie-finale une sculpture sur staff du regretté Wadie Safi, la grande figure de la chanson arabe disparue il y a quelques semaines.
Jennifer Grout, la pétillante Américaine de 23 ans, qui chante en arabe classique sans être arabophone est arrivée à la troisième place après avoir séduit le jury et le public arabe du Moyen-Orient.

La candidate américaine originaire de Boston dans le Massachussetts s’est distinguée dans cette édition d’ « Arabs got talent » par sa voix ravissante et son allure angélique. Fan d’Oum Kalthoum, D’Ismahane, Jennifer a fait preuve d’un grand talent en interprétant des chansons arabes extrêmement difficiles.
Subjuguée, Najwa Karam, l’une des membres du juy l’intepelle: « Jennifer, vous ne parlez pas un mot d’arabe et vous chantez mieux que d’autres chanteurs. C’est la première fois que quelqu’un qui n’est pas lié au monde arabe et qui est Américaine interprète aussi bien un titre en arabe. »

Comments
To Top