Politique

Le Maroc se félicite de l’adoption du nouveau Protocole de Pêche par le PE

Ministère-des-Affaires-Etrangères-M2

Ministère-des-Affaires-Etrangères-M2Le Maroc s’est félicité de l’adoption mardi du nouveau Protocole de Pêche par le Parlement européen, qui “ouvre des perspectives larges et prometteuses” pour le renforcement de ses relations avec plusieurs de ses partenaires européens ainsi que pour le développement” de son secteur halieutique.

“Dans le cadre de son Partenariat privilégié et mutuellement bénéfique avec l’UE, le Maroc se félicite de l’adoption ce jour du nouveau Protocole de Pêche par le Parlement européen dans sa session plénière de décembre”, lit-on dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Le Maroc, poursuit le communiqué, “considère que ce nouveau cadre de coopération avec l’UE ouvre des perspectives larges et prometteuses pour le renforcement de ses relations avec plusieurs de ses partenaires européens ainsi que pour le développement du secteur halieutique au Maroc”.

Pour le ministère, cette adoption “conforte les efforts entrepris par le Maroc dans les domaines du développement humain et durable et de la promotion et protection des droits de l’Homme, ainsi que la crédibilité des résultats obtenus et le sérieux des institutions nationales en la matière”.

“Malgré les campagnes nombreuses et fallacieuses de dénigrement menées de tout bord à l’encontre de ce Protocole et de son impact positif certain aussi bien sur les populations européennes que marocaines, celui-ci a été approuvé par une large majorité d’eurodéputés toutes tendances politiques confondues”, se félicite le ministère, notant que ce Protocole viendra s’ajouter à l’ensemble des mécanismes mis en place par le Maroc avec l’UE en vue de “la concrétisation des objectifs de rapprochement souhaité par les deux parties notamment dans le cadre du Statut avancé”.

Ce nouveau Protocole, d’une durée d’application de 4 ans, permettra à 126 navires européens de pêcher dans les eaux territoriales marocaines en contrepartie d’une enveloppe qui s’élève à 40 millions d’Euros par an, explique le ministère.

map

Comments
To Top