Revue de presse

Revue de presse: Manipulations financières à l’ONCF…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDans les unes de ce matin: La recette miracle de Sajid; ONCF: ça sent le soufre; Violence contre les femmes: Près de 45.000 cas recensés en 2012…
Assabah: 
– ONCF: ça sent le soufre! Des sources du journal ont fait état de l’existence de manipulations financières de plus de 3 millions de dirhams dans la Direction stratégie et communication à l’Office nationale des chemins de fer. Selon ces sources, le responsable de la Direction a été destitué de ses fonctions dans l’attente de mener une enquête interne sur le sujet et déférer le dossier s’il y a lieu aux tribunaux.
– Le juge d’instruction à la chambre criminelle près la cour d’appel de Rabat a ordonné le placement du président du conseil communal de Haouafat (Sidi Kacem) en détention préventive dans la prison de Salé pour « détournement des deniers publics ». Une source de la province de Sidi Kacem a indiqué que l’inculpé n’avait pas injecté près de 1 million de centimes dans le budget de la ville.
Aujourd’hui Le Maroc: 
– La recette miracle de Sajid: Quatre axes prioritaires et des milliards pour le plan d’urgence de la ville de Casablanca. Le Maire de Casablanca, Mohamed Sajid a présenté, hier, un plan d’urgence portant sur l’entretien, le revêtement et la viabilité des 5.000 km linéaires de routes que compte le Grand Casablanca, le raccordement au réseau d’électricité et d’assainissement que chapeaute la Lydec, le début des grands travaux d’infrastructures qui concerneront Lahraouiyine, Sidi Ahmed Belahcen, Lamkanssa, l’augmentation des lignes de bus, dans l’immédiat, et, sur le moyen terme, la construction d’un métro aérien dont la phase des études techniques est déjà prête.
– Violence contre les femmes: Près de 45.000 cas recensés en 2012. Selon le cinquième rapport national de l’Observatoire marocain des violences faites aux femmes, 44.642 actes de violence, tous types confondus (physique, juridique, sexuel, économique et psychique) ont été perpétrés sur 5.542 femmes ayant visité les centres d’écoute en 2012.
– Le G4 renaît des cendres du G8 chez les conseillers. Le projet de budget unit UC, PAM, USFP et PI. L’Union constitutionnelle (UC), le parti Authenticité et modernité (PAM), l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et le parti de l’Istiqlal (PI) viennent d’officialiser un accord sur la présentation de propositions communes d’amendements du projet de loi de Finances 2014. Tout porte à croire que le G4 ne va pas s’arrêter à une simple coordination parlementaire, et tentera, sans nul doute, de se positionner comme une véritable alternative alors que toutes les formations politiques ont déjà les yeux tournés vers les élections locales annoncées pour 2015.
Al Ahdath Al Maghribia: 
– Benamour fustige le projet de loi sur le Conseil de la concurrence. Intervenant à une réunion de la commission des finances à la Chambre des représentants mardi, Abdelali Benamour, président du Conseil de la concurrence, a rejeté que la loi 20.13 relative au Conseil de la concurrence limite le rôle du Conseil à une institution consultative qui ne dispose pas de pouvoirs mentionnés dans l’article 166 de la Constitution. Selon cet article, le Conseil de la concurrence est une institution indépendante chargée, dans le cadre de l’organisation d’une concurrence libre et loyale, d’assurer la transparence et l’équité dans les relations économiques, notamment à travers l’analyse et la régulation de la concurrence sur les marchés, le contrôle des pratiques anticoncurrentielles, des pratiques commerciales déloyales et des opérations de concentration économique et de monopole.
– Le délégué interministériel aux droits de l’Homme appelle à l’abolition de la peine capitale. Intervenant lors d’un colloque organisé par le Réseau des parlementaires marocains contre la peine de mort sous le thème « le Parlement, la réforme pénale et l’abolition de la peine de mort », le délégué interministériel aux droits de l’Homme Mahjoub El Hiba a fait savoir que le Royaume s’est engagé dans la protection et la promotion des droits de l’Homme qui constitue désormais un choix stratégique irréversible, soulignant la nécessité d’abolir la peine de mort qui est à même d’impacter positivement la philosophie de la sanction.
Al Khabar:
– Laâyoune: dispersion d’un attroupement non autorisé d’une quarantaine de femmes devancées par un groupe de ressortissants espagnols « soudoyés et poitrine nue ». Les autorités publiques dans la ville de Laâyoune ont procédé, mardi après-midi, à la dispersion d’un attroupement non autorisé d’une quarantaine de femmes devancées par un groupe de ressortissants espagnols « soudoyés et poitrine nue ».
– Le groupe socialiste à la Chambre des conseillers renonce à entrer en confrontation avec le gouvernement conduit par le Parti de la justice et du développement et ce, après avoir présenté une proposition de loi relative à la dynamisation du rôle et du rang de l’opposition conformément à l’article 10 de la Constitution, au lieu de proposer une loi organique.
Al Massae:
– Un responsable judiciaire provoque une crise dans un tribunal à Casablanca: des fonctionnaires revendiquent une mutation collective. Un climat de tension règne parmi les fonctionnaires et avocats du tribunal administratif de Casablanca après l’accusation formulée par le bureau régional de la Fédération nationale du secteur de la justice à l’encontre d’un responsable judiciaire pour outrage au corps des greffiers et restriction de la liberté du personnel de ce tribunal. La situation au sein de ce tribunal avait déjà connu un climat de tension sans précédent lorsque les fonctionnaires et les greffiers avaient convenu de rédiger une demande de mutation collective et de l’adresser au ministère de la Justice étant donné que le dialogue avec le responsable judiciaire en question est arrivé à l’impasse.
– Nouveau programme militaire américain pour soutenir les forces aériennes marocaines. Les Etats-Unis d’Amérique ont mis en place un nouveau programme global destiné à soutenir les forces aériennes marocaines sous la supervision de l’armée américaine. Selon le site électronique Middle Est News Line, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie américaine visant à soutenir ses alliés dans la région Mena pour faire face aux défis sécuritaires.
– Le président du Conseil de la concurrence, Abdelali Benamour, a appelé à garantir l’indépendance du conseil par rapport au pouvoir exécutif. Au cours d’une journée d’étude organisée mardi à la Chambre des représentants, Benamour a souligné que la persistance de la dépendance du pouvoir judiciaire par rapport au pouvoir exécutif, engendrera une problématique de l’Exécutif du fait que le gouvernement deviendra, dans plusieurs cas, juge et partie.
Akhbar Al Yaoum Al maghribia: 
– Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah a promis de contrôler les exploitants des carrières de sable par des caméras afin d’apprécier leur respect des cahiers des charges. Rabbah a formulé cette promesse lors de la discussion du budget de son département à la Chambre des conseillers.
– Projet de loi relatif à l’organisation du gouvernement: Baha contre l’institutionnalisation de la séparation entre richesse et pouvoir. Le ministre d’Etat Abdellah Baha a rejeté les propositions des membres de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants qui prévoient une séparation entre la richesse et le pouvoir dans le projet de loi organique relatif à l’organisation du gouvernement et au statut de ses membres, actuellement en délibération à la Chambre des représentants.
L’Economiste:
– L’Opposition veut faire tomber le budget. Décidés d’en découdre avec le gouvernement, les principaux partis de l’opposition se sont réunis mardi avec les chefs de groupes parlementaires pour mettre en place une stratégie destinée à faire tomber le projet de budget de 2014, actuellement à l’examen devant la Commission des finances de la Chambre des conseillers.
– Fonctionnaires: une brèche dans les retenues sur salaire. Le tribunal administratif vient de donner raison à un greffier contestant l’illégalité des retenues sur salaire pour s’être mis en grève, un jugement qui fera date et impactera la future règlementation du droit de grève et la relation Etat-employeur et les organisations syndicales. Le juge reconnaît qu’en l’absence d’une loi organique, le juge devrait veiller à l’équilibre entre l’application de ce droit de grève et la sauvegarde des intérêts de l’administration et de ses fonctionnaires.
Comments
To Top