Societe

Jeune Afrique: Le Maroc incarne une stabilité politique et religieuse aux yeux de l’Afrique subsaharienne

jeune-afrique

jeune-afrique

Dans un Maghreb désuni et déstabilisé au lendemain des révolutions, “le Maroc incarne une certaine stabilité politique et religieuse aux yeux de l’Afrique subsaharienne”, écrit l’hebdomadaire “Jeune Afrique” dans sa dernière livraison.

Dans un article consacré au programme de formation de 500 imams maliens au Maroc, le magazine indique que le Royaume a su entretenir une relation étroite avec le Mali, notamment grâce aux soufis, dont les disciples, de part et d’autre du Sahara diffusent un islam de tolérance.

Cité par le magazine, l’imam marocain Abdellatif Bergoudi, membre du conseil des ouléma de Rabat, souligne que “faire rayonner l’islam en Afrique depuis le Maroc est une expérience capitale, faisant observer que la majorité des populations du Mali est musulmane sunnite, de rite malékite, tidjane ou soufi comme au Maroc.

L’hebdomadaire précise, par ailleurs, que parmi les cours dispensés en deux ans au Maroc aux imams maliens, figurent outre l’étude du texte sacré et les fondamentaux dogmatiques, des sessions portant sur l’histoire, la géographie et les institutions du Mali, conduites en arabe et dans les langues nationales du pays.

Le leader religieux malien Thierno Hady Thiam confie à “Jeune Afrique” que les étudiants maliens qui seront formés au Maroc “useront de leur influence pour transmettre un islam de lumière, remporter la guerre de l’esprit face au wahhabisme et apporter la paix dans le nord du Mali”.

“La sécurité cultuelle dans le Sahel est une priorité. Beaucoup le sous-estiment, mais le Maroc prend cette question très au sérieux”, souligne, pour sa part, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Salaheddine Mezouar cité par le magazine.

map

Comments
To Top