Revue de presse

Revue de presse: Boussaïd propose une amnistie pour les avoirs à l’étranger…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDans les unes de ce matin: Amnistie pour les avoirs à l’étranger; L’Intérieur se mobilise contre les irrégularités dans l’urbanisme; L’opposition plaide pour un impôt sur la fortune.
L’Economiste: 
– Amnistie pour les avoirs à l’étranger. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaïd a déposé, le 14 décembre, une proposition d’amendement au projet de loi de Finances, invitant les nationaux qui détiennent des avoirs à l’étranger à régulariser leur situation auprès des pouvoirs publics. Le projet d’amendement, actuellement examiné par la seconde chambre du parlement, prévoit une contribution libératoire sur les avoirs acquis à l’étranger avant le 31 décembre.
– Budget: les amendements des conseillers. La Commission des finances de la Chambre des conseillers démarre, aujourd’hui, l’examen et le vote des amendements en présence de Mohamed Boussaïd. Si l’opposition a déposé 85 amendements, la majorité en a proposé 81 dont seulement 25 seront discutés au sein de la Commission. Les patrons de l’opposition s’étaient réunis, la semaine dernière avec les chefs de leurs groupes parlementaires, avec comme objectif la mobilisation de leurs troupes pour faire tomber le projet de loi de Finances.
– Code numérique: le projet retiré. Le ministre du Commerce, de l’investissement et de l’économie numérique doit, en principe, retirer aujourd’hui le Code numérique du circuit, un projet de loi controversé, censé « structurer » le web, qui prévoyait des peines de prison ferme et des dispositions jugées « liberticides ». C’est ce qui a d’ailleurs suscité un énorme tollé depuis plusieurs jours.
Al Ahdath Al Maghribia: 
– L’opposition plaide pour un impôt sur la fortune. Les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers ont proposé d’instituer un impôt sur la fortune, une proposition rejetée auparavant par le gouvernement à la loi de Finances 2013. Ils ont appelé à appliquer le taux de cet impôt à 1% sur la valeur de la fortune estimée de 10 à moins de 30 millions de DH, de 1,5% sur celle variant entre 30 et 50 millions de DH et de 2,5% sur celle atteignant 50 millions de DH et plus.
– Décret sur la réduction de prix de 800 médicaments: les pharmaciens contestent. Le conseil de gouvernement a approuvé vendredi un projet de décret relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments, qui permettra la révision des prix de 800 médicaments. Cette décision a suscité les réserves du conseil régional des pharmaciens d’officine du sud, qui a décidé de saisir les tribunaux pour contester cette mesure.
– Les dirigeants de la majorité comptent définir les priorités du gouvernement pour les trois années à venir. Selon des sources du journal, les dirigeants de la coalition gouvernementale vont examiner, lors d’une réunion prévue mardi, les priorités arrêtées par le gouvernement, dont les préparatifs pour les prochaines élections communales.
Assabah:
– Le gouvernement a décidé d’introduire un amendement au projet de loi de Finances pour 2014 dans lequel il a proposé d’accorder une amnistie aux Marocains qui possèdent illicitement des avoirs à l’étranger. L’exécutif leur a fixé un délai d’un an pour le versement d’une contribution libératoire.
– L’Intérieur se mobilise contre les irrégularités dans l’urbanisme. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a indiqué que les services de l’administration territoriale ont repéré 4.000 violations des dispositions relatives à la construction et à l’urbanisme, dans lesquelles étaient impliqués des élus et des agents d’autorité. Hassad a souligné, en outre, que l’inspection générale de l’administration territoriale a effectué, à 30 novembre dernier, 79 missions se rapportant au contrôle de la gestion administrative et financière des collectivités territoriales.
– L’opposition a déposé une proposition de loi visant à mettre en œuvre son statut conformément à l’article 10 de la Constitution, qui « garantit à l’opposition parlementaire un statut lui conférant des droits à même de lui permettre de s’acquitter convenablement de ses missions afférentes au travail parlementaire et à la vie politique ». La proposition de loi, présentée par le groupe de l’USFP à la Chambre des représentants, prévoit d’accorder à l’opposition la présidence des commissions d’enquête parlementaires et de mettre à la disposition de ses groupes des salles spéciales pour la tenue de leurs réunions au sein du parlement.
El Assima Post: 
– Makhli: le Club des magistrats du Maroc mène une guerre unilatérale pour défendre les droits de la société. Lors d’une conférence de presse, organisée samedi à Rabat, Yassine Makhli, président du Club des magistrats du Maroc, a appelé toutes les composantes de la société à se joindre à la bataille que mène le Club pour défendre les droits de la société. Il a, par ailleurs, indiqué que le projet relatif au statut des magistrats représente une régression qui ne manquera pas d’influencer le pouvoir judiciaire au Maroc.
Sahifat Annas:
– Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés, a dévoilé certains nouveaux amendements introduits aux projets de lois organiques relatifs au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et au statut des magistrats, préparés récemment par le ministère de tutelle sur la base des recommandations de la charte de la réforme du système judiciaire. A ce sujet, le président du Club des magistrats du Maroc, Yassine Makhli, estime que ces deux projets de loi enregistrent plusieurs régressions des acquis apportés par la Constitution de 2011.
– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, réunira demain mardi les leaders de sa majorité pour se pencher sur le dossier des prochaines élections communales prévues en juin 2015. La réunion a pour objectif d’unifier les visions de la coalition gouvernementale, de débattre de la charte de la majorité et de décider des prochains chantiers.
Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:
– Les pharmaciens contestent le décret relatif à la baisse des prix des médicaments. Réunis samedi dans un colloque à Casablanca, les pharmaciens ont décidé de saisir la justice administrative pour contester la légitimité du décret relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments fabriqués localement ou importés, qui a été adopté vendredi par le gouvernement.
– 12ème session du comité central du PPS: le secrétaire général du parti, Mohamed Nabil Benabdellah, défend avec hargne le bilan de ses deux années de travail aux côtés de Benkirane. « C’est cela notre bilan, et tel est notre destin. Si cela ne vous plaît pas, cherchez quelqu’un d’autre lors du prochain congrès pour qu’il vous établisse une autre orientation », a lancé Benabdellah en s’adressant à plus de 400 membres de son parti. La coalition  » n’est pas formée pour un ou deux ans mais pour réaliser la réforme », a-t-il précisé.
– Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, révèle de nouvelles concessions au profit des magistrats. Lors d’une journée d’étude, organisée samedi par l’observatoire national de l’indépendance judiciaire, Ramid a annoncé de prochaines hausses des salaires pour les magistrats. Lors de cette rencontre, les participants ont appelé à octroyer l’autonomie financière aux magistrats.
Al Massae:
– Benkirane réunit, demain mardi, les dirigeants de sa majorité pour trancher sur la date des élections communales. Cette réunion devra établir le calendrier des prochaines élections, prévues en juin 2015, et se pencher sur les mesures concernant la promulgation de loi organique relative à la régionalisation et des lois encadrant l’opération électorale.
– Pour faire face au déficit, le gouvernement envisage une amnistie pour les avoirs détenus à l’étranger. Dans le but de combler le déficit budgétaire de l’Etat, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaïd, a déposé samedi un amendement au projet de loi de Finances prévoyant une amnistie pour les personnes ayant placé des avoirs à l’étranger sans les déclarer à l’Office des changes. Dans un entretien au journal, Boussaïd a souligné que cet amendement, qui sera soumis à la Chambre des conseillers, accorde aux concernés la possibilité de rapatrier leur argent au Maroc, tout en payant une amende dont le montant sera fixé après l’approbation de l’amendement.
Al Khabar:
– Amnesty International appelle le gouvernement Benkirane à adopter une réforme judiciaire globale relative à la protection des femmes victimes de violence. Dans un communiqué publié mardi dernier, cette organisation critique la loi présentée récemment par le gouvernement relative à la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant que « les lois en cours d’examen ne répondent pas, de façon exhaustive, aux revendications à long terme de la société civile marocaine ».
– Vers l’abandon du procès contre les fonctionnaires ayant divulgué des informations sur les primes touchées par Mezouar et Bensouda. Des négociations sont en cours entre des responsables du gouvernement et les personnes accusées d’avoir divulgué des documents sur les primes de Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, et Noureddine Bensouda, trésorier général du Royaume, afin de trouver une formule appropriée permettant de retirer le procès intenté par le ministère des finances contre les accusés.
Comments
To Top