Monde

Autocollant anti-Islam aux Pays-Bas : Google bloque un compte e-mail de Geert Wilders

geert

geertLe moteur de recherche Google a bloqué une adresse e-mail du leader du Parti pour la liberté (PVV-extrême-droite), Geert Wilders sur son service messagerie Gmail, suite à une plainte déposé par le conseil des Marocains des Pays-Bas.

L’adresse courriel permettait de commander un autocollant anti-Islam mis en circulation dernièrement par le leader populiste.

Le président du Conseil des Marocains des Pays-Bas, Mohammed Rabbae avait déposé une plainte auprès de Google l’exhortant à intervenir pour empêcher la propagation de l’autocollant en raison des propos  »haineux » et  »racistes » qu’il véhicule.

Le gouvernement néerlandais avait annoncé vendredi qu’il se démarque du nouvel acte de provocation du leader du Parti pour la liberté, le qualifiant de procédé « inutile ». Le geste de Wilders, connu depuis toujours pour son hostilité à l’Islam et aux immigrés notamment, est un acte « dégoûtant » qui n’a pas d’autre dessein que de « heurter les sentiments des gens », a affirmé le vice-premier ministre néerlandais, Lodewijk Asscher.

Insulter une religion « n’est pas un moyen pour combattre l’extrémisme mais pourrait faire le jeu des extrémistes », a déclaré pour sa part le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Frans Timmermans, qualifiant l’action du leader populiste d' »inutile ».

Les sorties controversées et à portée xénophobe du leader populiste ont à maintes reprises suscité des polémiques et l’indignation aux Pays-Bas et de par le monde. La dernière en date, le lancement d’un site destiné à recenser les « nuisances » causées par les populations des pays d’Europe centrale établies aux Pays-Bas.

Au cours des dernières législatives du 12 septembre 2012, le parti s’est livré à une critique acerbe à l’égard de l’Europe, nouveau bouc émissaire de Wilders, son discours contre les émigrés et l’Islam n’étant plus porteur. Le parti de Wilders a essuyé un échec cuisant dans ces élections après la perte de presque la moitié des sièges obtenu en 2010.

map

Comments
To Top