Economie

La Commission interministérielle des investissements approuve 40 projets d’investissement de 42 MMDH

Benkirane-preside-reunion_commission_investissements-M1

Benkirane-preside-reunion_commission_investissements-M1La Commission interministérielle des investissements a approuvé lundi 40 projets de conventions d’investissement, et une annexe d’une enveloppe globale de 42 milliards de dirhams (MMDH).

Ces investissements devraient générer plus de 2.000 emplois stables et directs et 14.000 emplois indirects, a précisé le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid dans une déclaration à la presse peu avant la réunion de cette commission, tenue à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Le secteur de l’énergie s’accapare les trois quarts du montant de ces investissements avec 31 MMDH, suivi des secteurs des infrastructures, du transport et de la logistique (4 MMDH) , indique un communiqué du département du Chef du gouvernement, précisant que ces secteurs permettront de générer 850 emplois stables et directs.

Les Télécoms occupent la troisième place avec 7,3 pc du total des investissement, suivis de l’industrie (4,8 pc) et du tourisme (3,8 pc), relève le communiqué.

S’agissant de la répartition géographique des projets examinés par la commission, la région Doukkala-Abda arrive en tête de file avec 57 pc du total des investissements, suivie de l’Oriental (11 pc), alors que 580 emplois seront créés dans la région de Tanger-Tétouan et 400 dans celle du Grand Casablanca.

M. Benkirane, qui s’exprimait à l’ouverture de cette réunion, a appelé à accélérer la mise en œuvre des mesures relatives au plan d’action sur l’amélioration du climat des affaires et à simplifier les procédures de création des entreprises, et celles relatives au paiement des impôts et au commerce extérieur.

Dans l’attente de l’approbation de la nouvelle charte de l’investissement, il a mis l’accent sur la nécessité de publier un guide de procédures relatives au traitement des dossiers de l’investissement, objets de conventions avec l’Etat.

Il a, par la même occasion, appelé les administrations à participer « sérieusement et entièrement » à la mise en œuvre des procédures de traitement des plaintes des investisseurs et d’en assurer le suivi, en faisant appel à la plateforme électronique dédiée à cette finalité.

Le Chef du gouvernement a aussi souligné l’importance de s’assurer de la crédibilité des investisseurs et de leurs capacités financières et professionnelles à réaliser les projets qu’ils proposent, particulièrement ceux qui requièrent du foncier public et des privilèges étatiques.

Il a exhorté les différents départements à accélérer la cadence de signature des conventions approuvées par la commission, et ce dans un délai maximum d’un mois, afin de permettre à l’investisseur d’entamer son projet dans des délais raisonnables et conformément à la programmation initiale adoptée.

Les projets maroco-étrangers représentent 63 pc des investissements examinés par ladite commission, avec une enveloppe financière de 22,87 MMDH, alors que les investissements nationaux occupent la deuxième position avec 32 pc et un budget de 13 MMDH, couvrant les secteurs des télécoms, de l’énergie et des infrastructures.

La troisième place revient aux capitaux étrangers avec 5 pc du total des investissements.

Comments
To Top