Monde

Russie: Au moins 14 personnes tuées dans une explosion à Volgograd

volgo

volgoQuatorze personnes sont mortes à la suite d’une explosion survenue lundi matin dans un trolleybus à Volgograd, dans le sud-ouest de la Russie. Vingt-huit personnes ont également été blessées, selon le ministère russe de la santé. D’après les enquêteurs, l’attentat a été commis par un kamikaze, comme celui de la veille dans la gare de la ville.

Les premiers éléments de l’enquête indiquent que « l’engin explosif a été déclenché par un kamikaze de sexe masculin », a précisé le comité d’enquête russe. Les explosifs utilisés pour l’attentat présentent des éléments « identiques » à ceux utilisés dimanche, ce qui « confirme la version d’un lien entre les deux attentats », a ajouté cet organisme chargé des principales investigations en Russie.

Dimanche, un attentat attribué à une kamikaze avait déjà fait 17 morts, selon un dernier bilan, dans la gare principale de la même ville.

Aucune des deux attaques n’a été revendiquée pour le moment. Life News, un site russe proche des agences de sécurité, a rapporté lundi matin que la kamikaze de dimanche était originaire du Daguestan, région où l’insurrection islamiste est la plus active.

Menaces avant Sotchi

Ces attentats renforcent les craintes concernant la sécurité des Jeux olympiques d’hiver organisés en février à Sotchi, station balnéaire située aux pieds du Caucase. Le Comité international olympique a pour sa part dit lundi n’avoir aucun doute sur la capacité des autorités russes à assurer la sécurité à Sotchi.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné lundi un renforcement de la sécurité dans toute la Russie, selon le comité antiterroriste russe.

Selon Alexei Filatov, un vétéran de la force spéciale ALFA, spécialisée dans la lutte anti-terroriste en Russie, les villes proches de Sotchi, mais où les Jeux olympiques n’auront pas lieu, sont actuellement les plus vulnérables à de nouvelles attaques.

La rébellion islamiste cherche à établir un Etat islamiste dans le Caucase du Nord. Son chef, Dokou Oumarov, ennemi numéro un du Kremlin, avait appelé en juillet dans une vidéo à des attaques pour empêcher « par tous les moyens » le déroulement des J.O. de Sotchi.

afp

Comments
To Top