Revue de presse

Revue de presse: Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDans les unes de ce matin: Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste; Sbaï: « Je dispose de données graves sur le contrat des vaccins anti A/H1N1 »; Droit de grève: le détail de la réforme.
Al Khabar: 
– Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste. A l’initiative de l’Espace moderniste pour le développement et la coexistence, 20 ONG ont constitué une coalition qui sera appelée à se pencher sur les mesures à prendre pour créer une coordination qui ressemble toutes les composantes concernées.
– Sbaï: « Je dispose de données graves sur le contrat des vaccins anti A/H1N1 ». Dans un entretien au journal, Mohamed Tarek Sbaï, président de l’Instance nationale de protection des biens publics, a déclaré: « Je dispose de données graves sur le contrat des vaccins anti A/H1N1 », appelant la Cour des comptes à dévoiler la vérité à ce sujet.
Al Massae: 
– Les écoles françaises au Maroc transfèrent annuellement 30 millions d’euros au Trésor français. Parmi les 77 établissements scolaires français à l’étranger, 33 établissements sont installés au Maroc. Ces établissements transfèrent annuellement quelques 30 millions d’euros au Trésor français.
– Séance hebdomadaire: la Chambre des représentants reprend ses droits. Selon une source parlementaire, la séance hebdomadaire de la Chambre des représentants consacrée aux questions orales se tiendra, dès le 21 janvier, chaque mardi à 14h.
Akhbar al Yaoum Al Maghribia:
– Ramid appelle les citoyens à documenter les affaires de corruption. S’exprimant lors d’une rencontre consacrée à la réforme de la justice, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a indiqué que des dizaines des cas de corruption ont été mis à nu grâce aux plaintes déposées par les citoyens.
– Le tourisme national en 2014: Haddad optimiste. Dans un entretien au journal, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a indiqué que le secteur du tourisme devrait croître de 8% en 2014, ajoutant que le tourisme interne se consoliderait cette année grâce à l’ouverture d’une nouvelle station balnéaire à Agadir.
Assabah: 
– Echec du dialogue social: la CDT appelle au débrayage. Le dialogue social étant infructueux, la CDT a appelé à l’observation, le 22 courant, d’une grève nationale dans la fonction publique et les collectivités territoriales, qui serait accompagnée d’un sit-in devant le siège du Parlement. Ali Lotfi, secrétaire général de la CDT, a appelé à faire front aux « fausses promesses » que « le gouvernement s’emploie à répandre ».
– Des istiqlaliens appellent à suspendre l’adhésion de Yasmina Baddou au PI. Le courant « Sans répit » au sein du parti de la balance a appelé les personnes visées par les accusations du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à suspendre leur adhésion au PI afin de na pas discréditer le parti auprès de l’opinion publique. Ce courant, anti-Chabat, a noté que l’ouverture d’une enquête avec les parties concernées jetterait la lumière sur le bien-fondé des accusations du chef du gouvernement.
Al Ahdath Al Maghribia:
– Le gouvernement entamera en mars la mise en œuvre de l’Indemnité pour perte d’emploi. Pour prétendre à cette indemnité, le salarié doit justifier de 780 jours de cotisations dont 260 durant la dernière année qui précède la perte d’emploi.
– Réforme des retraites: les divergences s’amplifient entre le gouvernement et les syndicats. Au moment où les centrales syndicales affirment que le débat sur la réforme des régimes des retraites devrait être lancé lors des séances du dialogue social, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s’obstine à faire passer cette réforme à travers la commission nationale chargée de de la réforme des retraites.
Sahifat Annass: 
– Etude américaine: le Maroc, havre de stabilité et point d’ancrage pour le Maghreb et la région du Sahel. Dans un contexte régional marqué par la violence et l’incertitude, dans le sillage du Printemps arabe qui a balayé la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), le Maroc « fait exception » et se présente à juste titre en tant que « havre de stabilité et point d’ancrage pour le Maghreb et la région du Sahel », lit-on dans les conclusions d’une étude réalisée par The Soufan Group (TSG), un groupe américain de renommée internationale spécialisé dans les études d’intelligence et de prospective géostratégique.
Aujourd’hui le Maroc:
– Retraite: la réforme en douce. Les regards se tournent aujourd’hui vers la CMR qui tient son conseil d’administration au cours duquel les premières mesures de la réforme de la caisse seront dévoilées. Une réforme qui se limitera à la CMR, une caisse réservée aux fonctionnaires du secteur public et des collectivités locales, alors qu’une résistance syndicale commence à se former. Plusieurs membres du conseil d’administration laissent entendre qu’ils s’opposeraient aux mesures qui « sapent les acquis des fonctionnaires actifs et des retraités du secteur libéral ».
– Protection des données personnelles: le Maroc emboîte le pas à l’Europe. Le Maroc se plie aux normes européennes en matière de protection des données personnelles. Le projet de loi n 132-13 portant approbation du protocole additionnel à la convention pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel est au SGG. Le protocole additionnel prévoit ainsi la mise en œuvre par les Etats parties d’une autorité de contrôle et l’assurance qu’un aucun transfert de données ne puisse se faire à destination de pays ou d’organisations ne garantissant pas leur protection. Le protocole a aussi prévu d’imposer l’instauration par les Etats parties d’une ou plusieurs autorités de contrôle, renforçant ainsi la protection des droits et libertés de l’individu à l’égard du traitement des données à caractère personnel.
L’Economiste:
– Droit de grève: le détail de la réforme. Le gouvernement arrivera-t-il à faire passer la loi sur la grève? Vu les tensions avec les syndicats, cette option paraît peu probable. Restera alors celle de passer outre le consensus et son dépôt au Parlement une fois validé par le conseil du gouvernement. Rejeté par certains syndicats, ce texte n’a jamais dépassé le stade d’avant-projet. Plusieurs versions ont été jusque-là concoctées sans qu’aucune ne fasse l’unanimité auprès des organisations syndicales.
– Avoirs à l’étranger: le mode opératoire de l’amnistie. L’une des mesures-phares de la loi de finances 2014 reste l’amnistie sur les avoirs détenus à l’étranger et non déclarés. Le principe consiste en le paiement d’une contribution libératoire de 10% sur la valeur d’acquisition des biens immobiliers et les actifs financiers détenus à l’étranger, 5% sur les liquidités rapatriées et déposées sur des comptes convertibles et de 2% sur la partie cédée en dirhams. Les candidats potentiels ont jusqu’au 31 décembre 2014 pour souscrire à ce dispositif.
Comments
To Top