Technologie

Les écrans incurvés, grande tendance du CES 2014

ecran-incurve-samsung

ecran-incurve-samsungIl n’y en a pas que pour eux mais presque. Les téléviseurs avec écrans incurvés sont légions au show électronique de Las Vegas. Qu’est-ce que ça vaut ?

Quel est le principe ?
Il s’agit toujours d’écran plat à proprement parler puisque ces télévisions restent du finesse extrême, notamment quand on les compare aux anciens postes avec tube cathodique. La seule différence est que les deux côtés de l’écran s’avance légèrement vers l’avant pour créer une légère courbure. Celle-ci varie selon les constructeurs mais aussi selon les tailles d’écran. Globalement, la courbure est calculée pour que le confort visuel soit optimal quand on est assis à 3 ou 4 mètres de l’écran.

Comment cela est-il techniquement possible ?
Les dernières technologiques, notamment l’OLED, rendent plus faciles la fabrication d’écrans incurvés dans le sens où les différentes couches de la dalle de l’écran sont faites de composants organiques relativement souples. Par ailleurs, les fabricants savent désormais faire des plastiques à la fois suffisamment souples et résistants. La véritable prouesse se situe dans les écrans flexibles, qui peuvent être aussi bien plats qu’incurvés et se pilotent depuis la télécommande. Deux marques coréennes ont présenté des prototypes de ce type au CES 2014 : Samsung et LG.

Quel est l’intérêt de cette innovation ?
Le premier argument est le design. Les bords incurvés de ces télévisions confèrent une impression de légèreté, un petit côté aérien qui rappelle un peu une feuille de papier. Un autre argument est l’immersivité : avec les deux côtés qui « enveloppent » en quelque sorte le regard, le téléspectateur est encore plus « dans » le film qu’il regarde. Selon les fabricants, cela vaut notamment parce que l’œil peut ainsi mieux voir l’ensemble de l’image, y compris dans les coins de l’écran. Par ailleurs, faire des écrans incurvés permet aussi de leur donner une plus grande résistance et accroît la stabilité. Chistophe Chancenest, directeur marketing et ventes de Haier Europe, avance encore un autre argument : « La courbure de l’écran incurvé permet de réduire de 10 % la consommation d’énergie car la lumière produite aux extrêmes se réverbère sur une partie de la dalle et donc éclaire certaines zones qui ont moins besoin d’éclairage. »

Cela s’adresse à qui ?
A tout le monde. Ce type de téléviseur n’est pas destiné à un public particulier ni pour une consommation de contenus spécifiques. La courbure reste légère donc elle ne modifie qu’à la marge l’expérience. Cependant, Nicolas Ferry, directeur marketing France pour les produits bruns chez Samsung, note une spécificité : « Après avoir interrogé un panel de consommateurs sur le sujet, il s’avère que les personnes qui adhèrent le plus au concept sont les femmes. »

Combien cela va-t-il coûter ?
Il faudra compter au lancement entre 10 et 15 % en plus par rapport à un écran plat classique ayant les mêmes caractéristiques. On devrait pouvoir trouver au deuxième trimestre 2014 des TV à écran incurvé Full HD autour de 2000 euros. Concernant leur taille, ce type d’écran courbe ne se justifie que sur des diagonales assez grandes. Aux alentours de 50 pouces et au-delà, cela a son intérêt.

Qui les fabrique ?
Les deux coréens Samsung et LG vont lancer courant 2014 une large gamme de téléviseurs de ce type, aussi bien en Full HD qu’en ultra HD. Le chinois Haier sera également présent cette année alors que TCL ne s’y aventurera en Europe, principalement sous la marque Thomson, qu’en 2015. En revanche, un acteur de poids du secteur, le japonais Sony, refuse de céder à la mode. « Nous ne croyons pas au concept des écrans incurvés », affirme Stéphane Labrousse, directeur marketing de Sony France. Le nippon surveille néanmoins le marché de près. On ne sait jamais…

Comments
To Top