Revue de presse

Revue de presse: Un mini Tsunami frappe les côtes marocaines…

revue-presse-maroc

revue-presse-marocVoici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce mercredi 8 janvier:

*L’OPINION:.

– Marrakech mise sur orbite. Journée mémorable que celle vécue, le lundi dernier, par les Marrakchis, le baume au cœur, devant la signature d’ambitieux projets social, sanitaire, culturel, artistique, sportif et écologique qui feront de la cité ocre une métropole de dimension mondiale en termes de développement et de rayonnement. Le statut mondial, Marrakech l’a déjà et n’en finit pas de l’exprimer ostensiblement à chacun des événements internationaux qu’elle abrite ou initie.

– Un mini Tsunami a frappé les côtes marocaines. Les côtes atlantiques marocaines ont été le théâtre la nuit de lundi à mardi, d’un mini Tsunami. Les vagues ont en effet dépassé les sept mètres coïncidant avec la grande marée, faisant que l’Océan a débordé, causant plusieurs dégâts dans de nombreuses villes côtières, surtout au niveau de la chaussée, des abords des routes, des infrastructures et habitations proches de la mer, comme cela a été constaté à Rabat, Salé, Mohammedia, Casablanca, El Jadida et Safi. Plusieurs barques de pêcheurs ont également été détruites. A Rabat, les autorités ont dû arrêter la circulation le long de l’avenue côtière, Mokhtar Gazoulit, le temps de la rendre praticable.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Pour son action en faveur de la stabilisation de la RCA: Ban Ki-moon exprime sa « gratitude » au Royaume. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exprimé, lundi dernier, à New York, sa « gratitude » au Maroc pour son action « en faveur de la stabilisation de la République centrafricaine ». « Je tiens à exprimer ma gratitude aux partenaires bilatéraux, aux organisations régionales et multilatérales, notamment l’Union africaine, la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale et l’Union européenne, au Maroc et aux pays fournisseurs de contingents à la MISCA ».

– La réforme des retraites des fonctionnaires attendra encore Le chef du gouvernement n’a finalement pas annoncé son projet de réforme de la Caisse marocaine des retraites (CMR). Abdelilah Benkirane n’a tout simplement pas assisté au conseil d’administration de la Caisse tenu mardi à Rabat. Selon des administrateurs ayant assisté à la réunion, le ministre de l’Economie et des finances, qui a remplacé Benkirane à la présidence de ce CA, n’a pas abordé les scénarios de la réforme paramétrique (retraites à 62 ans et optionnel pour 65 ans, avec une hausse des cotisations).

*LIBERATION:.

– La majorité n’existe pas en dehors du gouvernement. Mauvaise humeur dans les rangs de la majorité. Les ténors des partis au pouvoir, venus prêter main forte aux islamistes du PJD, ne cachent plus leur mécontentement. La majorité, soutiennent-ils avec force, ne fonctionne pas en tant que majorité en dehors du gouvernement.

– L’armée algérienne tire à bout portant sur des Sahraouis. Le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (Forsatin) vient de rendre public un communiqué faisant état de la mort, sous les balles de l’armée algérienne, de deux Sahraouis, et ce, au cours d’une opération qui s’est soldée également par de nombreux blessés. Selon cette association, un groupe de Sahraouis souffrant des conditions d’isolement imposées par le pouvoir algérien aux habitants des camps, a décidé de se rendre en Mauritanie. C’était compter sans les gardes-frontières algériens qui, sans sommation, ont ouvert le feu sur ce groupe. Deux jeunes gens ont péri sur le champ, trois autres ont réussi à rejoindre les camps, malgré leurs graves blessures tandis que plusieurs de leurs compagnons ont été portés disparus, ajoute le communiqué de Forsatin.

*AL BAYANE:.

– Al Hoceima: le délégué provincial de la Santé suspendu de ses fonctions. Le délégué provincial du ministère de la santé de la ville d’Al Hoceima a été suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre. La décision a été prise par le chef du département de tutelle, El Houssaine Louardi, suite au décès de Fatima Azehriou. Agée de 14 ans, Fatima a rendu l’âme samedi 4 décembre, quatre mois seulement après le diagnostic de sa maladie. La jeune fille a souffert le martyre pour se soigner d’une aplasie médullaire.

– Gouvernance locale à Casablanca: le wali Safir concrétise sa feuille de route. Chose promise, chose concrétisée. En moins de 100 jours aux commandes de la capitale économique, le wali Khalid Safir a déjà mis au point la feuille de route qu’il avait annoncée. En matière de promotion de l’investissement, des sources concordantes indiquent que le guichet automatique installé au niveau de la wilaya est opérationnel.

*AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Pas de tsunami, mais de grosses marées. Il s’agit d’une élévation temporaire et locale du niveau de la mer sur les côtes littorales. Bien que cela risque de décevoir les attentes du site Internet égyptien qui avait prédit un tsunami pour le Royaume, l’information est démentie. En effet, selon la Direction de la météorologie nationale, le risque qu’un tsunami s’abatte sur le Maroc est nul.

– Moins de victimes des accidents en 2013. Les accidents de la route ont tué moins en 2013. C’est ce que le gouvernement vient d’annoncer en tout cas. En effet, le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique a affirmé que l’année 2013 a été bouclée avec une baisse estimée à 8pc concernant les victimes des accidents. Alors que les chiffres définitifs sur les accidents de 2013 ne devraient être prêts que dans les prochaines semaines, les responsables s’attendent déjà à passer sous la barre des 4.000 morts par un. Ceci dit, la dernière semaine de 2013 fut particulièrement meurtrière avec un bilan relativement lourd.

*L’ECONOMISTE:.

– Fonctionnaires: le gouvernement décide de ne pas décider. La montagne a accouché d’une souris. Aucune mesure concrète sur le régime de retraite des fonctionnaires géré par la CMR n’est prise. Le gouvernement a encore une fois marqué le pas sur ce dossier. Le conseil d’administration de la CMR, tenu mardi, n’a arrêté aucune mesure. Le gouvernement a donc décidé de temporiser et compte reprendre les négociations avec les syndicats.

– Régionalisation avancée: Marrakech donne l’exemple. Marrakech donne l’exemple pour la régionalisation avancée. Et pour son ambitieux plan de mise à niveau, la ville a adopté une approche innovatrice et transversale qui fait participer plusieurs départements ministériels et collectivités locales. Amélioration de la mobilité urbaine, des infrastructures culturelles et sportives et un fonds de promotion pour le tourisme sont les grandes composantes du programme présenté au Souverain le 6 janvier dernier. La mairie, la région et l’autorité locale, conscientes de l’importance du tourisme pour Marrakech, misent 160 millions de dirhams pour la promotion.

*BAYANE AL YAOUM:.

– Une forte houle au large de l’Atlantique, pas de Tsunami. Une houle, atteignant 6 à 7 m due à une dépression au large de l’Atlantique, associée à des vents forts variant de 60 à 100 km/H de direction nord-ouest, a touché les côtés entre Rabat et Essaouira, a indiqué le chef du service communication à la direction de la météorologie nationale, Youabd El Hossaine, affirmant que « c’est un phénomène normal qui est enregistré parfois et qui n’a rien à voir avec le Tsunami ».

– Les pharmaciens du sud crient au scandale. Les syndicats de l’officine des différentes régions du sud se sont insurgés contre le conseil régional des pharmaciens du sud et ont décidé d’intenter un procès contre son président et ses membres pour « dilapidation de fonds ». Les syndicats ont également décidé d’observer un sit-in devant le siège du conseil en signe de protestation.

– Ban Ki-moon exprime sa « gratitude » au Royaume. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exprimé, lundi dernier, à New York, sa « gratitude » au Maroc pour son action « en faveur de la stabilisation de la République centrafricaine ». « Je tiens à exprimer ma gratitude aux partenaires bilatéraux, aux organisations régionales et multilatérales, notamment l’Union africaine, la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale et l’Union européenne, au Maroc et aux pays fournisseurs de contingents à la MISCA ».

*AL ITIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Les pharmaciens du sud réclament un audit des comptes du conseil régional des pharmaciens. Les syndicats de l’officine des différentes régions du sud ont appelé la Cour des comptes à procéder à un audit des comptes du conseil régional des pharmaciens et à diligenter une enquête sur une présumée dilapidation des fonds. – Les Marocains dépensent 5 milliards de DH par an dans le tiercé. Selon Omar Skalli, directeur général de la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC), ce montant ne va pas entièrement dans les caisses de la société, puisque 70 pc des bénéfices vont aux gagnants, soit l’équivalent de 3,5 milliards de DH, et 20 pc sont reversés à l’Etat sous forme d’impôts sur la valeur ajoutée. Autrement dit, seuls les 10 pc restants reviennent à la SOREC, soit près de 500 millions de DH.

*EL ASSIMA POST:.

– Grogne des diplômés des facultés de médecine. Les diplômés des facultés de médecine ont observé, mardi matin, un sit-in devant le Parlement pour réclamer le droit de passer le concours de spécialité en 2013. Ce concours a été annulé par le ministère de tutelle sans avoir averti les étudiants qui s’apprêtaient à le passer en octobre dernier.

*ATTAJDID:.

– CMR: le CA donne son feu vert à la réforme des régimes des retraites. Le conseil d’administration de la Caisse marocaine des retraites (CMR), tenue mardi dernier, a préconisé l’accélération de la réforme des régimes des retraites. – Le nouveau système de gestion comptable permet une grande rapidité dans l’exécution du budget. L’opérationnalisation du nouveau système de gestion comptable « Sage X3 », adopté par les universités marocaines, permettra une plus grande rapidité dans l’exécution du budget, a indiqué le président de l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, Houdaifa Ameziane. « Elle constitue un outil de reporting et d’aide à la prise de décision favorisant mieux la réflexion stratégique », a précisé M. Ameziane dans une interview.

– Choubani: le renforcement du rôle de la société civile, tributaire de la reconnaissance législative de l’œuvre bénévole. Le renforcement du rôle de la société civile, tel que voulu par la Constitution, est tributaire de la reconnaissance législative de l’œuvre bénévole, a affirmé mardi le ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, Lahbib Choubani. « L’absence de loi sur le bénévolat fait défaut au sein de la société civile », a insisté M. Choubani, qui intervenait lors d’une conférence de la commission nationale chargée du dialogue national sur la société civile et ses nouvelles prérogatives, sous le thème « Volontariat, concept et dispositifs de sa promotion et de sa législation au Maroc ».

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Le gouvernement se prépare pour relancer le Code numérique afin de préserver les valeurs marocaines. Selon Mohamed Abbou, ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé du commerce extérieur, a indiqué que ce code numérique s’inscrit dans le cadre des efforts visant à consolider le cadre légal qui régit le secteur des NTIC, notamment les réseaux sociaux.

*AL HARAKA:.

– John William Ashe, président de la 68ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation des nations unies (ONU), a déclaré lundi à Rabat que le Maroc « a accompli » des réalisations dans plusieurs secteurs, notamment en matière de droits de l’homme et d’énergies renouvelables, soulignant que le pays est un exemple à suivre pour plusieurs pays.

– Idriss Raouah, président du conseil national des experts de justice, a été nommé au poste d’expert auprès de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye dans le domaine de la cybercriminalité. Selon un communiqué du conseil, Raouah est le premier expert arabe et africain occupant ce poste aux côtés de quatre autres experts nommés récemment dans ce domaine d’expertise.

*AL MOUNAATAF:

– La CDT appelle à une grève le 22 courant. La CDT a décidé d’entamer l’année 2014 avec une grève dans la fonction publique, les collectivités territoriales et les établissements publics, accompagnée d’un sit-in de protestation le 22 même jour devant le Parlement. La centrale dit recourir à cette mesure après avoir épuisé toutes les tentatives sérieuses visant à institutionnaliser le dialogue social et associer tous les partenaires aux décisions relatives aux questions fondamentales qui concernent la classe ouvrière.

– L’aggravation de la dette extérieure va se poursuivre en 2014. Dans l’attente d’une percée dans la crise touchant les partenaires du marché marocain, les experts prévoient la poursuite de l’aggravation de la dette extérieure durant l’année 2014 en raison du lien attachant l’économie marocaine à la ligne de crédit de précaution accordée en 2012 par le FMI au gouvernement ainsi qu’en l’absence d’une politique alternative qui puisse réduire cette aggravation.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Défaillances dans la gestion financière de la Chambre des représentants. La commission de contrôle des dépenses du budget de la Chambre des représentants a établi un rapport sombre sur les modalités de dépense du budget de cette Chambre durant la période 2011-2012. Le rapport fait état de l’absence d’une stratégie claire, fondée sur une analyse des besoins et des objectifs en la matière.

– La Chambre des conseillers va peut-être payer la facture de son rejet du projet de loi de Finances 2014, puisqu’à partir de la 3ème semaine de ce mois, ses séances publiques ne seraient plus transmises sur la Chaine Al-Oula, car elles se déroulent simultanément avec les séances de la Chambre des représentants, prioritaire quant à la transmission télévisée.

*ASSABAH:.

– Les membres de la Chambre des conseillers ont vivement protesté contre la décision du chef du gouvernement de ne pas appliquer l’article 128 du règlement intérieur de la deuxième Chambre qui accorde aux conseillers le droit d’informer la Chambre d’une affaire urgente, et de suspendre la transmission télévisée de cette séquence. Indignés, les conseillers estiment que cette décision dénote « la tendance totalitaire chez le chef du gouvernement ».

– Le bureau de l’association des barreaux du Maroc a accusé le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid de fermer la porte au dialogue malgré l’appel lancé par le bureau de l’association pour que la commission mixte chargée de l’aide juridictionnelle poursuive ses travaux. Le bureau a annoncé le 29 novembre une journée nationale de l’avocat et a condamné les outrages subis par les avocats et les magistrats dans la circulaire de Berrechid.

– Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, a adressé une lettre au ministre de l’Intérieur pour se plaindre contre la négligence des walis et gouverneurs en matière de contrôle des carrières, selon une source dans son cabinet. Une source informée indique que la lettre de Rabbah n’est qu’une tentative visant à imputer aux walis et gouverneurs la responsabilité de son échec en matière de contrôle des carrières faute d’une stratégie claire en la matière.

*AL ALAM:.

– Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane avait saisi le conseil constitutionnel pour supprimer le droit d’informer à la Chambre des conseillers. Pour Mohamed Ansari, président du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers, Benkirane outrepasse son autorité. Mohamed Alami, président du groupe socialiste, a souligné pour sa part que « la décision reflète l’esprit de l’hégémonie ».

– Les scénarios de la réforme de la CMR, au préjudice des affiliés et des retraités. Les scénarios que comptent appliquer le gouvernement pour réformer la Caisse marocaine des retraites (CMR) porteraient un coup dur aux affiliés et retraités. Lors d’une manifestation, tenue mardi à Rabat, des syndicalistes ont célébré les funérailles de la Caisse: ils ont porté un cercueil symbolique où était écrit « tombe de la CMR ».

*SAHIFAT ANNAS:.

– Polémique entre l’Istiqlal et le PJD sur la rente. Les accrochages ont repris entre les deux parties à l’Hémicycle: Abdellah Bekkali, dirigeant PI, a vitupéré contre les réalisations du gouvernement en matière de lutte contre les mafias de la pêche en haute mer et des carrières. Répliquant à ce blâme, Abdellah Bouano, président du groupe PJD à la Chambre des représentants, a affirmé que le gouvernement n’avait accordé aucun agrément pour exploiter ces secteurs, notamment celui des carrières. « Mais tout le monde sait combien d’agréments l’ancien gouvernement avait octroyés », a-t-il lancé.

– La commission de contrôle des dépenses du budget de la Chambre des représentants a établi un rapport sombre dans lequel il a fait état de défaillances sous l’ère d’Abdelwahed Radi. Le rapport évoque l’inexistence de critères explicites régissant le recrutement et la retraite, ainsi que le recours au recrutement direct et à la cooptation.

*AL MASSAE:.

– Des milliers d’administrateurs des différentes administrations publiques, dont les collectivités locales, le secteur de l’Education nationale et d’autres, s’apprêtent à observer au milieu du mois courant, un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration pour dénoncer la détérioration de leur situation. Ces administrateurs condamnent « le traitement négatif » par le gouvernement des dossiers des fonctionnaires, les atteintes aux acquis de la classe ouvrière et les restrictions des libertés publiques.

– Avoirs détenus à l’étranger: le gouvernement ne publiera pas la liste des fraudeurs. Selon des sources informées, le gouvernement ne va publier aucune liste des noms des personnes détenant des avoirs à l’étranger, précisant que cette publication aurait un effet négatif sur le projet de l’amnistie accordée par le gouvernement aux personnes qui détiennent des avoirs et liquidités à l’étranger en infraction à la réglementation des changes et à la fiscalité.

*ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– EI Haiba: le Royaume durablement engagé avec le système onusien des droits de l’Homme. Mahjoub EI Haiba, délégué interministériel aux droits de l’Homme, a indiqué lundi que l’adhésion effective du Maroc au système onusien des droits de l’Homme et ses engagements irréversibles en la matière confortent les chantiers de réforme ouverts dans le Royaume sur les plans constitutionnel, législatif et institutionnel. Intervenant dans le cadre d’une journée d’étude initiée par la Chambre des conseillers, El Haiba souligne que le Royaume, conscient du caractère universel et indivisible des droits de l’Homme, s’est engagé à coopérer de façon durable avec le système onusien des droits humains.

Comments
To Top