Revue de presse

Revue de presse: L’armée algérienne assassine deux Sahraouis…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDans les unes de ce matin: L’armée algérienne assassine deux Sahraouis. Haj: nouveau dispositif; Le ministre de l’Economie trace les priorités de la loi de Finances: la touche Boussaid.
Al Khabar:
– L’armée algérienne assassine deux Sahraouis. Le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (Forsatin) vient de rendre public un communiqué faisant état de la mort, sous les balles de l’armée algérienne, de deux Sahraouis, et ce, au cours d’une opération qui s’est soldée également par de nombreux blessés. Selon cette association, un groupe de Sahraoui souffrant des conditions d’isolement imposées par le pouvoir algérien aux habitants des camps, a décidé de se rendre en Mauritanie. C’était compter sans les gardes-frontières algériens qui, sans sommation, ont ouvert le feu sur ce groupe. Deux jeunes gens ont péri sur le champ, trois autres ont réussi à rejoindre les camps, malgré leurs graves blessures tandis que plusieurs de leurs compagnons ont été portés disparus, ajoute le communiqué de Forsatin.
Aujourd’hui le Maroc:
– Le ministre de l’Economie trace les priorités de la loi de Finances: la touche Boussaid. Mohamed Boussaid s’est posé en homme de communication hier à Rabat, en présentant à la presse la loi de Finances 2014. Si la loi de Finances 2014, a-t-il déclaré, a été prise dans un contexte politique, économique et budgétaire particulier et qu’elle prévoit des mesures en faveur du citoyen, de la cohésion sociale et la promotion de l’emploi, elle n’en oublie pas pour autant l’entreprise et l’investissement. Dans l’ordre macroéconomique, l’objectif est de ramener le déficit budgétaire à 3,5% du PIB et de réduire le déficit du compte courant de la balance des paiements à 5% à l’horizon 2016.
– Engueulade entre conseillers à la deuxième Chambre: le PPS se rebelle contre le chef du gouvernement. Ce fut un véritable souk sous la coupole du Parlement mardi dernier. Le mot souk a d’ailleurs été utilisé à plusieurs reprises par le président de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers mardi dernier avant de lever la séance pour calmer les esprits des uns et des autres. Cette dernière fut le théâtre d’un débat acharné entre groupes de l’opposition et gouvernement, en la personne du ministre chargé des relations avec le Parlement, sur fond de la mise en œuvre de la décision d’arrêter la diffusion audiovisuelle des droits d’informer des conseillers.
L’Economiste:
– Amnistie sur les avoirs à l’étranger: Boussaid table sur 5 milliards de DH. La contribution libératoire au titre des fonds à l’étranger a occupé une grande partie de la première conférence de presse de Mohamed Boussaid, hier à Rabat, après sa nomination à la tête du ministère de l’Economie et des finances. Pour lui, il s’agit d’une « réconciliation économique », mûrie après une longue réflexion et la comparaison avec 10 pays ayant eu recours à ce mécanisme comme notamment l’Espagne et le Portugal.
– Haj: nouveau dispositif. Les inscriptions auprès des agences de voyages pour l’opération haj démarrent le 20 janvier. Les candidats tirés au sort peuvent choisir entre le système public et privé. Ils pourront également se diriger vers n’importe quelle agence au Maroc. Les futurs pèlerins devront verser la totalité du prix du package à l’inscription. Au total, 25.600 Marocains sont concernés cette année. Les 179 agences qui viennent d’être labellisées « haj » espèrent en attirer 6.000.
Al Massae:
– Boussaid: aucune liste des Marocains détenant des avoirs à l’étranger. « Il n’existe pas et il n’existera aucune liste des Marocains détenant des avoirs à l’étrange, le secret de la réussite de ce mécanisme résidant dans la facilitation des procédures et le secret », a affirmé le ministre des Finances, Mohamed Boussaid lors d’une conférence de presse.
– Projet de loi organique sur le fonctionnement du gouvernement: Baha s’attire les foudres des parlementaires. Les groupes de l’opposition et de la majorité à la Chambre des représentants ont fustigé le projet de loi organique relatif à l’organisation et la conduite des travaux du gouvernement et le statut juridique de ses membres, réclamant notamment la limitation du cumul des fonctions.
Sahifat Annass:
– Amazighité: des associations amazighes déplorent le retard pris dans l’adoption de la loi organique. Le bureau exécutif du Réseau amazigh pour la citoyenneté « Azetta Amazigh » a réclamé l’adoption de la loi organique portant sur l’officialisation de la langue amazighe dans un délai ne dépassant pas deux ou trois mois.
– Ismail Alaoui: l’alliance USFP/Istiqlal est circonstancielle. Dans un entretien au journal, Ismail Alaoui, ancien cecrétaire général du PPS et président de la commission chargée du Dialogue national sur la société civile, a souligné que l’alliance entre l’USFP et l’Istiqlal « est circonstancielle », faisant savoir que la koutla devait prendre part au gouvernement Benkirane.
Al Ahdath Al Maghribia:
– Boussaid: le gouvernement n’a élaboré aucune liste des personnes détenant des avoirs à l’étranger. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid déclare que le gouvernement ne possède pas la liste des personnes détenant des avoirs et liquidités à l’étranger et qu’il ne peut pas non plus l’établir ou la publier. Boussaid, qui s’exprimant au cours d’une conférence tenue mercredi au siège de son département, a estimé que la récupération de ces avoirs devrait être perçue loin de tout rapport avec le blanchiment des capitaux, expliquant que les pays où se trouvent ces biens sont dotés des lois contre le blanchiment d’argent.
– Chaos à la Chambre des conseillers! Les conseillers parlementaires ont transformé, mardi, la séance hebdomadaire à la Chambre des conseillers en une pagaille effroyable, si bien que les ministres n’avaient pas le temps de répondre aux questions.
– Cour des comptes: bientôt un rapport sur les dépenses des crédits affectées à la Caisse de compensation. Le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab va recevoir très prochainement un rapport détaillé de la Cour des comptes portant sur les dépenses des crédits autorisés à la Caisse de compensation. Ce rapport avait été sollicité par le groupe PJD à la Chambre des représentants.
Comments
To Top