Cinéma

Golden Globes: « American Bluff » s’impose

golden-globes-american-bluff-s-impose-12-years-a-slave-sauve-l-honneur

golden-globes-american-bluff-s-impose-12-years-a-slave-sauve-l-honneur« American Bluff » s’est imposé dimanche comme le grand vainqueur des 71e Golden Globes, avec trois récompenses, tandis que « 12 years a slave » a sauvé l’honneur in extremis avec son unique trophée de meilleur drame, malgré sept nominations.

La cérémonie, organisée par l’Association de la presse étrangère à Hollywood (HFPA), a également distingué Leonardo DiCaprio pour « Le loup de Wall Street » et Cate Blanchett pour « Blue Jasmine », alors que les rêves de trophées français se sont évanouis avec les échecs de « La vie d’Adèle » et de Julie Delpy.

« American Bluff », le thriller aussi brillant que loufoque de David O. Russell, s’est adjugé le trophée de la meilleure comédie et a distingué ses deux actrices principales, Jennifer Lawrence (second rôle) et Amy Adams (actrice de comédie).

La première, robe blanche et lèvres rouge sang, avait déjà remporté l’an dernier le Globe de la meilleure actrice de comédie pour « Happiness Therapy », également signé par Russell.

Amy Adams, 39 ans, qui transforme l’essai pour sa cinquième nomination, a quant à elle remercié Russell pour « écrire des rôles aussi formidables pour les femmes », et a rendu hommage à sa fille, pour lui avoir « appris à accepter la joie et ignorer la peur ».

David O. Russell a dû en revanche s’incliner pour le trophée de la réalisation, qui est allé au Mexicain Alfonso Cuaron pour le thriller spatial « Gravity ».

Leonardo DiCaprio a pour sa part remporté le deuxième Golden Globe de sa carrière pour son rôle de Caligula des temps modernes dans « Le loup de Wall Street » de Martin Scorsese, une plongée hallucinée dans la finance débridée des années 90.

Le trophée de la meilleure actrice dramatique est allé à l’Australienne Cate Blanchett pour sa composition saisissante d’une femme aux confins de la folie dans « Blue Jasmine » de Woody Allen.

Les trophées d’interprétation dramatique masculins sont allés à Matthew McConaughey (acteur principal) et Jared Leto (second rôle) pour leurs rôles de malades du sida luttant contre leur mort annoncée au début de la pandémie, dans « Dallas Buyers Club ».

Matthew McConaughey a rappelé que le projet, réalisé par Jean-Marc Vallée, avait été « rejeté 86 fois. Personne ne voulait y mettre le moindre sou ».

« 12 years a slave », qui se profilait pourtant comme l’un des favoris de la soirée, repart finalement avec le seul trophée — prestigieux au demeurant — de meilleur drame. Son réalisateur, Steve Mcqueen, s’est déclaré « sous le choc ».

Hommage spécial à Woody Allen, absent comme toujours

Les chances françaises se sont quant à elle envolées, « La vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche n’ayant pu s’imposer face à « La Grande Bellezza » de Paolo Sorrentino (Italie) pour le trophée du meilleur film étranger. Et Julie Delpy (« Before Midnight ») a dû s’incliner face à Amy Adams.

Parmi les autres lauréats, Spike Jonze a remporté le meilleur scénario pour « Her », Disney a décroché le Globe du film d’animation pour « Frozen, la Reine des neiges » et Bono, l’emblématique chanteur de U2, est reparti avec le Globe de la meilleure chanson (« Ordinary Love », pour « Mandela, un long chemin vers la liberté »).

Un hommage spécial, pour l’ensemble de sa carrière, a également été rendu à Woody Allen — absent de la cérémonie, comme à son habitude. Diane Keaton a parlé en son nom et a rappelé la place éminente des femmes dans le cinéma du maître.

Côté télévision, les grands gagnants de la soirée sont la série culte « Breaking Bad » (meilleure série dramatique et meilleur acteur pour Bryan Cranston) et le téléfilm de Steven Soderbergh « Ma vie avec Liberace » (meilleur téléfilm et meilleur acteur pour Michael Douglas).

Michael Douglas, qui interprète Liberace avec un brio déjà récompensé aux Emmy Awards, a salué son partenaire à l’écran, Matt Damon, « l’acteur le plus courageux et le plus talentueux avec lequel (il a) travaillé ».

Comments
To Top