Revue de presse

Revue de presse: Les magistrats décident de manifester…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDans les unes de ce matin: Les magistrats décident de manifester; Casablanca: le gestionnaire des abattoirs veut partir; Le PAM dépose un texte pour sanctionner le takfirisme…
AL MASSAE:
– Casablanca: le gestionnaire des abattoirs veut partir. La société turque Unlüer, qui gère les abattoirs de Casablanca, a envoyé la semaine dernière une demande aux autorités requérant de mettre fin au contrat qui la lie avec le conseil de la ville, dont l’expiration est prévue à fin 2018. La société s’est dite incapable de répondre aux conditions exigées par la wilaya de Casablanca portant sur le renouvellement des équipements dégradés.
– Les magistrats décident de manifester. Le bureau exécutif du Club des magistrats du Maroc a décidé samedi d’observer au début du mois de février un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Justice et des libertés, accusé d’avoir tardé à satisfaire les revendications mentionnées dans le cahier revendicatif du Club.
AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:
– Chambre des représentants: le PAM dépose un texte pour sanctionner le takfirisme. Le groupe PAM à la Chambre des représentants a déposé une proposition de loi pour voir les takfiristes sanctionnés, justifiant cette initiative par la montée de l’extrémisme, devenue une forme de bâillonnement selon la députée PAM Khadija Rouissi.
– Exploitation du ghassoul: nouveau cahier des charges. Une source du journal indique que le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique a mis en place un nouveau cahier de charges avec de nouvelles normes après avoir annoncé auparavant qu’un autre document avait essuyé des critiques sévères en raison des conditions qu’il avait taillées en faveur des grandes sociétés.
ASSABAH:
– Gestion financière de la Chambre des représentants: des dysfonctionnements relevés. La Commission de contrôle des dépenses du budget de la Chambre des représentants a relevé de multiples dysfonctionnements en matière de gestion financière et administrative des deux Chambres du Parlement. Un rapport de ladite commission a constaté des dysfonctionnements relatifs à la conclusion des marchés, aux recrutements douteux et aux crédits autorisés aux déplacements à l’étranger. La commission a également jugé exagérées les dépenses de la Chambre des représentants relatives aux cérémonies, aux accueils, à l’hébergement et à la restauration, précisant qu’elles avaient excédé 35% du total des demandes de cette Chambre.
– Le Club des magistrats du Maroc s’apprête à observer le 8 février prochain un sit-in devant le siège du ministère de la Justice et des libertés. Cette décision a été prise lors de la réunion samedi du bureau exécutif, en réaction à l’inobservation par le ministre de la Justice et des libertés du terme qu’il avait fixé concernant l’amélioration de la situation financière des magistrats.
AL AHDATH AL MAGHRIBIA:
– Le PJD décide de ne pas s’impliquer dans le « conflit d’identités ». Une source au PJD a estimé que Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, crée un « conflit identitaire » dans une tentative d’occulter les réformes entreprises par le gouvernement Benkirane. Selon cette source, les dirigeants du parti de la lampe ont décidé en revanche de ne pas riposter aux provocations, et ce, conformément aux recommandations de la dernière session du conseil national qui avaient appelé à s’attaquer plutôt à l’accomplissement des engagements pris dans le programme du gouvernement.
– Chambre des représentants: une proposition de loi pour sanctionner le takfirisme. Le PAM a déposé une proposition de loi à la Chambre des représentants visant à inclure dans le code pénal une disposition pour que le takfirisme soit perçu comme une diffamation.
– Asphyxie par les chauffe-eaux: le bilan s’alourdit. En l’espace d’au moins de deux semaines, 11 personnes sont mortes asphyxiées par le gaz des chauffe-eaux dans les différentes régions du royaume.
AL KHABAR :
– Lachagr et Chabat accusent Benkirane de museler l’opposition. S’exprimant samedi lors d’un rassemblement organisé à l’occasion de la commémoration du 70ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance, les patrons de l’USFP et du PI, Driss Lachgar et Hamid Chabat, ont avancé que le Maroc affronte un danger majeur dû à la politique conduite par le gouvernement Benkirane, qui incrimine les partis adoptant des positions différentes et tente de bâillonner l’opposition et confisquer les libertés.
– Le Club des magistrats du Maroc a avancé que le ministre de la Justice et des libertés n’a pas réussi à s’acquitter de sa charge relative à la justice, selon un document signé par le ministre lui-même. Le Club a également annoncé sa décision d’observer le 8 février un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Justice et des libertés.
SAHIFAT ENNASS:
– 11.940 procès contre l’Etat en 2012. Selon un rapport de l’Agence judicaire du Royaume, les actions judiciaires intentés contre l’Etat et les autres personnes morales de droit public ont enregistré une hausse de 5,07% en 2012 avec 11.940 nouvelles affaires, soit 576 affaires de plus une année auparavant.
– Attijariwafa Bank fusionne ses filiales françaises CBIP et Attijariwafa Bank Europe. Le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank a fusionné ses deux filiales françaises, la Compagnie des Banques Internationales de Paris (CIBP) et Attijariwafa Bank Europe (AWBE). Dans le cadre de cette opération, c’est Attijariwafa Bank Europe qui a absorbé la CIBP. La nouvelle entité, qui a conservé la dénomination d’Attijariwafa Bank Europe, va désormais s’appuyer sur un large réseau qui permettra au groupe bancaire marocain de mieux se positionner en Europe comme acteur financier capable d’accompagner sa clientèle souhaitant développer des projets en Afrique.
AUJOURD’HUI LE MAROC:
– Logistique: quatre contrats pour février. Ils concernent les matériaux de construction, le commerce intérieur, l’import-export et la formation. Le contrat-programme signé en 2010 comportait 10 contrats d’application dont seul un a été signé à ce jour. L’Agence marocaine de développement logistique (AMDL) a transmis les moutures finales à la CGEM pour une dernière lecture et la signature est attendue pour le mois prochain. Du foncier à bas prix, des incitations pour les regroupements d’opérateurs, des simplifications de procédures, des clusters régionaux, des mesures pour la modernisation des flottes ce que prévoient les contrats.
– Les recours judiciaires contre l’Etat augmentent de 5% en 2012 avec 11.940 nouvelles affaires: le gouvernement génère le plus de plaintes. L’Agence judicaire du Royaume (AJR) vient de rendre public son rapport 2012. Il en ressort bien évidemment que les recours contre l’Etat ont continué leur trend haussier. Selon l’AJR, le nombre d’actions judiciaires dirigées contre l’Etat et les autres personnes morales de droit public a enregistré une hausse de 5,07% en 2012 avec 11.940 nouvelles affaires enregistrées par l’AJR, soit 576 affaires de plus une année auparavant. Et c’est le gouvernement à travers ses différents ministères qui a généré le plus de plaintes.
L’ECONOMISTE:
– A elle seule la croissance n’en endiguera pas le chômage. Il faut un taux de croissance de 6% pour faire face aux arrivées sur le marché du travail. Pour cela, Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi et des affaires sociales, estime qu’il ne faut pas compter uniquement sur la croissance. Dans l’immédiat, Idmaj sera revu et Moukawalati réaménagé. Une refonte du marché du travail est également envisagée.
– Télécoms: la guerre du dégroupage s’intensifie. Dans le sillage de la réforme des postes et télécoms, le régulateur semble avoir déjà du pain sur la planche. Inwi vient en effet de saisir l’ANRT sur la question du partage des infrastructures. Motif? Les transformations entreprises par Maroc Telecom sur ses réseaux fixe et mobile. Inwi reproche à IAM de l’avoir « laissé investir sur la base d’un schéma dépassé ». Une accusation que l’opérateur historique réfute.
Comments
To Top