Monde

Washington juge « insultants » des propos du ministre israélien de la Défense

john kerry

john kerryLe Département d’État américain a qualifié d' »insultants » des propos du ministre israélien de la Défense critiquant le plan de paix du chef de la diplomatie américaine John Kerry dans le cadre des pourparlers israélo-palestiniens.

« Les remarques du ministre de la Défense si elles sont confirmées sont insultantes et inappropriées en particulier compte tenu de ce que font les États-Unis pour la sécurité d’Israël », a déclaré Jennifer Psaki, porte-parole du Département d’État, à des journalistes après une visite de M. Kerry au Vatican.

Le secrétaire d’État Kerry « et son équipe, dont le général Allen, travaillent jour et nuit pour essayer de promouvoir une paix sûre pour Israël » compte tenu de la « préoccupation profonde » de John Kerry pour « l’avenir d’Israël ».

« Remettre en cause les motivations » du Secrétaire d’État et « déformer ses propositions n’est pas quelque chose auquel nous nous serions attendus de la part du ministre de la Défense d’un proche allié », a ajouté la porte-parole.

Dans des conversations privées avec des officiels israéliens et américains rapportées mardi par le journal israélien Yediot Aharonot, le ministre de la Défense Moshé Yaalon affirme que M. Kerry serait « animé par une obsession incompréhensible et une sorte de messianisme ».

Eviter les « insultes personnelles »

« Le plan américain de sécurité qui nous a été présenté ne vaut pas le papier sur lequel il est écrit. Il n’assure ni la sécurité ni la paix », reproche M. Yaalon à propos des propositions américaines sur la sécurité en Cisjordanie, en particulier dans la vallée du Jourdain, le long de la frontière avec la Jordanie.

« Pour le moment, nous sommes les seuls à avoir concédé quelque chose – la libération de prisonniers (palestiniens) – alors que les Palestiniens n’ont rien donné », poursuit M. Yaalon (du parti Likoud), un faucon du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Le ministre des Relations internationales Youval Steinitz, un proche du Premier ministre, s’est dit « d’accord sur le contenu » des déclarations de M. Yaalon, tout en estimant qu’il fallait éviter les « insultes personnelles ». En revanche, la ministre de la Justice Tzipi Livni, chargée des négociations avec les Palestiniens, a critiqué son collègue: « On peut s’opposer aux négociations de façon argumentée et responsable, sans compromettre les relations avec notre meilleur ami ».

Comments
To Top