Economie

Maroc: la politique économique attaquée

benkirane

benkiraneLe gouvernement marocain, emmené par les islamistes, fait l’objet de vives critiques de partis d’opposition pour avoir décidé, au nom de la lutte contre le déficit, de réduire drastiquement la subvention des produits pétroliers.

Le ministère chargé des Affaires générales et de la Gouvernance a annoncé vendredi que l’essence, entre autres, ne serait plus du tout subventionnée au titre de la compensation.
Le diesel doit aussi être progressivement touché par la réforme, qui vise à réduire le coût de la caisse subventionnant des produits de grande consommation: en 2012, elle a englouti près de 55 milliards de dirhams (5 mds d’euros).

L’explosion du coût de la caisse de compensation, qui subventionne les carburants mais aussi des produits comme la farine ou le sucre, avait entraîné fin 2012 un dérapage du déficit public à plus de 7% du PIB.
En 2013, le gouvernement –emmené par les islamistes du Parti justice et développement (PJD)– est parvenu à réduire ce coût à quelque 45 mds de dirhams (environ 4 mds EUR), à la faveur notamment d’une première réforme visant à désindexer partiellement les prix des carburants. Quant au déficit public, il est désormais évalué à 5,5% du PIB.

avec afp

Comments
To Top