Politique

Chichaoua : SM Le Roi inaugure le barrage “Abou El Abbas Essebti”

sm-chichaoua

sm-chichaouaLa vision royale d’un développement durable et intégré du monde rural s’est, une nouvelle fois, concrétisée à travers les projets hydrauliques et hydro-agricoles initiés lundi par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans la province de Chichaoua.

Le Souverain a ainsi procédé à l’inauguration du barrage “Abou El Abbas Essebti”, réalisé sur l’oued Assif El Mal, affluent de l’oued Tensift, pour une enveloppe budgétaire de 740 millions de dirhams (MDH), et à la visite des différents chantiers du projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre Assif El Mal à l’aval du nouveau barrage, qui mobilise des investissements de l’ordre de 202 MDH.

Ces projets pilotes s’inscrivent en droite ligne du discours royal du 30 juillet 2000, dans lequel le Souverain avait affirmé Sa détermination à poursuivre la politique des barrages initiée par Son vénéré père, Feu SM Hassan II, que Dieu L’entoure de Son infinie miséricorde, selon une vision novatrice basée sur une gestion rationnelle des ressources en eau.

Ils traduisent également la ferme volonté de SM le Roi de faire du secteur agricole un catalyseur de croissance économique équilibrée et durable de l’ensemble des régions du Royaume et un facteur déterminant de promotion des zones rurales à travers le développement des systèmes de production agricole et la maîtrise de la gestion des espaces ruraux.

Ces projets contribueront sans nul doute au renforcement de l’alimentation en eau potable des villes de Chichaoua, Imintanout, Amezmiz et des centres et douars avoisinants, à la protection des zones et infrastructures situées à l’aval du barrage “Abou El Abbas Essebti” contre les inondations, à l’augmentation de la superficie agricole irriguée, et au développement de la petite et moyenne hydraulique.

Avec une capacité de stockage de 25 millions m3, le nouveau barrage, dont les travaux de construction ont été lancés par SM le Roi, que Dieu L’assiste, le 05 novembre 2008, est un ouvrage de type “barrage-poids” en béton compacté au rouleau d’une hauteur de 75 m sur fondation et d’une longueur de 415 m. Cette importante infrastructure hydraulique bénéficiera à une région dont l’économie est principalement basée sur l’agriculture, l’élevage et l’artisanat.

Pour tirer pleinement et durablement profit des avantages apportés par le nouveau barrage, un projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre Assif El Mal est mis en œuvre et ambitionne, à terme, l’augmentation de la superficie irriguée d’une façon pérenne de 490 ha actuellement à 16.000 ha (soit la totalité de la superficie irriguée actuellement par les eaux saisonnières).

Ce projet, qui sera achevé en 2015, vise également la valorisation des eaux d’irrigation régularisées par le barrage Abou El Abbas Essebti , l’intensification culturale centrée sur l’arboriculture (l’olivier), le maraichage et les fourrages, ainsi qu’une amélioration de la valeur de la production agricole de 8.250 DH/ha/an à 20.500 DH/ha/an.

Le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre Assif El Mal consiste en la réalisation de canaux d’adduction entre le barrage Abou El Abbas Essebti et le périmètre d’irrigation (32 km), la réhabilitation du réseau traditionnel d’irrigation afin d’en améliorer l’efficience et assurer un meilleur service de l’eau (120 km), et l’amélioration des capacités des agriculteurs en matière de gestion et d’entretien du réseau d’irrigation.

Un programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable de la population urbaine et rurale de la province de Chichaoua à partir du barrage “Abou EL Abbas Essebti”, d’une enveloppe budgétaire de 729 millions de dirhams, est également en cours de réalisation et sera fin prêt en 2016.

Bénéficiant à près de 223.000 personnes, ce programme prévoit, entre autres, la réalisation d’une station de traitement des eaux d’une capacité de 300 l/s, la construction de deux stations de pompage, la pose de canaux d’adduction (153 km), et la mise en place de plusieurs réservoirs (6.000 m3).

Ces projets à forte valeur ajoutée viennent conforter la dynamique de développement engagée à la faveur du Plan “Maroc Vert”, ce programme ambitieux qui a fait ses preuves depuis son lancement, dans la mesure où il a contribué à l’amélioration des revenus de milliers d’agriculteurs, à la promotion de leurs conditions de vie, au développement d’une agriculture performante et solidaire adaptée aux règles du marché.

A cette occasion, Mme Charafat Afilal, ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’eau, a remis à SM le Roi 2 médaillons-souvenir, où sont gravés le nom, la maquette et la date d’inauguration du nouveau barrage.

map

Comments
To Top