Revue de presse

Revue de presse: « Benkirane continue de parler pour ne rien dire »…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocVoici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce jeudi 30 janvier:

LIBERATION:.

– Benkirane continue de parler pour ne rien dire. Une autre séance mensuelle relative à la politique générale du gouvernement mardi à la Chambre des représentants. Un autre triste show de celui qui se trouve être pour le malheur des millions de citoyens, chef du gouvernement en place. Benkirane ne peut plus tromper personne ni convaincre.

– Faisant fi de toute considération humanitaire, Alger refoule des dizaines de Syriens vers le Maroc. Pour la seule période allant du 26 au 28 janvier, les autorités algériennes ont refoulé pas moins de 77 ressortissants syriens, dont femmes et enfants (certains) sont âgés de moins de deux mois) d’Algérie vers le Maroc via les frontières terrestres. Abandonnés à leur sort par l’Algérie, le Maroc les a recueillis dans la province d’Oujda dans l’attente d’un statut de « protection temporaire » qui leur permettait, de demeurer légalement sur place voir de bénéficier d’un programme d’assistance à l’instar des milliers et plus de réfugiés syriens qui se trouvent actuellement sur le sol marocain.

– Réunion historique entre la FDT, la CDT et l’UMT. C’est une réunion historique qui a été tenue, hier, entre trois centrales syndicales, à savoir la FDT, la CDT et l’UMT et ce, en présence de leurs secrétaires généraux Noubir El Amaoui, Abderrahman Azzouzi et EL Miloudi Moukharik. Les dirigeants des trois centrales ont présidé au siège de la CDT à Casablanca, la réunion de la Commission de coordination tripartite. Selon une source syndicale, l’objectif de cette réunion consiste à élaborer un mémorandum comportant leurs revendications et définir un programme de protestation contre la politique antisociale du gouvernement Benkirane.

L’ECONOMISTE:.

– Remboursement cotisations CNSS: un demi-million de personnes concernées. Près de 500.000 personnes, d’anciens salariés à la retraite, pourraient récupérer leur contribution à la CNSS. Mais à condition que la mesure validée par le conseil d’administration de la Caisse et le conseil de gouvernement soit adoptée par le Parlement. Cette disposition s’adresse aux personnes qui ont atteint l’âge de départ à la retraite, mais ne remplissant pas les conditions nécessaires pour avoir droit à une pension, soit les fameux 3.240 jours de cotisations.

– 23 ans pour appliquer une loi! Enorme mauvaise volonté contre la pollution. La loi sur l’eau a été publiée au Bulletin officiel en 1995 et son décret, dix ans plus tard. Il aura fallu attendre autant pour la publication du dernier arrêté (novembre 2013) auquel était suspendue l’application de la loi. Le texte qui fixe les valeurs limites de pollution de l’eau n’entrera en vigueur que le 1er janvier 2018. Soit 23 ans pour appliquer la loi. En attendant, les unités industrielles ont tout le loisir de polluer l’eau au moment où certaines régions souffrent d’un grave déficit hydrique.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– 52.000 enquêteurs pour le recensement. Dans un entretien accordé à ALM, le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami, affirme que le gouvernement a consulté le HCP une seule et unique fois sur la compensation et ses effets. Lahlimi a expliqué que l’indépendance du HCP est une constante depuis la création de cette institution par SM le Roi et quel que soit le gouvernement en place, l’indépendance du HCP doit rester nécessaire et respectée. Le haut-commissaire au plan a par ailleurs annoncé le recensement de la population en septembre 2014, soit dix années après le dernier recensement qui eut lieu en septembre 2004.

– Investissements: le Maroc, champion des IDE en Afrique du nord. Le Maroc a attiré 3,5 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) en 2013, une performance qui consolide sa place de champion de l’Afrique du Nord où les flux de capitaux sont en berne, selon une agence de l’ONU. « Alors que l’Afrique du Nord voit ses flux se tarir suite aux crises politiques persistantes, avec une régression de 1,8 pc, le Maroc demeure le champion régional avec une croissance solide de ses IDE de 24 pc », précise un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) présenté à Genève.

AL HARAKA:.

– Le développement du secteur de la logistique, maillon indispensable pour le renforcement de la compétitivité de l’économie marocaine. Le développement du secteur de la logistique constitue un maillon indispensable pour le renforcement de la compétitivité de l’économie marocaine. Il en constitue même une priorité, a souligné le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, M. Aziz Rabbah. Dans un entretien, le ministre a souligné que le Maroc a réalisé durant ces dernières années une véritable rupture dans le développement des infrastructures de transport (autoroutes, ports, chemins de fer..) et a franchi d’importantes étapes dans le processus de réforme, de libéralisation et d’introduction de la concurrence dans les différents modes de transport.

– Ministre sénégalais: Le Maroc, pionnier dans le développement de l’économie numérique en Afrique. Le Maroc fait figure de pionnier sur le continent africain en matière de développement de l’économie numérique, a souligné, lundi soir à Casablanca, le ministre de la Communication et de l’économie numérique du Sénégal, Cheikh Abiboulaye Diéye. « Sur la base des relations séculaires qui existent entre nos deux pays, il était important pour nous d’approfondir notre partenariat bilatéral et de construire quelque chose de plus solide, pour que les bonnes pratiques qui réussissent au Maroc puissent être dupliquées dans une mesure assez conséquente au Sénégal », a-t-il déclaré à la presse en marge d’une rencontre avec son homologue marocain, Moulay Hafid Elalamy.

ASSABAH:.

– El Ouafa: Aucune augmentation des prix du gaz butane, du sucre, de la farine et de l’électricité. Le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed El Ouafa, qui s’exprimait mardi à la Chambre des conseillers, a démenti que le gouvernement ait décidé l’augmentation des prix du gaz butane, du sucre, de la farine et de l’électricité. Il a, en outre, fait état de dysfonctionnements dans la Caisse de compensation, notamment des manipulations des factures relatives à l’acquisition des combustibles, du sucre et de la farine.

– Le gouvernement veut circonscrire l’herboristerie. Le gouvernement Benkirane s’apprête à limiter le recours irrationnel aux traitements et remèdes à base de plantes et à l’usage arbitraire des plantes médicinales en raison d’une vaste extension de l’herboristerie. De ce fait, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres a décidé de transformer l’Institut national des plantes médicinales et aromatiques en une « Agence nationale pour la valorisation des plantes aromatiques et médicinales » afin d’éluder les obstacles et les contraintes qui jugulaient le fonctionnement de l’Institut, notamment en matière de soutien financier et de ressources humaines.

AL MASSAE:.

– Les intérêts financiers à l’origine du conflit au sein des conseils des pharmaciens. Noureddine El Berkani, membre PJD à la Chambre des représentants, a révélé que l’origine du conflit au sein des conseils régionaux des pharmaciens d’officine du sud et du nord était liée aux intérêts financiers, dont les 600 DH d’adhésion payés par des milliers de pharmaciens. El Berkani a en outre précisé que des lobbies exercent des pressions sur les dirigeants en leur procurant des voyages à l’étranger.

– Les contestations contre le programme « Massar » relatif à la saisie des notes se sont étendues dans de nouvelles villes. Furieux, des élèves avaient commis des actes de dégradation des équipements et des biens dans certains établissements avant l’intervention des agents de la force publique. Le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle, lui, parle de « surenchères politiciennes », soulignant que contrairement aux allégations relayées ici et là, le système Massar n’aurait aucun effet sur les résultats obtenus.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Les réfugiés syriens ravivent la tension entre Rabat et Alger. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a indiqué, dans un communiqué, que la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaïda, a convoqué, mardi matin au siège du ministère, « l’ambassadeur d’Algérie à Rabat pour lui faire part de la forte désapprobation du Royaume du Maroc, suite à l’expulsion par les autorités algériennes vers le territoire marocain, entre dimanche 26 et mardi 28 courant, de plus de 70 ressortissants syriens ».

– Le salaire des ministres restera intact. La commission de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants a adopté, mardi, à l’unanimité le projet de loi organique relatif à l’organisation et à la conduite des travaux du gouvernement et au statut juridique de ses membres. La majorité a rejeté une proposition d’amendement de l’article 29 de ladite loi organique réclamant la baisse des salaires des ministres.

EL ASSIMA POST:.

– Trois centrales syndicales se liguent contre le gouvernement. Dans une déclaration commune distribuée lors d’une conférence de presse à l’issue de leur réunion tenue mercredi, l’UMT, la CDT et la FDT ont imputé au gouvernement la responsabilité du blocage du dialogue social et de la négociation collective ainsi que de la dégradation des conditions sociales, affirmant leur détermination à prendre toutes les actions et mesures militantes qu’impose la situation. Elles ont également émis l’espoir de former une union syndicale autonome.

– Laenser: les partis politiques n’ont pas encore atteint un niveau acceptable en matière d’exercice de la démocratie interne. Le secrétaire général du Mouvement Populaire, Mohand Laenser, a souligné, mardi soir lors d’une réunion tenue à Rabat, la nécessité de renforcer la démocratie interne au sein des partis politiques et a mis l’accent sur l’importance de consentir des efforts pour concrétiser cette démocratie interne, dont la culture n’est pas encore suffisamment ancrée dans la pratique politique marocaine.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Opposition: vers un nouveau G8. Les dirigeants des partis de l’UC, de l’USFP, du PI et du PAM ont décidé, à l’issue de leur réunion tenue lundi dernier, de coordonner avec l’UMT, l’UGTM, la CDT et la FDT afin de mettre un terme aux décisions impopulaires du gouvernement, au monopole de la législation et à l’autoritarisme du chef du gouvernement qui tend à marginaliser l’opposition et mésestimer son rôle.

– L’opposition boycotte la réunion de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants. Les groupes de l’opposition ont boycotté la réunion de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l’homme, consacrée au vote des amendements introduits au projet de loi organique relatif aux modalités de fonctionnement des commissions d’enquêtes parlementaires. Selon une source de l’opposition, cette décision a été prise en signe de protestation contre l’attitude du gouvernement et de la majorité à l’égard du droit de l’opposition à la législation.

 

Comments
To Top