Revue de presse

Revue de presse : les élèves protestent dans les rues de Rabat contre « Massa »r

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDans les unes de ce matin: « Massar »: les élèves protestent dans les rues de Rabat; Adoption du projet de loi organiques sur les commissions d’enquête parlementaires…
AL MASSAE:
– Application du système informatique « Massar »: les élèves protestent dans les rues de Rabat. Environ 300 élèves ont défilé vers le siège du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle à Rabat pour protester contre l’application du système informatique « Massar » relatif à la saisie des notes. Les élèves appelaient à l’annulation de ce programme controversé.
– En 2014, les banques marocaines accroitraient leurs investissements informatiques. Selon le cabinet d’études International Data Corporation (IDC), les banques au Maroc seraient les plus grands dépensiers informatiques en 2014. L’IDC précise que l’année en cours sera marquée par une conscience croissante de l’importance des investissements informatiques, notamment au niveau des directions du système d’information (DSI) dans la région, avec des croissances prévues de 8,7% en l’Algérie, 8% au Maroc et 5,6% en Tunisie.
ASSABAH:
– Adoption en commission du projet de loi organique relatif aux commissions d’enquête parlementaires. Le gouvernement a mis à profit l’absence de l’opposition pour faire passer le projet de loi organique relatif aux commissions d’enquête parlementaires, adopté avec 9 voix pour. L’opposition a boycotté la séance de la commission de la Justice destinée à la discussion et à la mise aux voix de ce texte.
– Constitution d’une Fédération de la gauche démocratique. Le Congrès national ittihadi (CNI), le Parti socialiste unifié (PSU) et le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS), formant alliance de la gauche démocratique, ont annoncé jeudi avoir constitué une Fédération de la gauche démocratique en vue de rehausser leur alliance à une forme d’organisation avancée et d’élaborer un programme commun.
AKHBAR AL YAOUM:
– L’enseignement marocain parmi les pires dans le monde. Selon un nouveau rapport de l’Unesco sur la qualité de l’enseignement, le Maroc figure parmi les 21 mauvais pays dans le domaine de l’enseignement aux côtés de la Mauritanie et d’autres pays africains les plus pauvres. Le rapport précise que moins de la moitié des enfants ne développent que des compétences de base.
– 100.000 associations obtiennent 900 milliards de dirhams. Ce chiffre a été dévoilé par le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani, lors d’une réunion, mercredi, avec des ambassadeurs étrangers.
AL KHABAR:
– Le dialogue social sectoriel entre cinq centrales syndicales et le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle se trouve dans une voie sans issue après que les syndicats de l’enseignement les plus représentatifs ont décidé de suspendre le dialogue avec le ministère de tutelle. Le gel du dialogue a été décidé car la même antienne était chantée et aucune question n’a été concrètement tranchée lors de la rencontre ayant réuni mercredi à Rabat une commission conjointe comprenant des représentants des centrales syndicales et des cadres du ministère de tutelle.
– La commission nationale des médecins internes et résidents a décidé, au cours de leur réunion extraordinaire à Casablanca, d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre du ministre de la Santé El Houssaine Louardi concernant l’affaire des retenues et celle des indemnités des médecins spécialistes après l’obtention du diplôme de spécialité.
AL AHDATH AL MAGHRIBIA:
– Les centrales syndicales cachent leurs cartes. Les dirigeants de l’UMT, de la FDT et de la CDT ont indiqué, mercredi lors d’une conférence de presse, qu’ils pourraient renforcer leur contestation s’il y a lieu, soulignant qu’une délégation syndicale rencontrera d’abord le chef de gouvernement la semaine prochaine pour lui présenter un mémorandum commun comportant les revendications des trois syndicats.
– La délégation du groupe socialiste du Parlement européen accuse l’Algérie d’entraver son déplacement à Tindouf. La délégation d’eurodéputés du groupe socialiste et démocrate a mis dans l’embarras les autorités algériennes qui ont refusé de lui accorder un vol spécial. Alger avance, via son produit le Polisario, que « la délégation avait établi son propre programme avec les ONG opérant dans les camps de réfugiés où elle ne comptait rester que quelques heures », estimant que ce temps n’est pas suffisant pour permettre à la délégation de « constater de visu les conditions difficiles des réfugiés sahraouis et rencontrer la société civile ».
SAHIFAT ANNAS:
– Pas de tripotage dans les projets INDH. Nadira El Guermai, gouverneur, coordinatrice nationale de l’INDH, a déclaré au journal qu’il n’y a pas de tripotages dans les projets de l’INDH et que tout audit ne la dérange pas et demeure le bienvenu, infirmant que le président de la Cour des comptes, Driss Jettou, l’ait contactée à cet effet.
– Les dirigeants des syndicats revendiquent le retrait des projets de lois de la grève et de la retraite. Les trois centrales syndicales, UMT, CDT et FDT, demandent au gouvernement de retirer tous les projets de lois qui affectent les droits des travailleurs et des salariés, dont le projet de loi organique relatif à l’exercice du droit de grève et les mesures qui accompagnent la réforme des Caisses de retraites. Ils ont également exhorté le gouvernement à revenir sur ses décisions impopulaires qui portent atteinte au pouvoir d’achat.
L’ECONOMISTE:
– Immobilier: Un guichet unique pour accélérer les projets. Pour les promoteurs immobiliers, ce serait une vraie révolution! Les promoteurs immobiliers ne seront plus obligés de faire des allées et venues dans les administrations pour obtenir un permis de construire. Un guichet unique sera créé dans chaque arrondissement pour instruire les dossiers. Le délai maximum réglementaire pour la délivrance d’une autorisation est fixé à 15 jours. Sinon, le wali a compétence pour agir.
– CFC: 33 sociétés franchissent le pas. Casablanca Finance attise les convoitises. Le hub multi-métiers de la capitale économique est entré dans sa phase opérationnelle. Il compte aujourd’hui pas moins de 33 sociétés, et non des moindres. Dans la liste: AIG, Boston Consulting Group, BNP Paribas ou encore Continental Tyre. Tous bénéficient déjà du statut CFC qui offre un certain nombre d’avantages à la fois fiscaux, de libération des changes et de doing business.
Comments
To Top