Economie

FMI: L’économie marocaine a pu résister à une conjoncture économique défavorable en 2013

Economie-marocaine

Economie-marocaineL’économie marocaine a été en mesure de résister à une conjoncture économique régionale et mondiale défavorable en 2013, avec une croissance du PIB qui devrait se situer à hauteur de 4,5 % grâce notamment à une saison agricole exceptionnelle, a indiqué, vendredi soir, le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué à l’issue de ses consultations régulières avec le Royaume au titre de l’Article IV.

« Malgré un environnement extérieur défavorable ( ) la performance macroéconomique du Maroc s’est améliorée en 2013, soutenue par un engagement fort de mise en œuvre de la stratégie économique », ainsi que par les assurances fournies par la Ligne de précaution et de liquidité (LPL) d’environ 6,2 milliards de dollars, a précisé le Fonds.

Le FMI a, dans ce contexte, salué les « mesures importantes » prises par les autorités marocaines qui ont permis de réduire les vulnérabilités fiscales et les contraintes extérieures en vue de renforcer la résilience de l’économie.

Le Fonds monétaire international a souligné que l’inflation est sous contrôle et mis en avant la solidité du secteur financier, notant toutefois que la croissance dans d’autres secteurs a été freinée par les effets de la crise européenne, mais devrait néanmoins rebondir en 2014 pour enregistrer un taux de croissance global se situant autour de 4 %.

L’institution de Bretton Woods a, d’autre part, relevé que la réduction substantielle des subventions aux produits énergétiques en 2013, ainsi que l’augmentation de l’aide sociale aux franges sociales les plus vulnérables, ont contribué à renforcer les comptes budgétaires et à réduire les vulnérabilités budgétaires sous-jacentes.

Le Fonds a, par ailleurs, salué l’adoption par le Conseil des ministres de la nouvelle loi organique relative à la loi de Finances comme étape vers la mise en place d’un cadre fiscal moderne et amélioré.

map

Comments
To Top