Cinéma

FNF: Tanger s’apprête à accueillir sa grand-messe du cinéma national

cinema
cinemaLa ville du Détroit s’apprête à accueillir, ce vendredi, la 15-ème édition du Festival National du Film (FNF), le désormais grand rendez-vous cinématographique tangérois.

Jusqu’au 15 février, ce sont pas moins de 43 films, de réalisateurs marocains connus ou moins connus, qui seront projetés dans le cadre des deux sections de la compétition officielle (courts et longs métrages) de cette nouvelle édition, organisée par le Centre Cinématographique Marocain (CCM) en collaboration avec les Chambres professionnelles du secteur.

Au total, 22 films sont en lice dans la catégorie longs-métrages et 21 pour les courts métrages, des projets portés par des cinéastes et des professionnels du 7-ème art national qui voient dans cet événement une occasion pour dévoiler leur production cinématographique de l’année.

Dans la section longs-métrages, les cinéphiles auront ainsi le plaisir de découvrir de nouvelles productions à l’instar de « Adios Carmen » de Mohamed Amine Benamraoui, « Boulanoir » de Hamid Zoughi, « C’est eux les chiens » de Hicham Lasri, « Derrière les portes fermées » de Mohamed Ahed Bensaouda, « Ecoute tes os » de Chrigui Tijani, « Fièvres » de Hicham Ayouch, « Formatage » de Mourad El Khaoudi, « Graine de grenade » de Abdellah Ferkous, « Kanyamakan » de Said C. Naciri, « l’Anniversaire » de Latif Lahlou, « L’armée du salut » de Abdallah Taia et « Le veau d’or » de Hassan Legzouli. Ils concourent avec également « Arai Delma » d’Ahmed Baidou, « Rock the Kasbah » de Leila Marrakchi, « Saga » de Othmane Naciri, « Sara » de Said Naciri, « Secret d’oreiller » de Jilali Ferhati, « Soleil-man » de Mohamed El Badaoui, « Sotto Voce » de Kamal Kamal, « Tawnza » de Malika El Manouk, « Ymma » de Rachid El Ouali et « Zineb, la rose d’Aghmat » de Farida Bourquia.

Sur le volet des courts métrages, les organisateurs promettent là aussi un bon cru, entre « Délivrance » de Abdelilah Zirat , « C’est moi » de Youness Reggab, « Le défi de Cléopâtre » de Hicham Hajji, « Les frères » de Youssef Britel, « Nor » de Meryem Benmbarek, « Pacte de mariage » de Noureddine El Ghoumari, ou encore « Appels masqués » de Ayoub El Aiassi.

La sélection se trouve également enrichie par « La route tourne » de Tarik El Idrissi, « Leur nuit » de Narimane Yamna Faqir, « Rencontre » de Mostafa Ziraoui, « Réglage » de Driss Gaidi et Hicham Regragui, « Cri du coquelicot » de Fatine Janane Mohammadi, « Mémoire anachronique » de Asmae El Moudir, « Et moi » de El Houssain Chani, « Aziz Requiem Tangérois » de Mehdi Souissi, « Echo » de Aniss El Cohen, « Pour ton bien » d’Ibtissem Guerda, « Carte postale » de Mahassine El Hachadi, « Qanis » de Reda Mustapha, « Rendez-vous avec Ninette » de Souad Amidou et « La troisième main » de Hicham Elladdaqi.

A l’instar des éditions précédentes, les organisateurs ont fait appel à des jurys prestigieux, présidés par l’ancien ministre et universitaire, Abdallah Saâf pour le long métrage et le réalisateur marocain Abdou Achouba pour le court métrage.

Ils auront la lourde tâche de départager les œuvres en lice pour les quinze prix du FNF, douze pour la catégorie long-métrage (Grand Prix du Festival, Prix spécial du jury, Prix de la première œuvre, Prix du scénario, Prix des 1ers et 2-èmes rôles féminins et masculins, Prix de l’image, Prix du son, Prix du montage et Prix de la musique originale) et trois pour le court-métrage (Grand Prix du Festival, Prix spécial du jury et Prix du scénario).

A rappeler que le Grand Prix long métrage de la 14ème édition du Festival national du film de Tanger a été remporté par le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari pour son film « Zéro » tandis que celui du court métrage a été décerné à Mounir Abbar pour son film « Al Hadaf » (la cible).

Au-delà de la compétition, l’édition 2014 du FNF sera marquée par la tenue d’une rencontre interprofessionnelle autour des recommandations du « Livre Blanc » sur le secteur cinématographique, la présentation du bilan cinématographique au titre de l’année 2013, ainsi que des débats et des activités parallèles en rapport avec le 7ème art.

Issu des recommandations du colloque national sur le cinéma, le Livre blanc sur le secteur cinématographique comporte des dizaines de recommandations relatives à la production cinématographique et sa valorisation, de même qu’à la formation, la distribution et au rayonnement de la culture cinématographique.

Comments
To Top