Politique

El Khalfi: Le rapport de HRW qui accuse les autorités marocaines de maltraiter les immigrés africains est “clairement injuste”

Mustapha-El-Khalfi

Mustapha-El-KhalfiLe rapport de Human Rights Watch (HRW), qui accuse les autorités marocaines de mauvais traitements à l’encontre des immigrés africains et subsahariens est “clairement et manifestement injuste”, et fait fi de la nouvelle politique migratoire adoptée par le Royaume, a affirmé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Le ministre, qui était lundi l’invité de la chaîne BBC, a indiqué dans ce sens que le rapport de l’ONG ne comprend aucune appréciation de cette nouvelle politique, qui constitue pourtant une première à l’échelle africaine, en ce sens que le Maroc est le seul pays qui a annoncé une politique migratoire à visage humain et social, qu’il assume pleinement en dépit du fait que la migration est l’affaire de tous.

La nouvelle politique migratoire adoptée par le Royaume fait que certaines allégations et prétendues affaires évoquées par HRW soient “dépassées”, a ajouté M. El Khalfi, qui a précisé qu’en cas de violence, une plainte est déposée auprès des autorités judiciaires qui ouvrent une enquête, y compris dans les cas de décès survenus lors des tentatives de passage forcé vers le préside occupé de Mellilia.

Après avoir passé en revue les dispositions de cette nouvelle politique et des statistiques sur les immigrés irréguliers au Maroc, soit entre 25.000 et 40.000 selon les estimations du ministère de l’Intérieur, le ministre a souligné que quelque 10.000 dossiers de régularisation ont été déposés en moins d’un mois, de même qu’un délai d’une année a été accordé aux candidats à la régularisation exceptionnelle, outre les 586 demandes d’asile qui sont en cours d’examen.

map

Comments
To Top