Revue de presse

Revue de presse: « pas de hausse du prix du pain sans accord de l’exécutif »…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocHausse du prix du pain, une loi pour abolir les agréments, exploitation illégale des carrières .. Voici quelques titres qui marquent la presse nationale de ce jeudi 13 février 2014.
Bayane Al Yaoum 
Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, a démenti « toute intention du gouvernement d’augmenter les prix du pain ». Intervenant mardi au cours de la séance hebdomadaire des questions à la Chambre des représentants, Louafa a assuré que personne n’a le droit  de le faire « sans une concertation préalable avec l’exécutif à ce sujet ».
l’Opinion
La fin du suspense sur l’éventualité d’une hausse des prix du pain ou une probable application effective des termes du contrat-programme 2011-2015, liant  la Fédération nationale des boulangeries et pâtisseries (FNBP) à l’Etat, n’est pas pour demain. La FNBP attend toujours d’être reçue par le chef de gouvernent pour être fixée une fois pour toute sur le devenir d’une telle filière. En attendant, le forcing continue. Et de part et d’autre.
Rissalat Alo Ouma 
Une source de la majorité a indiqué que Mohand Laenser, secrétaire général du MP, avait démenti,lors d’une réunion des secrétaires généraux des partis
formant la coalition, avoir menacé de se retirer du gouvernement à l’instar du Parti de l’Istiqlal,faisant savoir que Laenser n’avait pas prononcé les
propos relayés par les médias lors de la présentation du rapport politique lors de la réunion  du conseil national de son parti, tenue la semaine dernière,indique Rissalat Al Ouma
AL MASSAE:
Des sociétés turques exploitent illégalement des carrières. Selon des élus, les sociétés turques chargées de la réalisation de l’autoroute Safi-El Jadida
exploitent quatre carrières sans autorisation et ne paient pas les taxes assises sur cette exploitation à la caisse de la commune.
L’ECONOMISTE:.
Amnistie sur les avoirs à l’étranger: la bagarre des banques. Quelles sont les sanctions encourues par les personnes qui n’auront pas souscrit à la
contribution libératoire sur les avoirs détenus à l’extérieur après le 31 décembre 2014? Les avoirs en liquides placés dans un compte en devises seront-ils
librement utilisables ou soumis aux restrictions de la réglementation de change? Beaucoup d’appréhensions subsistent aussi sur la garantie de l’anonymat
énoncé dans la loi.
AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:
Le gouvernement prépare une loi pour abolir les agréments de transport de voyageurs par autocars. Le ministre de l’Equipement, du transport et de la
logistique se dirige vers l’abolition des agréments de transport de voyageurs par autocars pour les remplacer par des accords entre le gouvernement et les
transporteurs.
ATTAJDID:
Haddad: 2013, un début du décollage pour accueillir 20 millions de touristes à l’horizon 2020. Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a indiqué dans un
entretien à l’AFP que les résultats de 2013 constituent « le début d’un décollage » pour accueillir 20 millions de touristes à l’horizon 2020. Haddad a
souligné que le Maroc, qui a franchi pour la première fois le cap des 10 millions de visiteurs en 2013, garde l’ambition d’atteindre 20 millions de touristes
à l’horizon 2020.
Blé tendre: le gouvernement va publier une liste des quotas affectés aux minoteries. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance,
Mohamed Louafa, a assuré que le gouvernement allait adopter une politique de « transparence totale » concernant le blé tendre, ajoutant que l’exécutif avait
publié, depuis un mois, une liste des quotas octroyés à chaque province de ce produit et envisage, dans les prochains jours, de rendre publique une liste
des quotas affectés à chaque minoterie.
AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:
La Chambre des conseillers adopte à l’unanimité le protocole de pêche entre le Maroc et l’UE. La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires
étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida a souligné que ce protocole prévoit une contrepartie financière totale annuelle de 40 millions d’euros.
ASSABAH:
Le CESE échappe à l’emprise de Benkirane. Le Conseil constitutionnel a rejeté l’article 29 du projet de loi organique relatif au Conseil économique,
social et environnemental (CESE) fraîchement adopté par le Parlement. Ledit article précise que le secrétaire général du CESE est nommé par décret au sein
du conseil du gouvernement
Comments
To Top