Economie

Le Maroc garde le cap des 20 millions de touristes à l’horizon 2020

tourisme-espagnol

tourisme-espagnolLe nombre de touristes, principalement européens, a augmenté de 7 % en 2012 au Maroc. Et 2013 marque « le début d’un décollage », selon le ministre du Tourisme.

Le Maroc, qui a franchi pour la première fois le cap des 10 millions de visiteurs en 2013, garde l’ambition d’atteindre les 20 millions à l’horizon 2020, a affirmé mardi le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, dans un entretien à l’Agence France-Presse. L’an dernier, à la faveur d’une hausse de 7 % des arrivées, le nombre de touristes s’est établi à 10,046 millions, selon des chiffres officiels. Au-delà des deux principaux marchés espagnol et français, la hausse a été particulièrement significative chez les Italiens, les Allemands et les Anglais.

« Notre objectif cette année est de progresser de 8 %, puis nous voulons arriver à une vitesse de croisière de 10 % en 2015. Si on fait ça, on va avoisiner les 20 millions en 2020 », a déclaré à l’Agence France-Presse Lahcen Haddad. Les résultats de 2013 constituent « le début d’un décollage », a-t-il jugé. « Il y a eu un petit glissement de 2-3 ans avant d’y parvenir, mais c’est toute l’économie mondiale qui a connu une quasi-stagnation », a-t-il plaidé.

Selon le ministre, cela « conforte » le Maroc dans sa politique visant à « communiquer davantage » sur sa « stabilité » politique, l’existence d’une « vision touristique » et le fait que le royaume « cherche à accompagner les investisseurs », y compris étrangers. »Nous voulons aussi investir dans les marchés émergents tels que l’Europe de l’Est, le Golfe, la Turquie, l’Ouest africain, le Sud-Est asiatique. (…) La grande croissance nous viendra à terme de ceux-là », a fait valoir Lahcen Haddad. D’après lui, le Maroc a notamment progressé au cours des dernières années en matière d’infrastructures ou encore de « destination balnéaire, qui était un peu le point faible ».

AFP

Comments
To Top