Sciences

Opportunity sur Mars : le mystère de Pinnacle Island dévoilé

mars-roche

mars-rocheLa découverte d’une petite roche photographiée début janvier sur Mars avait suscité l’excitation de la communauté scientifique qui s’interrogeait sur sa provenance. Ils ont désormais trouvé le coupable : le robot explorateur Opportunity.

La main de l’Homme est donc déjà à l’œuvre sur Mars. Le 8 janvier dernier, les scientifiques de la Nasa s’étonnaient d’observer sur le sol de la planète rouge une mystérieuse roche apparue subitement  sur un cliché, que le petit robot explorateur Opportunity, lancé il y a 10 ans, n’avait pas détecté jusqu’ici. Cette petite roche de la forme d’un beignet de quatre centimètres de largeur était apparue sur une image transmise par le robot. De quoi créer l’émoi au sein de la communauté scientifique et de tous ceux que l’exploration martienne passionne.

De couleur blanche sur les côtés et rouge foncé en son centre, ce petit caillou, surnommé « Pinnacle Island », reposait sur un socle rocheux nu et qui n’apparaissait pas sur les images prises au même endroit prises quatre jours plus tôt, avait alors expliqué Steve Squyres, principal scientifique de la mission Opportunity. Et pour cause : c’est tout simplement un morceau de roche plus grande brisée et déplacée par une roue d’Opportunity début janvier. « Une fois que nous avons déplacé Opportunity sur une courte distance et après avoir inspecté Pinnacle Island, nous avons pu voir directement plus haut une autre roche retournée qui a la même apparence inhabituelle », a expliqué dans un communiqué Ray Arvidson, un des scientifiques de la mission de l’université Washington à St. Louis (Missouri).

L’action de l’eau

L’examen de la roche, au microscope et avec un spectromètre, a permis de déceler beaucoup de soufre et de fortes concentrations de manganèse suggérant que ces ingrédients solubles dans l’eau se sont concentrés dans la roche par l’action de l’eau, précise ce chercheur. « Ce processus a pu se produire juste sous la surface du sol relativement récemment ou plus profondément il y a plus longtemps. Ensuite, l’érosion a enlevé les matériaux qui recouvraient la roche la mettant en contact avec les roues d’Opportuny », a-t-il expliqué.

Un non-événement ? Pas sûr. Il prouve deux choses : l’impact de la main de l’Homme sur des zones inexplorées et surtout, les nombreuses découvertes qu’il reste encore à faire à la surface de Mars, et dans son sol. Il y a ainsi beaucoup à attendre de la mission InSight que la Nasa et le Cnes lanceront en mars 2016.

Comments
To Top