Revue de presse

Revue de presse: Le sucre, en pain ou pas, aura désormais un goût amer…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocParmi les sujet abordés par les quotidiens nationaux le sucre en pain risque de disparaitre selon Libération. L’Économiste aborde le sujet de la protection des données personnelles dans le web.

*LIBERATION:

– Le sucre, en pain ou pas, aura désormais un goût amer. Alors qu’il n’a même pas encore opérationnalisé l’ensemble des mesures d’accompagnement au profit de certaines catégories professionnelles touchées par la décompensation des prix des hydrocarbures, Benkirane, par Louafa interposé, vient d’ouvrir un nouveau front contre le pouvoir d’achat des marocains, en l’occurrence celui de la décompensation du sucre. Certes, ce dernier a usé de certaines circonlocutions qu’il n’a généralement pas l’habitude d’utiliser pour atténuer l’effet catastrophique que sa déclaration ne manquera certainement pas d’avoir. Pour l’instant, cette question « n’est pas à l’ordre du jour », a-t-il déclaré en précisant, néanmoins, que la cartographie de la consommation pour cibler les bénéficiaires n’a pas encore été finalisée. Ce qui veut dire que la décision a déjà été prise, mais son application ne sera pas entamée dans l’immédiat.

– Infraction à la pelle à la commune urbaine de Casablanca. La Cour des comptes pointe du doigt les marchés de la voirie. Recours fréquent aux marchés de régularisation, absence d’un référentiel des prix, non-justification des offres de prix anormalement basses ou excessives, estimations administratives sommaires, inconstance des critères d’admissibilité, de classement et de choix des offres et insuffisances liées à l’appréciation technique. Telles sont les principales irrégularités ayant entaché les marchés publics de voirie lancés par la commune urbaine de Casablanca entre 2004 et 2012 et révélées par le dernier rapport de la Cour des comptes.

 

*L’OPINION:

– Maroc-Espagne-Sahara: la création d’un micro-Etat mettrait en péril la sécurité de la région. L’Espagne doit approfondir les bonnes relations « qu’elle entretient avec le Royaume du Maroc, souligne l’Institut El Cano, un des Think Tank les plus prestigieux dans le pays ibérique. L’Espagne doit approfondir ses bonnes relations avec le Maroc et en même temps s’impliquer pour améliorer les liens avec les autres pays du Maghreb », ajoute l’Institut dans un rapport présenté, lundi soir. Dans ce document, l’Institut espagnol met l’accent sur « l’importance stratégique » dans la politique étrangère de l’Espagne pour maintenir de « bons rapports » avec le Maroc, eu égard à sa position stratégique et aux opportunités que présente le pays voisin.

– Les marocains en rang serrés pour défendre l’honneur de la patrie. C’est par milliers que des jeunes marocains ont manifesté, mardi, devant l’ambassade de France à Rabat, pour signifier aux autorités françaises que l’amitié entre les deux pays à des limites à ne pas franchir.

*AUJOURD’HUI LE MAROC:

– La mortalité infantile toujours élevée au Maroc: 10.000 bébés à sauver! Chaque année sur les 600.000 nouveau-nés au Maroc, 12.000 décèdent ainsi que 700 mères lors de l’accouchement. A ces drames s’ajoutent aussi quelque 12.000 handicaps chez les mamans et près de 24.000 handicaps néonataux souvent neurologiques sévères. L’association Al Hayat-Chaînes de Vie vient de lancer une campagne nationale de grande envergure pour la prévention de la mortalité des nouveau-nés. Cette campagne, qui a nécessité plus de 3 ans de travail, est destinée à sauver jusqu’à 10.000 nouveau-nés à travers 4 simples gestes concernant l’hygiène, la chaleur, la respiration et l’allaitement maternel.

– Gouvernement et syndicats reprennent langue. Abdelilah Benkirane vient d’adresser un courrier aux responsables de l’UMT, la FDT et la CDT. Le Chef de gouvernement a ainsi annoncé qu’il se penchait avec ses collaborateurs sur l’étude des revendications des trois syndicats. « Le courrier du Chef du gouvernement a promis de convoquer une réunion avec les syndicats juste après la fin de son examen de nos revendications », a déclaré à ALM Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT.
*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:

– Le Maroc « cimente » son partenariat avec la Côte d’Ivoire. SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier ministre ivoirien, M. Daniel Kablan Duncan, a procédé, mercredi dans la zone industrielle de Yopougon, à l’ouest d’Abidjan, au lancement des travaux de réalisation d’une usine de fabrication de sacs pour l’emballage de ciment, d’un coût global de 12 millions d’euros (8 milliards de FCFA). SM le Roi, accompagné du Premier ministre ivoirien, s’est rendu également au chantier du projet immobilier ‘’Résidences Akwaba’’, réalisé par le groupe marocain ‘’Alliances’’ dans la ville d’Anyama, district d’Abidjan.

– Une malaise interne secoue en ce moment le bureau politique de l’USFP. Le bureau politique a décidé de démettre Ahmed Zaidi de ses fonctions de président du groupe parlementaire socialiste au sein de la Chambre des représentants. Ahmed Zaidi est le fondateur du Courant « Démocratie et ouverture » qui vient de tenir une réunion d’organisation samedi dernier. La machine est lancée pour structurer ce courant au niveau national et régional afin de contrer les décisions du chef de file du parti de la rose.
*AL BAYANE:

– Maroc-Côte d’ivoire, un bel exemple de coopération Sud-Sud. La signature de 26 accords de coopération, mardi à Abidjan sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, constitue un « bel exemple » du partenariat Sud-Sud, écrit mercredi le quotidien ivoirien « Le Jour Plus ». « La coopération entre la Côte d’Ivoire et le Maroc constitue un bel exemple de coopération Sud-Sud’’, écrit le journal en revenant sur la cérémonie de signature de ces accords lors de la clôture du Forum économique ivoiro-marocain.

– Moratoire sur l’exécution de la peine capitale: l’abstention du Maroc mécontente les parlementaires abolitionnistes. Le réseau des parlementaires contre la peine de mort s’en est pris au Maroc pour son abstention lors du vote à l’ONU pour un moratoire sur l’exécution de la peine capitale et réaffirme sa volonté de poursuivre son action pour la ratification par le Royaume du protocole facultatif relatif à l’abolition de la peine de mort et au statut de la Cour pénale internationale.

*L’ECONOMISTE:

– Données personnelles: fin de récréation. Sites internet, magasins, enseignes de distribution… Ils ne sont pas à l’abri d’une poursuite judiciaire de la part d’un client averti. Les contrevenants au titre de la loi du 18 février 2009 relative à la protection des données personnelles, s’exposent pourtant à de lourdes sanctions. De la sorte, le défaut du consentement est puni par l’article 56 de la loi 09-08 qui prévoit un emprisonnement de trois mois à un an et/ou d’une amende de 20.000 à 200.000 dirhams. Une sanction aggravée en cas d’utilisation des données faisant apparaître les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques ou l’appartenance syndicale.

– Sondage: le plongeon de Benkirane. Abdelilah Benkirane est en mauvaise passe. Sa cote de confiance a plongé de 15 points en 6 mois, passant ainsi de 68 à 53pc. C’est du moins ce qui ressort d’un sondage réalisé en janvier dernier par le baromètre TIZI/Averty.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:

– Crise au sein de l’USFP. Des sources au sein de la Chambre des représentants indiquent que « la décision d’écarter le président du groupe socialiste est une affaire interne, et que le bureau va examiner cette affaire ». Tayeb Monchid, un des membres du courant « Démocratie et ouverture » a souligné quant à lui que « la décision de Lachgar est inadmissible », ajoutant que la destitution de Zaidi est une question politique et juridique qui doit être laissée à l’appréciation du groupe parlementaire ».

– Affaire des vaccins sous l’ère Baddou: L’ex-secrétaire général du ministère de la Santé clame son innocence. Réagissant au rapport annuel 2012 de la cour des comptes qui a relevé des dysfonctionnements dans les contrats des vaccins conclus sous l’ère de l’ancienne ministre de la Santé Yasmina Baddou, l’ex secrétaire général du ministère de la Santé, Rahal Mekkaoui a déclaré à un site électronique: « je n’ai pas volé des deniers publics, ni acheté un appartement pour Yasmina Baddou à Paris ».

– Sondage: 81pc des jeunes continuent de soutenir le chef de gouvernement. Dans un sondage réalisé par Tariq Ibnou Ziad Initiative (TIZI) et l’institut d’enquêtes et de sondages d’opinion Averty Market Research et Intelligence, 81pc des jeunes ont exprimé leur soutien au chef de gouvernement. Mohamed Louafa vient à la tête des ministres les plus connus, tandis que la majorité des personnes sondées ont affirmé ne pas connaitre la ministre Hakima El Haiti.

*SAHIFAT ANNASS:

– Les banques marocaines financent le tiers de l’économie malienne. S’exprimant en marge de la rencontre des hommes d’affaires maroco-maliens, qui a eu lieu récemment à Bamako, le président directeur général de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE Bank), Othmane Benjelloun a indiqué que les banque marocaines financent le tiers de l’économie malienne et représentent plus de la moitié des agences bancaires dans ce pays africain.

*AL MASSAE:

– Affaire COMANAV: La justice autorise trois accusés à quitter le Maroc. La Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat a décidé, mardi soir, lors d’une séance extraordinaire, de lever l’interdiction de sortie du territoire national à l’encontre de trois personnes poursuivies dans le cadre de l’affaire COMANAV, dont l’ancien directeur général de la compagnie, et de la maintenir à l’encontre de deux autres condamnées à des peines allant d’un à cinq ans de prison ferme. – La tension monte au sein de l’USFP. Le leader socialiste, Mohamed Boubekri, a affirmé, dans une déclaration au journal, que la décision d’écarter Ahmed Zaidi de la présidence du groupe socialiste à la Chambre des représentants va causer une fissure au sein du parti, ajoutant: « je suis contre cette décision prise à l’encontre de Zaidi et je suis solidaire avec lui ».

*AL KHABAR:

– Nouvelle escalade entre Louardi et le Conseil régional des pharmaciens du Sud. Selon des sources au sein du Conseil, celui-ci aurait adressé un courrier au ministre de la Santé le défiant de tenir un débat télévisé concernant les décisions relatives à la baisse des prix des médicaments et à la dissolution du Conseil.

– Standard & Poor’s prévoit une grande croissance des finances islamiques au Maroc et aux pays de l’Afrique du Nord. Selon un rapport de l’agence de notation, les finances islamiques connaitront un essor important en Afrique du Nord, notamment au niveau des infrastructures et des projets financiers.

*RISSALAT AL OUMMA:

– Sit-in des victimes des huiles frelatées. Les victimes des huiles frelatées ont observé, mercredi, un sit-in devant le ministre de l’Economie et des Finances pour appeler le gouvernement à trancher leur dossier. L’affaire remonte à 1959 quand des centaines de personnes sont mortes et 20.000 personnes ont été empoisonnées, après avoir consommé des huiles frelatées à Meknès. – La Cour des comptes épingle le HCP. Le rapport annuel 2012 de la Cour des comptes a relevé des dysfonctionnements budgétaires et un manque de coordination entre l’administration centrale et les directions régionales du Haut-commissariat au plan.

*AL ALAM:

– Sit-in devant l’ambassade de la France à Rabat pour dénoncer les propos blessants d’un diplomate français. Des milliers de personnes ont organisé, mardi, un sit-in de protestation devant le siège de l’ambassade de France dans la capitale pour demander des excuses à la France suite à des propos blessants imputés à François Delattre, ambassadeur de la France à Washington.

– Le SNESUP menace de paralyser l’université. Le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP) a menacé d’observer des sit-in pour protester contre l’atermoiement du gouvernement dans la réforme de l’enseignement supérieur. Dans une déclaration au journal, le secrétaire général du SNESUP, Abdelkrim Madoun, a indiqué que le syndicat se préserve le droit de recourir à toutes les formes de protestation pour faire face à cette situation. *ATTAJDID:.

– Protection des données à caractère personnel: La CNDP intransigeante. Said Ihrai, président de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a affirmé que la commission a contacté les sites Internet qui utilisent les données à caractère personnel en infraction aux dispositions de la loi 09-08. « Nous avons communiqué nos remarques et nos recommandations à ses sites et nous allons les surveiller de près. Tout dysfonctionnement relevé sera soumis à la justice ».

– La Coalition nationale pour la langue arabe appelle à l’abrogation du baccalauréat international en français. La coalition a estimé, dans un communiqué, que l’introduction du baccalauréat international en français représente une régression dangereuse de la part d’un gouvernement qui s’est engagé, dans son programme, à promouvoir les deux langues officielles.

*ASSABAH:

– Douze ministres n’ont pas déclaré leur patrimoine. Dans son rapport annuel 2012, la Cour des comptes indique que 12 ministres n’ont pas déclaré leur patrimoine auprès de la Cour. Toutefois, Le premier président de la Cour s’est contenté d’avertir les contrevenants. – L’USFP risque de perdre son groupe parlementaire. Selon des sources bien informées, la destitution d’Ahmed Zaidi de la présidence du groupe parlementaire, qui bénéfice du soutien de la majorité des parlementaires, pourrait attiser la crise au sein du parti et pousser les partisans de Zaidi à former un nouveau groupe parlementaire.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:

– L’Espagne appelée à « approfondir ses bonnes relations » avec le Maroc. L’Espagne « doit approfondir les bonnes relations » qu’elle entretient avec le Royaume du Maroc, souligne l’Institut royal espagnol El Cano, un des « Think Tank » les plus prestigieux dans le pays ibérique. L’Espagne « doit approfondir ses bonnes relations avec le Maroc et en même temps s’impliquer pour améliorer les liens avec les autres pays du Maghreb », ajoute l’institut dans un rapport présenté, lundi soir à Madrid, en présence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, José Manuel Garcia Margallo, des deux anciens chefs de la diplomatie espagnole, Marcelino Oreja et Javier Solana et du président de l’institut ElCano, Emilio Lamo de Espinosa.

– Enseignement supérieur: Le SNESUP tire à boulets rouges contre le gouvernement. S’exprimant lors d’une conférence de presse, tenue mercredi à Rabat, le secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP), Abdelkrim Madoun, a dénoncé la politique du gouvernement à l’égard du syndicat qui représente les professeurs des universités, faisant savoir que le syndicat ne restera pas les bras croisés devant le plan de la privatisation de l’enseignement supérieur.

*ASSAHRA AL MAGHRIBIA:

– Le déficit de la balance commerciale a atteint 15,5Mds en janvier 2014. Les premiers résultats des échanges extérieurs de janvier 2014 font apparaître un déficit de la balance commerciale de 15,5Mds DH contre -13,1 Mds DH, en hausse de 2,4Mds de DH par rapport à janvier 2013. Ce résultat provient de l’accroissement des importations de 2,4 Mds de DH, alors que les exportations sont restées stables.

– La tournée royale en Afrique, une illustration de l’engagement du Maroc en faveur du développement et de la sécurité du continent (portail ghanéen). La tournée qu’effectue actuellement SM le Roi Mohammed VI en Afrique vient apporter une nouvelle illustration de l’engagement sans faille du Maroc en faveur du développement et de la sécurité du continent, écrit le portail ghanéen « Ghana News ».

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:

– La France continue ses efforts pour dissiper le malentendu avec le Maroc. Après l’appel téléphonique du président français à SM le Roi Mohammed VI et la demande des sénateurs français aux autorités françaises que « des explications urgentes et précises soient données au sujet de la plainte déposée par une association contre le Directeur général de la surveillance du Territoire (DGST) », il est prévu que les ministres des Affaires étrangères des deux pays se réuniraient dans les prochains jours.

– Le groupe USFP à la Chambre des représentants refuse la destitution de Zaidi. Après la réunion tenue par le bureau de la Chambre des représentants pour examiner la décision du SG de l’USFP de virer Ahmed Zaidi de la présidence du groupe parlementaire USFP, les membres du groupe ont appelé à une réunion d’urgence pour préparer une réponse à la décision de Driss Lachgar.

*AL MOUNAATAF:

– Forum économique Ivoiro-marocain: SM le Roi préside la cérémonie de signature de vingt-six accords de partenariat public-privé et d’investissement. SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, M. Daniel Kablan Duncan, a présidé, mardi à Abidjan, la signature de vingt-six accords de partenariat public-privé et d’investissement et ce, lors de la cérémonie de clôture du Forum économique Ivoiro-marocain (24-25 février).

– The African Bulletin met en avant la pertinence de la vision Royale pour une Afrique stable et prospère. The African Bulletin, un centre de réflexion indépendant spécialisé dans les affaires africaines, a mis en avant la pertinence de la vision Royale pour le développement de l’Afrique, relevant que cette vision devra contribuer à l’émergence d’une Afrique stable et prospère. « La vision Royale devra certainement contribuer d’une manière efficiente à l’émergence d’une Afrique stable et prospère, une Afrique de plus en plus attrayante pour les investisseurs étrangers », indique le centre dans une analyse consacrée à la tournée qu’effectue actuellement SM le Roi Mohammed VI dans quatre pays africains.

– L’Espagne appelée à « approfondir ses bonnes relations » avec le Maroc (rapport). L’Espagne « doit approfondir les bonnes relations » qu’elle entretient avec le Royaume du Maroc, souligne l’Institut royal espagnol El Cano, un des « Think Tank » les plus prestigieux dans le pays ibérique. L’Espagne « doit approfondir ses bonnes relations avec le Maroc et en même temps s’impliquer pour améliorer les liens avec les autres pays du Maghreb », ajoute l’institut dans un rapport présenté, lundi soir à Madrid, en présence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, José Manuel Garcia Margallo, des deux anciens chefs de la diplomatie espagnole, Marcelino Oreja et Javier Solana et du président de l’institut ElCano, Emilio Lamo de Espinosa.

*AL HARAKA:

– La tournée royale en Afrique, une illustration de l’engagement du Maroc en faveur du développement et de la sécurité du continent (portail ghanéen). La tournée qu’effectue actuellement SM le Roi Mohammed VI en Afrique vient apporter une nouvelle illustration de l’engagement sans faille du Maroc en faveur du développement et de la sécurité du continent, écrit le portail ghanéen « Ghana News ». La tournée Royale devra ouvrir de larges perspectives pour renforcer l’engagement du Maroc dans un continent où les opportunités économiques se multiplient, en dépit des défis sécuritaires qui prévalent toujours, indique le portail, estimant que le périple royal envoie un message clair à l’adresse des gouvernements et des peuples africains que le Maroc, qui demeure un partenaire important, est prêt à accompagner les changements survenus sur les champs économique et démographiques du continent.

– Visite Royale: Le Maroc partage avec la Côte d’Ivoire son expérience avérée en matière d’habitat social. La volonté permanente de SM le Roi Mohammed VI de promouvoir la Coopération Sud/Sud pour en faire un outil de développement au service des peuples de l’Afrique subsaharienne s’est manifestée, une nouvelle fois mardi, à travers les projets immobiliers lancés à Abidjan par le Souverain, qui était accompagné du Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire, M. Daniel Kablan Duncan et portant sur la construction de plus de 8.000 logements économiques.

*BAYANE AL YAOUM:

– Le réseau des parlementaires contre la peine de la mort: la peine capitale sera abolie au cours de cette législature. S’exprimant lors d’une conférence de presse, tenue mercredi à Rabat, la présidente du réseau, Khadija Roussi a indiqué que « le combat va se poursuivre pour l’abolition pure et simple au cours de cette législature ». – Le SIAM 2014 table sur un million de visiteurs. Le SIAM de cette année table sur plus d’un million de visiteurs et 1.060 exposants. Après l’Allemagne, la France, la Belgique, le Canada, c’est donc au tour de l’UE d’être représentée par 14 pays. En outre, 14 pays africains vont participer au salon à côté de 4 pays asiatiques, 4 du Moyen-Orient et 3 du Maghreb. Enfin, l’Océanie et l’Amérique du Nord auront chacune un représentant. Au total, 50 pays sont attendus à Meknès.

Comments
To Top