Monde

Arabie, Emirats et Bahreïn rappellent leurs ambassadeurs au Qatar

le-ministre-des-affaires-etrangeres-saoudien

le-ministre-des-affaires-etrangeres-saoudienL’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont décidé mercredi de rappeler leurs ambassadeurs au Qatar. Ces trois pays reprochent à Doha ses ingérences dans les affaires de ses voisins. Ce geste est sans précédent dans les relations entre pays arabes du Golfe.

La décision des trois pays a été annoncée par l’agence officielle saoudienne SPA au lendemain d’une réunion « houleuse », selon la presse, des ministres des Affaires étrangères des monarchies arabes du Golfe à Ryad.

« Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont tout fait auprès du Qatar pour s’entendre sur une politique unifiée (…) garantissant la non-ingérence de façon directe ou indirecte dans les affaires internes de chacun des pays membres », selon le texte d’un communiqué des trois pays.

« Il a été demandé au Qatar de ne soutenir aucune action de nature à menacer la sécurité et la stabilité des Etats membres », ajoute le communiqué en citant notamment les campagnes dans les médias.

Le communiqué souligne encore qu’en dépit de l’engagement de l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani – lors d’un mini-sommet avec l’émir du Koweït et le roi d’Arabie à Ryad en novembre -, à respecter ces principes, son pays ne l’a pas fait.

Profond désaccord sur l’Egypte

Ce mini-sommet, à l’initiative de l’émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, était destiné à surmonter le profond désaccord entre Doha d’une part et Ryad, Abou Dhabi et Manama de l’autre sur la conduite à suivre face au nouveau pouvoir installé par l’armée en Egypte en juillet 2013 après l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi.

Le Qatar s’est rangé ouvertement du côté des Frères musulmans qui ont perdu le pouvoir en Egypte tandis que les trois autres pays ont apporté un soutien massif tant politique que financier au nouveau pouvoir égyptien.

Outre ce dossier, le Qatar est profondément soupçonné par ses trois voisins de soutenir les islamistes proches des Frères musulmans dans leurs propres pays.

Comments
To Top