Politique

Le CNDH recommande d’abroger toutes les dispositions discriminatoires fondées sur le genre

CNDH-Driss-Yazami-lutte-contre-les-violences-a-l-encotre-des-femmes_M

CNDH-Driss-Yazami-lutte-contre-les-violences-a-l-encotre-des-femmes_MLe Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a recommandé, jeudi, dans un mémorandum en contribution au débat sur le projet de loi sur la lutte contre les violences à l’encontre des femmes, d’abroger, conformément au préambule et à l’article 19 de la constitution, toutes les dispositions législatives, réglementaires et de politiques publiques discriminatoires d’une manière directe ou indirecte et plaidé pour promouvoir l’égalité et la parité entre les hommes et les femmes dans tous les domaines, à travers des mesures législatives, réglementaires et de politiques publiques.

Le mémorandum, qui a été présenté lors d’une conférence de presse présidée par Driss El Yazami, président du CNDH, a appelé également à adopter le référentiel et la définition de la violence fondée sur le genre tels que consacrés au niveau international à savoir que cette violence est une violation des droits de l’Homme et une discrimination en raison du sexe.

Cette violence, explicite-t-on dans le texte du mémorandum, intervient à tous les âges et dans tous les espaces : domestiques, familial, lieux du travail, d’éducation et de formation, lieux privatifs de liberté et espace public, et peut être perpétrée par une personne physique, morale ou par les agents de l’Etat.

map

Comments
To Top