Politique

Camps de Tindouf : une flagrante illustration du déni des libertés d’expression et de mouvement

smara_tindouf

smara_tindoufLes camps de Tindouf sont une flagrante illustration du déni des libertés d’expression et de mouvement pour une génération entière de femmes et d’enfants, ont affirmé mardi à Genève des militants des droits de l’Homme.

Ce constat a été dressé par des acteurs de la société civile de divers horizons au cours d’un panel sur “le droit à la liberté d’expression et de mouvement”, organisé en marge de la 25e session du Conseil des droits de l’Homme.

“Ces libertés n’ont d’égal que le droit à la vie et sont le fondement même de l’exercice et de la pleine jouissance de tous les autres droits dans tout Etat qui se veut démocratique”, a affirmé Mme Al Kodra Alhir, directeur exécutif du Centre européen pour le développement humain (Suède).

Mme Aicha Douihi, présidente de l’Association Sakia Al Hamra pour la défense des droits de l’Homme a plaidé, de son côté, la cause de tous ceux, parmi les fils du Sahara marocain, qui subissent encore les pires restrictions sur leurs droits de mouvement et d’expression.

Comments
To Top