Politique

Le gouvernement fait un bilan de son action durant 2012-2013

conseil
conseilLe volet social a occupé une place de choix dans l’action du gouvernement marquée par des efforts visant le redressement des inégalités, le renforcement de la solidarité et la lutte contre la pauvreté

C’est ce qu’on peut lire dans un rapport de l’Exécutif intitulé: « L’action du gouvernement durant 2012-2013: impacts préliminaires et perspectives d’avenir », rendu public mardi.

Le volet social a occupé une place de choix dans l’action du gouvernement, marquée notamment par des efforts visant le redressement des inégalités sociales, le renforcement de l’esprit de solidarité et la lutte contre la pauvreté, lit-on dans un rapport de l’Exécutif intitulé: « L’action du gouvernement durant 2012-2013: impacts préliminaires et perspectives d’avenir », rendu public mardi.

Concernant la promotion des services de santé, le gouvernement a initié en janvier 2013 le Régime d’Assistance Médicale (RAMED), et dont le nombre de bénéficiaires s’est établi à fin février dernier à 6,54 millions – dont 47 pc en milieu rural – soit près de 77 pc des 8,5 millions de personnes ciblées, mobilisant une enveloppe de plus de 754,7 millions de dirhams, précise le rapport.

Le document fait aussi état d’une réduction oscillant entre -30 et -70 pc des prix de 1200 médicaments, outre l’amélioration des services de santé prodigués dans les Centres hospitaliers universitaires pour près de 332,5 millions de dirhams, la mise en marche de 30 unités d’urgence de proximité et le renforcement des mécanismes et des structures de prise en charge des victimes de violence.

Sur le créneau éducation, le gouvernement a augmenté le nombre des bénéficiaires du programmes des transferts monétaires conditionnels, Tayssir, qui prévoit le versement d’aides financières aux enfants des familles démunies, de 88.000 en 2008-2009 à 757.000 élèves en 2012-13 pour un budget de 620 millions de dirhams. Ce chiffre devrait être porté à 825.000 élèves pour l’année scolaire 2013-2014, soit une hausse de 9 pc.

L’action du gouvernement dans ce secteur a été aussi marquée par le lancement du programme Massar, qui vise à réaliser plus de transparence dans le suivi de la performance des étudiants, la généralisation de l’éducation à plus de 6,775 millions de personnes, l’augmentation du budget de l’Etat réservé à ce secteur, et qui s’est établi en 2014 à 48,397 MMDH (44,99 MMDH en 2013), et l’amélioration et le renforcement de l’enseignement de la langue amazighe.

Dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’enseignement supérieur et de mettre à niveau l’Université marocaine, le gouvernement a notamment procédé à l’augmentation du budget alloué à ce secteur (8.92 MMDH en 2013), et l’augmentation de la valeur des bourses, qui n’a connu aucune révision depuis les années 1970, et du nombre des bénéficiaires qui a progressé de 66 pc en 2012-2013, s’établissant à 215.507 étudiants.

Le rapport fait également état d’une progression de 20 pc des étudiants inscrits dans les établissement de l’enseignement post-baccalauréat, du renforcement du programme de bourses dédiées à la recherche scientifique, et de l’allocation de 300 MDH aux projets de recherche dans les secteurs prioritaires, en particulier l’aéronautique, la mécatronique, l’électronique, la santé, la biotechnologie, l’environnement et l’énergie.

Par ailleurs, l’exécutif a oeuvré pour le renforcement des programmes de la formation professionnelle, portant le nombre des bénéficiaires à 399.240 en 2013-14, contre 327.800 pendant l’année académique 2011-12, ajoute la même source, soulignant, d’un autre côté, l’intensification des programmes d’alphabétisme, ce qui s’est répercuté par une diminution de 30 à 28 pc du taux d’analphabétisme entre 2011 et 2012, avec une augmentation record du nombre des bénéficiaires de ces programmes, s’établissant à 736.000 en 2012-13. Le rapport rappelle, dans ce contexte, la création de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme.

Budget doublé pour le développement rural

Pour ce qui est du développement et du désenclavement du monde rural, le gouvernement a doublé le budget consacré au développement rural entre 2012 et 2013 le portant à 2 MMDH, note le rapport, ajoutant que l’approvisionnement en eau potable de ces régions a atteint 94 pc en 2013. Lors de cette année, ajoute le rapport, le gouvernement a alloué 41 MDH au programme d’électrification rurale globale (PERG).

Le document souligne que les actions du gouvernement ont permis de porter les réalisations de la 2ème phase du programme national des routes rurales (PNRR2) à fin septembre 2013 à 13.155 km mobilisant une enveloppe de 13 MMDH.

L’action gouvernementale dans le domaine social a porté aussi sur la lutte contre la pauvreté et la précarité, notamment par la création en 2012 du Fonds de soutien à la cohésion sociale auquel le gouvernement a réservé en 2013, quelque 3,5 MMDH (contre 2,5 MMDH en 2012), indique le rapport, faisant remarquer que la loi des Finances 2014 prévoit plusieurs mesures visant à garantir des recettes stables à ce fonds.

Le rapport rappelle, entre autres, l’activation du Fonds de solidarité familial en faveur des femmes divorcées qui a bénéficié d’un budget de 160 MDH, le respect des engagements du dialogue social signés le 26 avril 2011, le lancement de la réforme des systèmes de retraite, et la mise en place d’un fonds de compensation pour la perte de l’emploi.

Le document s’arrête sur l’amélioration du programme de résorption du chômage, dont le taux a été ramené de 14 pc à 13,4 pc entre 2012 et 2013 dans le milieu urbain, et de 4 pc à 3,8 pc en milieu rural. Il fait également état du renforcement et de la diversification de l’offre habitat à travers la signature de 693 conventions portant sur la création de 1,22 millions d’unités de logement social, et la signature de 58 conventions pour la construction de 34.000 unités de logement à bas coût.

Le gouvernement a, par ailleurs, élaboré une stratégie globale et intégrée portant sur les questions relatives à la femme et à la famille. Il a, dans ce cadre, renforcé son soutien notamment aux projets de prise en charge des personnes âgées, de la femme et de l’enfant, aux établissements de protection sociale et à 49 centres d’écoute des femmes victimes de violence.

L’action de l’exécutif a accordé une importance particulière à la culture, la jeunesse et le sport, surtout par le renforcement du réseau des centres culturels, la création de 24 bibliothèques et points de lecture, la consécration de 40 MDH aux projets culturels et artistiques, l’appui aux fédérations sportives, et l’encadrement des écoles de sport, souligne le rapport.

Le rapport fait remarquer que le gouvernement s’est également attelé au renforcement des services offerts à la communauté marocaine établie à l’étranger, et à la mise en oeuvre d’une nouvelle politique migratoire.

Comments
To Top