Politique

le Maroc dépose une plainte contre la société éditrice du journa El País

elpais

elpaisLe Maroc a déposé une plainte contre la société éditrice du journal El País auprès du parquet général espagnol pour avoir diffusé une vidéo d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) dénonçant « la corruption » du régime marocain, selon un document auquel l’AFP a eu accès mercredi. « Cette plainte, enregistrée le 20 décembre 2013, a été déposée pour la diffusion sur Internet d’une vidéo intitulée « Maroc, royaume de corruption et de despotisme », selon un accusé de réception du parquet général daté du 26 décembre. La plainte a été déposée au titre du deuxième paragraphe de l’article 579.1 du Code pénal espagnol relatif au délit « d’apologie du terrorisme », précise le parquet. Selon ce document, la plainte a été déposée pour « la diffusion et l’accueil dans les domaines internet du média dénommé « El País TV », appartenant aux « Editions El País ».

Le journal espagnol dit ne pas connaître le contenu de la plainte

Interrogé, El País a fait savoir qu’il n’avait, pour l’heure, reçu notification d’aucune plainte et n’en connaissait donc pas le contenu. Au Maroc, le journaliste Ali Anouzla avait été arrêté le 17 septembre à Rabat pour avoir placé, sur la version arabophone du site d’informations Lakome, un lien vers cette vidéo d’Aqmi appelant également au djihad. Inculpé pour « aide matérielle », « apologie » et « incitation au terrorisme », ce journaliste connu pour ses positions critiques à l’égard des autorités a été remis en liberté provisoire un mois plus tard, à la suite d’une campagne de mobilisation au Maroc et à l’étranger. Le reporter Ignacio Cembrero, spécialiste de la région à El País, avait publié la vidéo sur son blog le 13 septembre. Dans un email intitulé « lettre à mes amis maghrébins », il explique avoir clairement dit alors « qu’il s’agissait d’un documentaire de propagande terroriste ». Le journaliste se dit visé lui aussi par la plainte et affirme, dans cet email, avoir été « muté à l’équipe du dimanche » début février, à la suite du dépôt de plainte. Il affirme que la justice marocaine reproche à Ali Anouzla « d’avoir placé un lien entre un article publié sur Lakome et son blog « Orilla Sur » d’El País. Ignacio Cembrero souligne que la vidéo est « toujours visible sur un certain nombre de sites », contre lesquels « le Maroc n’a pas porté plainte ». Interrogée, la direction d’El País a répondu qu’il s’agissait « d’une décision interne, un changement normal et il n’y a rien d’étrange ».

avec AFP

Comments
To Top