Revue de presse

Revue de presse: Les boulangers en grève de deux jours…

revue-presse-maroc

revue-presse-marocVoici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce vendredi 21 mars:

*ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:.

– Les boulangers en grève de deux jours. Des sources au sein de la Fédération nationale des boulangers-pâtissiers du Maroc (FNBPM) ont indiqué que les boulangers ont décidé d’observer la semaine prochaine une grève de deux jours pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il mette en œuvre le contrat-programme conclu avec le gouvernement Abbass El Fassi.

– Education: Belmokhtar défend Massar. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, qui intervenait devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants dont la réunion a été consacrée au programme « Massar », a indiqué que le programme s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2013-2016 de son département et comporte plusieurs aspects positifs pour les étudiants.

*ASSABAH:.

– Le gouvernement réduit le nombre des comptes spéciaux. Suite aux nombreuses critiques formulées contre les comptes spéciaux, plus connus sous le nom des caisses noires qui échappent au contrôle législatif, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, a indiqué, lors de son passage devant la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, que le projet de loi organique relatif à la loi de finances prévoit des mesures rigoureuses qui vont s’appliquer à ces comptes dans la perspective de réduire leur nombre. Ces mesures prévoient entre autres la suppression de tout compte ne disposant pas de 30 pc de fonds propres et l’engagement des ministères à en évaluer l’efficacité de rendement et la gouvernance dans le gestion tous les trois ans.

– Echanges d’accusations entre les CNDH et le Parlement. Une crise se profile entre le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et le Parlement. Et pour cause une lettre du Conseil adressée à Karim Ghellab lui demandant d’accélérer l’adoption du protocole facultatif annexé à la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et du protocole facultatif annexé au pacte international relatif aux droits civils et politiques. Dans sa lettre, le CNDH estime que tout retard dans l’adoption de ces deux protocoles peut s’avérer préjudiciable pour le Maroc. Les parlementaires, eux, estiment que cette lettre constitue une atteinte au principe de la séparation des pouvoirs et une ingérence dans l’action de l’institution législative.

– Enseignement: l’opposition critique le programme Massar. Les partis de l’opposition ont critiqué, mercredi, l’adoption du programme Massar et se sont interrogés sur sa pertinence, alors que la majorité des établissements scolaires souffrent d’un manque flagrant en matière des infrastructures de base et des équipements.

*AL ASSIMA POST:.

– Le stade d’entrainement du Wydad envahi par des personnes armées de sabres. Un groupe de présumés supporters du WAC munis de sabres, ont envahi, jeudi, le stade d’entrainement de l’équipe casablancaise. Quelque 200 individus ont fait interruption dans le complexe Mohamed Benjelloun et se sont attaqués aux joueurs et à l’entraineur qui a été gravement blessé.

– « L’évocation de l’ancienne circulaire sur la baisse du volume des haut-parleurs lors de l’appel à la prière d’Al Fajr « dénote une intention et un dessein malsains » (ministère). Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a indiqué, jeudi, que l’évocation par des médias de la circulaire relative à la baisse du volume des haut-parleurs lors de l’appel à la prière d’Al Fajr, publiée il y a 07 ans par sa délégation dans la région du Grand Casablanca, « dénote une intention et un dessein malsains ». La même source a fait remarquer que « la circulaire précitée a été rendue publique par la délégation régionale des Affaires islamiques dans la région du Grand Casablanca le 20 février 2007, conformément aux règles et recommandations contenues dans le Guide de l’imam, du sermonnaire et du prédicateur publié par le ministère en 2006 et approuvé par le Conseil supérieur des Oulémas.

*RISSALAT AL OUMMA:.

– Le Réseau marocain pour la protection de l’argent public dénonce son exclusion du débat national sur les terres collectives. Le Réseau a dénoncé, dans un communiqué, son exclusion du débat national sur les terres collectives. Le fait de limiter le dialogue au ministère et certains représentants des terres collectives (naîbs) relève d’une tentative pour fuir les responsabilités et une régression vis-à-vis de l’approche participative prônée par la Constitution, souligne la même source.

– L’abandon de la poursuite de civils devant le tribunal militaire, une mesure révolutionnaire (ex-ministre sénégalais). L’adoption au Maroc d’un projet de loi prévoyant l’incompétence d’un tribunal militaire pour juger des civils quels que soient les crimes commis, est une mesure révolutionnaire et salutaire, a souligné, Mme Aissata Tall Sall, ex-ministre sénégalais. « Dans un pays comme le Maroc, prendre la mesure qui veut que les tribunaux militaires et les tribunaux civils soient séparés de façon étanche, est l’expression même de la forte détermination à rejoindre les plus grandes démocraties au monde », a indiqué, Mme Aissata Tall Sall, également avocate et députée à l’assemblée nationale du Sénégal.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Enseignement: Belmokhtar invite toutes les parties concernées à s’armer de courage pour aller de l’avant dans le processus de réformes. Intervenant, mercredi, devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, a invité toutes les parties concernées à s’armer de courage pour aller de l’avant dans le processus de réformes dans le domaine de l’enseignement et à trouver les solutions appropriées aux problèmes du secteur *AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– L’Etat va-t-il céder 15 millions d’hectares des terres collectives? Bien que le cadre juridique régissant ces terres n’autorise leur cession qu’à l’Etat, le phénomène d’exploitation de ces terres par des particuliers suscite des craintes. C’est ce qu’a clairement indiqué le ministre de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire national, Mohand Laenser, lors d’une conférence organisée jeudi. Les propriétaires des terres collectives ressentent une injustice lorsqu’ils voient le prix de leurs terres, cédées au début à des sommes dérisoires, augmenter considérablement, a souligné le ministre, faisant observer que ces particuliers arrivent à mettre la main sur ces terres grâce à l’Etat.

– Les istiqlaliens soutiennent Mustapha El Mansouri dans la course au perchoir. Une source au sein de la Chambre des représentants a indiqué que le groupe istiqlalien est prêt à soutenir la candidature de Mustapha El Mansouri pour la présidence de la Chambre. La même source a souligné que les istiqlaliens misent sur le duel El Mansouri/Talbi Alami pour déstabiliser la majorité, sachant que certains députés du PJD peuvent accorder leur voix à El Mansouri parce qu’ils n’apprécient pas les liens d’amitié entre Rachid Talbi Alami et le PAM.

*ATTAJDID:.

– Ramid: Le Maroc s’oppose à toutes les manœuvres visant à faire fi des mécanismes nationaux de protection des droits de l’Homme. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a affirmé, lors de sa participation à l’émission « Moubachara Maakom » diffusée, jeudi sur la chaîne 2M, que les mesures judiciaires relatives aux droits de l’Homme que le Maroc a prises ces dernières années viennent répondre à des exigences nationales en matières des droits de l’Homme et couper la route devant certaines instances internationales qui cherchent à exploiter ce dossiers pour des fins malsaines.

– La CMR contrainte de se positionner comme investisseur à court terme, selon son DG. La Caisse marocaine des retraites (CMR), qui est censée s’engager sur des « maturités de longue durée », devient « un investisseur à court terme », a souligné le Directeur Général de la Caisse, Mohamed Alaoui El Abdellaoui. « Comme on ne peut pas financer le long terme, on devient des investisseurs à court terme », a dit M. El Abdellaoui, qui était l’invité du Club de L’Economiste, tout en mettant en garde contre une éventuelle utilisation, dès la fin de l’année 2014, du « stock de sécurité » de ce régime de fonctionnaires.

– Enseignement: le programme Massar a coûté jusqu’à présent à 4,7 millions de DH. Intervenant devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, la directrice du système d’information au ministère de l’Education nationale, Hind Belahbib, a indiqué que le programme Massar a été réalisé dans le cadre d’un marché conclu en 2009 d’une valeur de 4,7 millions de dirhams

*L’OPINION:.

– Bilan d’étape des contrats-programmes relatifs aux filières du Plan Maroc Vert: Appel à plus de visibilité. Le Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural a appelé à une restructuration des divers intervenants et a réclamé certaines garanties quant à l’avenir du secteur, dont une loi agricole qui aurait à fixer de manière définitive les diverses orientations agricoles. Lesquelles orientations agricoles devraient prendre en considération, entre autres, la nécessité de réguler la qualité et la quantité d’approvisionnement du marché intérieur moyennant des modalités de révision de l’accès au marché de gros, si ce n’est leur refonte globale.

– Terres collectives: 15 millions d’hectares et de grands enjeux économiques. Les terres collectives, dont la superficie totale est estimée à près de 15 millions d’hectares, constituent une richesse nationale importante qui fait face à de grands enjeux relatifs aux projets de développements, sur fond d’accélération de la demande des activités économiques et sociales. L’utilisation de ces terres collectives est répartie entre des terres consacrées au pâturages avec 12,6 millions d’hectares, à l’agriculture (2 millions d’hectares), dont 300.000 hectares situés dans les périmètres urbains et périurbains, alors qu’environ 100.000 hectares sont partagés entre l’espace forestier et les aires protégées, selon les données présentées au cours du lancement du débat national sur les terres collectives.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Réforme de la justice militaire : Washington et Bruxelles saluent la volonté du Maroc de consolider l’Etat de droit. Elaboré conformément aux Hautes orientations royales, le projet de loi relatif à la justice militaire, adopté récemment en Conseil des ministres, continue de susciter des réactions positives à travers le monde. Cette fois, deux partenaires stratégiques du Royaume, à savoir l’Union européenne et les Etats-Unis, ont salué la démarche du Maroc et sa volonté de consolider l’édification de l’Etat de droit.

– Le ministère de l’Intérieur lance un grand débat sur les terres collectives. 15 millions d’hectares à transformer en levier de développement socioéconomique. Un débat national ayant trait au dossier épineux des terres collectives vient d’être lancé par le ministère de l’Intérieur. Il est, en effet, grand temps de concevoir une vision prospective de la gestion des terres qui sont régies par le dahir du 27 avril 1919. Des solutions d’ordres juridique et institutionnel s’imposent pour faire de ce patrimoine un levier de développement économique et social et un moyen pour améliorer les conditions de vie des ayants droit.

*L’ECONOMISTE:.

– Performance logistique: le tracteur Tanger-Med. Tanger-Med et la connectivité aux grands centres mondiaux de production qu’il a entraînée ont propulsé le Maroc dans les ratings internationaux de la performance logistique. Cette plateforme lui a surtout permis de disposer d’un argument de plus auprès des investisseurs. Les dirigeants de Renault ont toujours affirmé que la présence de cette infrastructure avait été décisive dans leur décision d’implanter une usine à Tanger. Le dernier rapport de la Banque mondiale « Connecting to compete 2014: trade logistics in the global economy », publié jeudi, confirme le rôle capital de Tanger-Med. Le Maroc doit largement sa position (62e sur 160 pays classés) dans l’indice de performance logistique à Tanger-Med et beaucoup moins au rythme de mise en œuvre de la stratégie de développement logistique.

– Les engins de BTP calent à l’import. Les importations d’engins agricoles et de BTP sont actuellement bloquées. A l’origine, une circulaire de la douane imposant de nouvelles règles d’homologation pour les véhicules de cinq ans et plus. Au moins une cinquantaine de dossiers d’importation attendent d’être dénoués. Les importateurs sont dans l’incapacité d’honorer leurs commandes. Certains menacent d’observer un sit-in devant le siège de la douane.

*AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Akwa: 3,8 milliards DH dans le pipe. Le Groupe, qui est depuis 2005 le 1er importateur et distributeur de produits raffinés et de GPL, investira 1 milliard DH pour sécuriser davantage l’approvisionnement du pays en hydrocarbures. 1,9 milliard DH seront injectés dans le renforcement du maillage territorial des stations-service, du parc bouteilles et des centres emplisseurs.

– UMT, FDT et CDT: Dernière réunion avant la déclaration de guerre. « Nous allons tenir une réunion demain (vendredi) qui reste ouverte sur tous les scénarios ». Les propos émanent de Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT. La rencontre qui réunira Moukharik à Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT, et Noubir Amaoui, secrétaire général de la CDT, sera probablement décisive marquant la fin de l’ultimatum lancé au chef de gouvernement Abdelilah Benkirane.

*AL BAYANE:.

– 1ere rencontre nationale des SAMU: Développer une véritable politique de proximité. Les services d’urgence jouent un rôle très important au niveau de tous les établissements hospitaliers. Ils sont le miroir de chaque hôpital. C’est par les urgences que transitent plus de 50 pc des malades qui sont hospitalisés au niveau des différents services hospitaliers (médecine, chirurgie, traumatologie, gastroentérologie ), et comme leur nom l’indique, les urgences accueillent les malades dont l’état de santé nécessite une prise en charge immédiate. Pour permettre à ces services d’accomplir leurs missions dans d’excellentes conditions, un plan d’action des urgences médicales pour la période 2012-2016 a été lancé officiellement par SM le Roi à Fès au mois de mars 2013.

– Maroc-BEI: 1,65 MMDH pour le financement du programme de modernisation du réseau routier. La Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé au Maroc un prêt de 1,65 milliard de dirhams (MMDH) pour le financement du programme de modernisation du réseau routier, en vertu d’un contrat signé mercredi à Rabat. Ce prêt, accordé à la Caisse pour le financement routier (CFR), contribuera au financement de l’élargissement et du renforcement d’environ 1.650 km de routes et la reconstruction de 30 ouvrages d’arts prioritaires.

*LIBERATION:.

– La campagne « Je ne m’appelle pas Azzi » lancée sur fond de polémique sur le racisme. Les Marocains sont-ils racistes? Cette question n’a rien de nouveau, bien qu’elle soit devenue récurrente. Entre ceux qui taxent les Marocains de racistes et ceux qui estiment que ces derniers sont tolérants et ouverts sur les autres peuples, le fossé ne cesse de s’élargir. Le débat risque même de s’enflammer davantage avec le lancement aujourd’hui de la première campagne nationale contre le racisme destinée à combattre le racisme ordinaire chez nos compatriotes.

– Une délégation parlementaire prend connaissance de la situation au port de Tan-Tan. Une délégation parlementaire a pris connaissance, lundi, de la situation du port de Tan-Tan et des efforts consentis par les autorités locales et portuaires pour dégager le tanker Silver, qui a chaviré le 23 décembre dernier à l’entrée nord du port. Les 15 membres de la commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement, relevant de la Chambre des représentants ont visité les différentes installations du port et se sont rendus au site où le tanker Silver a chaviré.

*SAHIFAT ANNASS:.

– Chambre des représentants: Chabat défend le maintien de Ghellab au perchoir. Hamid Chabat, secrétaire général de l’Istiqlal, a tenu une série de réunions avec les secrétaires généraux des partis de l’opposition afin d’assurer un nouveau mandat à Karim Ghellab à la présidence de la première Chambre. Dans une déclaration au journal, Ghellab a indiqué: « La candidature est un droit garanti par la Constitution. Je tiens des réunions avec les groupes parlementaires et les députés pour examiner cette question ».

*AL KHABAR:.

– Le PJD dépose une proposition de loi pour la protection de la langue arabe. Le groupe parlementaire du PJD a déposé une proposition de loi devant assurer une protection de la langue arabe, sans aucune coordination avec le gouvernement. Le texte proposé par les députés de la Lampe exige de l’Etat une « protection de la langue arabe ( ) à l’oral comme à l’écrit, « sa préservation de toutes les influences étrangères » et « l’élaboration de programmes et de plans ( ) à même de rehausser son niveau et la généralisation de son usage », selon le texte de cette proposition.

– Hausse de 4,3 pc de la production manufacturière au Maroc au 4ème trimestre 2013 (ONUDI). La production manufacturière a enregistré une hausse de 4,3 pc au Maroc au 4ème trimestre 2013 par rapport à la même période de l’année précédente, a relevé le dernier rapport sur les statistiques mondiales de croissance de la production manufacturière, publiées par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).

*AL MASSAE:.

– Baisse de 60,1 pc des flux d’IDE à fin février 2014. Les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont atteint 4,106 milliards de dirhams (MMDH) à fin février 2014, contre 10,278 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 60,1 pc, selon l’Office des changes. Cette évolution est attribuable à la régression de 57,4 pc des recettes d’IDE et de 38,2 pc des dépenses liées à ces investissements durant cette période, précise l’Office des changes qui vient de publier les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs à fin février 2014.

– Massar: le débat s’invite au parlement. La Commission de l’Enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants a tenu une réunion houleuse sur le programme « Massar ». Alors que des députés de l’opposition ont critiqué la manière avec laquelle ce programme a été mis en œuvre, le ministre de tutelle, Rachid Belmokhtar, a indiqué que la transparence du programme a suscité la crainte chez certains enseignants fainéants qui ont appelé les élèves à se manifester.

*AL HARAKA:.

– La CGEM engagée dans le cadre de la commission pour la mise en oeuvre des accords signés et des projets lancés lors de la récente tournée africaine de SM le Roi. La confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) est entièrement engagée dans le cadre de la Commission mixte public-privé pour la mise en œuvre des accords signés et des projets lancés lors de la récente tournée africaine de SM le Roi, indique un communiqué de la Confédération. La CGEM continuera de jouer un rôle central en étant une partie prenante de cette structure et aura pour missions, entre autres, d’identifier les difficultés éventuelles qui peuvent surgir, de coordonner le travail des conseils d’affaires avec leur plan d’action et objectifs respectifs tout en s’inscrivant dans la vision générale du pays, précise le communiqué rendu public mercredi à l’occasion de la première réunion de suivi de cette commission tenue ce même jour au sein du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

– Réforme de la justice militaire: L’UE salue une mesure constitutionnelle cohérente avec les normes internationales. L’Union européenne (UE) a salué la réforme de la justice militaire au Maroc, « une mesure cohérente avec les dispositions de la nouvelle Constitution qui consolide l’harmonisation de la législation nationale avec les normes internationales ». « L’UE, qui travaille activement avec le ministère marocain de la Justice à la préparation d’un programme d’appui à la réforme de la justice, salue cette étape (NDLR : réforme de la justice militaire) et forme le vœu que le Parlement permette à ces nouvelles dispositions d’entrer en vigueur prochainement », a souligné dans une déclaration l’ambassadeur de l’Union européenne à Rabat, Rupert Joy.

*AL MOUNAATAF:.

– Les problématiques éthiques induites par les développements technologiques et biologiques invitent à une réflexion sur une législation novatrice. Les problématiques éthiques profondes que posent les développements technologiques et biologiques à travers le monde invitent à une réflexion sur un arsenal juridique novateur dans le but d’accompagner les avancées enregistrées dans ces domaines, a estimé, mardi, le Secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak. Les dispositifs existants tant à l’échelle internationale qu’au niveau national laissent apparaître un décalage par rapport à ces progrès auxquels chaque Etat réserve un traitement en tenant compte de ses spécificités, a soutenu Dahak qui intervenait lors d’une conférence sur « le développement technologique et biologique : une question qui interpelle la loi et la justice » s’inscrivant dans le cadre des activités de l’Institut supérieur de la Magistrature.

– Lancement officiel du débat national sur les terres collectives. Le débat national sur les Terres collectives, placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI a été lancé, mercredi, par le ministère de l’Intérieur. Organisé sous le thème « Les terres collectives: pour un développement humain durable », ce Débat national, tenu avec la participation des acteurs concernés, a pour but de concevoir avec les différents acteurs et partenaires, une vision prospective consensuelle et participative, susceptible d’intégrer les mutations à l’œuvre et répondre aux attentes des différents acteurs, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

– Transport: Les professionnels se mobilisent contre la formation continue obligatoire des conducteurs routiers professionnels. Le programme, dont le lancement a été donné lundi dernier, a été largement condamné par les conducteurs routiers professionnels. Mustapha El Kihel, secrétaire général de la Fédération nationale des professionnels du transport routier, a indiqué que les conditions ne sont pas propices pour l’application de cette formation continue obligatoire, le pays ne disposant que de trois centres et d’un nombre limité de cadres qualifiés pour la formation de tous les conducteurs professionnels.

*AL ALAM:.

– Bras de fer entre les boulangers et le gouvernement: Chabat s’en mêle. S’exprimant lors d’une réunion, tenue le weekend dernier à Casablanca, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a tenu à exprimer son soutien aux boulangers dans leur bras de fer avec le gouvernement, qui a décidé de supprimer les subventions allouées au blé tendre destiné à la production de la farine panifiable. –

Enseignement: L’Istiqlal tire à boulets rouges contre Massar. Le député istiqlalien et membre de la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, Abdellah Baqqali, a indiqué que le programme Massar « donne l’impression que nos établissements ne manquent que d’ordinateurs, alors que toutes les autres composantes du dispositif éducationnel ne sont pas prises en considérations par l’Exécutif ».

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Des ONG attirent l’attention du CDH sur les exactions commises contre les populations de Tindouf. Des ONG internationales ont attiré l’attention du Conseil des droits de l’Homme à Genève (3-28 mars) sur les exactions commises en toute impunité à l’encontre des populations des camps de Tindouf, « devenus une prison à ciel ouvert sur le sol algérien ». Des représentants de l’Agence internationale pour le développement et la paix dans les régions des Grands-Lacs (AIPD) et de l’Agence internationale pour le développement ont pris la parole mardi et mercredi devant le conseil, réuni en séance plénière, pour dénoncer les graves violations des droits de l’Homme dans les camps de Lahmada.

*BAYANE AL YAOUM:.

– Réforme de la justice militaire : Washington « se félicite » d’un pas « important en avant pour la consolidation de la protection des droits de l’Homme au Maroc ». Les Etats Unis se « félicitent » de l’approbation du projet de loi prévoyant l’exclusion des civils de la compétence du tribunal militaire, lors du Conseil des ministres présidé vendredi dernier par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a déclaré un responsable au Département d’Etat US, en qualifiant cette décision de « pas important en avant sur la voie de la consolidation de la protection des droits de l’Homme au Maroc ».

 

Comments
To Top