Revue de presse

Revue de presse: Cartes SIM anonymes encore un an de grâce…

revue-presse-maroc

revue-presse-marocVoici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce mercredi 26 mars:

*AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– SIM anonymes: un an de grâce. Le parc des abonnés mobiles a atteint, en 2013, 42,4 millions d’abonnés mobiles, celui du fixe 2,9 millions d’abonnés, soit un parc total à la fin de l’année dernière de 45,3 millions d’abonnés. L’ANRT va accorder aux opérateurs un délai d’une année, à partir du 1er avril 2014, pour procéder à l’identification complète de leurs abonnés mobiles et à la fiabilisation de leurs bases de données. Une campagne de communication sera lancée bientôt pour sensibiliser les clients non identifiés à entrer en contact avec leurs opérateurs en vue de procéder aux démarches nécessaires.

– Belmokhtar: pour sauver l’école, il faut frapper là où ça fait mal. Remettre à niveau l’école marocaine nécessite un diagnostic profond et pointu ainsi qu’un vrai travail de réflexion. C’est l’approche pour laquelle a opté Rachid Belmokhtar, ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, pour remédier à une situation critique signalée par diverses études, notamment le dernier rapport de l’UNESCO. Ce dernier relève que 75pc des élèves en 5ème année de l’enseignement primaire ne savent pas bien lire. Ainsi selon Belmokhtar, une fois achevée, la phase de l’analyse et de l’évaluation doit laisser place à des mesures radicales et un travail de longue haleine.

*L’OPNION:.

– Les boulangers passent à l’acte et décrètent la grève : risque de pénurie de pain pendant deux jours. Brandissant depuis déjà la menace d’un arrêt de production du pain, la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie (FNBP) passe à l’acte et décrète une grève de 48 heures, les 26 et 27 mars. Décidé à l’échelle nationale, cet arrêt fait suite à la toute dernière menace brandie, cette fois, devant le ministre de l’Agriculture, le 19 mars à Skhirat, lors de la séance d’ouverture de la rencontre annuelle consacrée à l’évaluation des contrats-programmes retenus dans le cadre du Plan Maroc Vert. Dans un communiqué, la FNBP justifiait sa décision, outre la non application du contrat-programme et l’inaction du gouvernement quant à l’assainissement de ce secteur gangréné par l’informel, par la hausse des charges de production (farine et carburant) qui met à rude épreuve la trésorerie des fabriques du pain. En d’autres termes, le renchérissement du prix du pain, en stagnation depuis 10 ans, est clairement exigé à défaut d’un ultime effort de compensation. La hausse évoquée oscille entre 0,10 et 0,30 dirhams.

– Le comité exécutif de l’Istiqlal, solidaire avec Abdallah Bakkali, condamne le comportement du ministre El Ouafa. Le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal a tenu lundi soir sa réunion hebdomadaire sous la présidence de Hamid Chabat, secrétaire général du parti au cours de laquelle il a abordé plusieurs questions d’ordre politique, économique et organisationnel. Une bonne partie de cette séance a été consacrée aux propos proférés par Mohamed El Ouafa, ministre des Affaires générales et de la gouvernance dans le gouvernement Benkirane. La direction du PI fait part de son indignation et de sa ferme condamnation de ce qu’a proféré un ministre membre d’un gouvernement dont il est prouvé, sans cesse, qu’il parie sur la violence tous azimuts, l’atteinte aux institutions et outrepasse les lois afin de terroriser l’ensemble des acteurs et de la classe politique.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Le Royaume veut aligner sa législation sur les normes internationales. Le Maroc avance à pas sûrs vers la consécration des droits de l’Homme. En témoignent les progrès réalisés, notamment le projet de réforme de la justice militaire approuvée en conseil des ministres. Selon Driss Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), invité mardi dernier au Forum de la MAP, il s’agit d’un tournant majeur dans le processus de consolidation de l’Etat de droit. Mais le Royaume ne compte pas s’arrêter là. Il entend déposer incessamment les instruments de ratification du protocole facultatif relatif à la Convention contre la torture et les autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

– L’UMT, la FDT et la CDT en rangs serrés contre le gouvernement. L’UMT, la FDT et la CDT font cause commune. Excédés par le silence du gouvernement face au mémorandum qu’elles ont adressé au chef de l’Exécutif il y a plus de cinq semaines, les trois syndicats passent à l’acte. Les trois centrales organisent dimanche 6 avril une marche nationale à Casablanca. Une nouvelle démonstration de force à l’approche de la fête du Travail.

*AL BAYANE:.

– Le PPS salue l’accord réalisé autour de la charte de la majorité et des priorités du programme gouvernemental. Le Bureau politique du PPS, réuni lundi, a accueilli avec satisfaction l’accord réalisé autour des amendements apportés à la charte de la majorité et de l’actualisation du programme gouvernemental. – Boulangerie et pâtisserie: les professionnels restent ouverts au dialogue. La Fédération nationale des boulangeries-pâtisseries du Maroc semble déterminée à observer deux jours de grève sans pain à partir de ce mercredi et demain jeudi. Ce mouvement de protestation, qui se veut progressif, vient en contestation de l’attitude du gouvernement dans le traitement du cahier revendicatif des professionnels. Le secteur informel saura-t-il assurer le relais et répondre favorablement à la demande des consommateurs. La question reste posée.

 

*L’ECONOMISTE:.

– Textile : la co-traitance en panne. L’avenir du secteur textile dépend du développement de son amont. Si les professionnels ont compris l’urgence d’un repositionnement afin d’accompagner les mutations des marchés historiques et de ceux à conquérir, ils ne peuvent plus compter uniquement sur la proximité de la main-d’œuvre à bas prix. Ils doivent impérativement intégrer les nouveaux comportements des consommateurs et les exigences des donneurs d’ordre, à savoir un sourcing de qualité et une transparence dans la relation avec le client. Le dispositif d’agrégateurs qui avait été mis en place en 2011, pour justement créer des locomotives nationales, est en cours de révision par l’Agence nationale pour la promotion des PME en collaboration avec l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith). Objectif, ouvrir la voie à l’export à un plus grand large potentiel d’entreprises.

– Insécurité : la peur. La criminalité inquiète de plus en plus. De nombreux témoignages le corroborent. Il y a des drames dont on prend connaissance parce qu’ils touchent des personnalités. Comme pour Azzedine Berrada, PDG des Laboratoires Bottu Maroc, qui vient de perdre son épouse dans de terribles circonstances. Mais il y a aussi toutes ces victimes, dans les quatre coins du Maroc dont on ne parle pas et qui souvent ne prennent même pas la peine de se plaindre. A Fès la situation est telle qu’une énième manifestation contre l’insécurité a été tenue il y a une quinzaine de jours. A Bni Makada, le quartier chaud de Tanger, les affrontements qui ont opposé les dealers aux forces de l’ordre ont remis sur le tapis la question de la délinquance et la difficulté de la contenir. Sur les réseaux sociaux, on se déchaîne. Une nouvelle page facebook est née : « une marche contre l’insécurité ambiante à Casablanca » et qui compte près de 2.000 fans. Mais pas de date fixe pour l’instant, selon ses initiateurs

*LIBERATION:.

– Chambre des représentants : l’Istiqlalien Karim Ghellab troisième homme pour le fauteuil présidentiel? Le fauteuil présidentiel de la Chambre des représentants et au cœur de tous les enjeux politiques. C’est une nouvelle version de « trois hommes pour un fauteuil » qui semble se jouer. Entre deux candidats déclarés et un autre pressenti, l’élection du prochain président de la Chambre basse a déjà sa bonne dose de suspens.

– FDT, CDT et UMT mobilisées pour la réussite de la marche du 6 avril. « La marche du 6 avril sera un grand succès ». C’est avec fermeté que les dirigeants de la FDT, de la CDT et de l’UMT, ont réitéré leur conviction. Lors d’une conférence de presse tenue mardi au siège central de la FDT à Casablanca, le secrétaire général de l’UMT, Miloudi El Moukharik, a expliqué que des réunions de coordination se tiennent tous les jours pour réussir cette marche, ajoutant que les centrales syndicales ont établi un programme de mobilisation à cet effet pour faire pression sur le gouvernement en vue d’ouvrir un dialogue « sérieux » et non un dialogue pour la dialogue ou « un dialogue de décor » qui a pour seul but de tergiverser pour gagner du temps.

*BAYANE AL YAOUM:.

– Le PPS appelle le gouvernement à relancer le dialogue social. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion hebdomadaire, le Bureau politique du PPS a appelé le gouvernement à lancer en toute urgence la tenue des rounds du dialogue social avec les organisations syndicales dans le but d’examiner les différents dossiers et questions posés, et de leur rechercher les solutions appropriées pour satisfaire les revendications légitimes de la classe ouvrière et de l’ensemble des travailleurs, tout en tenant compte des contraintes de la conjoncture économique difficile sur les plans national et international.

– Les appels d’offres pour l’octroi des licences de la 4G seront lancés vers la fin d’avril 2014 (DG de l’ANRT). Les appels d’offres pour l’octroi des licences de la 4G seront lancés vers la fin d’avril-début mai 2014, alors que les licences seront attribuées d’ici l’été, a estimé, mardi à Rabat, le directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), Azdine El Mountassir Billah. « Nous avons déjà commencé les travaux pour finaliser les cahiers de charges et nous fixons pour objectif de pouvoir lancer les appels d’offres vers la fin du mois d’avril-début mai 2014 et octroyer les licences d’ici l’été », a assuré M. El Mountassir Billah, qui intervenait lors d’un point de presse sur le secteur des télécommunications.

– Boulangers: Vers une pénurie de pain la semaine prochaine. La Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc (FNBPM) a annoncé une grève nationale des boulangers prévue mercredi et jeudi prochains. La fédération pointe du doigt le gouvernement, qui a refusé, selon elle, de mettre à jour le prix du pain qui stagne depuis 10 ans, malgré la hausse du coût des matières premières, ce qui menace de faillite plusieurs boulangeries.

*AL ASSIMA POST:.

– Les boulangers en grève. Après de multiples menaces de grève, la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc (FNBPM) a annoncé pour mercredi et jeudi une grève nationale des boulangers.

– Les informations publiées par certains médias sur une prétendue interdiction du Hajj aux moins de 63 ans sont « erronées » (ministère). Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a qualifié d’ »erronées » les informations publiées par certains médias et faisant état de l’interdiction du Hajj aux moins de 63 ans. « Afin de lever toute ambigüité à ce sujet, le ministère tient à expliquer que les autorités saoudiennes ont décidé de réduire de 20 pc le nombre des pèlerins pour tous les pays musulmans au titre des années 1934 (2013) et 1435 (2014), en raison des travaux d’extension de la mosquée de La Mecque, une décision sur laquelle le Maroc était obligé de s’aligner », a indiqué le ministère dans une mise au point dont copie est parvenue mardi à la MAP.

*AL HARAKA:.

– Hilale: Algérie, triste modèle des violations des droits de l’Homme. L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, M. Omar Hilale, a affirmé lundi à Genève que l’Algérie représente un triste modèle des violations des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, soulignant que son sombre registre est parmi les plus décriés à l’échelle internationale. Lors d’un débat du Conseil sur le suivi de la déclaration et du programme d’action de Vienne (DPAV), M. Hilale a regretté de ne pas lire sa déclaration doctrinaire sur la DPAV « parce que forcé de répondre à la délégation algérienne qui a évoqué ces deux documents pour étayer ses allégations sur les droits de l’Homme au Maroc ». L’ambassadeur a déclaré que « l’Algérie aurait mieux fait de se préoccuper du non-respect dans son pays des dispositions pertinentes de la Déclaration et du Plan d’action de Vienne, car elle détient le record des violations de ces deux documents ».

– Ahmed Taoufiq: Au Maroc, le religieux ne peut être séparé de l’Etat. Intervenant lors d’une rencontre organisée par la Fondation diplomatique, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, a relevé qu’au Maroc, le religieux ne peut être séparé de l’Etat, contrairement aux expériences d’autres pays, ajoutant que le Royaume « a développé les éléments fondateurs de la politique de la chose religieuse et les a adaptés avec ses choix économiques et politiques », notamment dans le domaine des institutions et des droits, sans aucune contradiction avec les principes de l’islam.

– Mehdi Qotbi : Le dialogue culturel entre le Maroc et les Etats Unis s’inscrit dans la continuité de la visite de SM le Roi à Washington. Le dialogue culturel entre le Maroc et les Etats Unis, partie intégrante du Dialogue stratégique qui lie les deux nations, s’inscrit dans la continuité de la visite de travail que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait effectuée au mois de novembre dernier à Washington, a déclaré lundi à la MAP, Mehdi Qotbi, Président de la Fondation Nationale des Musées, en visite dans la capitale fédérale US.

*AL MOUNAATAF:.

– Human Rights Watch (HRW) agit par anticipation et s’oppose à l’expulsion de migrants subsahariens vers le Maroc. Dans un communiqué publié mardi sur son site, HRW a appelé les autorités espagnoles et marocaines à mettre en place des procédures afin de protéger les droits des migrants et rejeter les expulsions sommaires à la frontière.

– El Yazami: le Maroc appelé à mettre en œuvre une nouvelle politique d’intégration des immigrés. Le Maroc, devenu un pays d’accueil d’immigrés, est appelé à élaborer une nouvelle politique d’intégration des immigrés dans la société, a indiqué Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). El Yazami, qui était mardi invité du Forum de la MAP, a souligné que le Maroc doit engager ce qu’il a qualifié de « révolution copernicienne », à savoir une stratégie globale touchant à tous les aspects de la vie quotidienne des immigrés, dont la scolarisation de leurs enfants.

*RISSALAT AL OUMMA:.

– La CDT, la FDT et l’UMT s’en prennent au gouvernement. Les trois centrales syndicales (UMT, CDT et FDT) ont décidé, à l’issue d’une réunion présidée par leurs secrétaires généraux, l’organisation d’une manifestation le 6 avril prochain à Casablanca. Les trois centrales ont affirmé, lors d’une conférence de presse tenue mardi, que cette manifestation n’est que le départ d’actions visant à mettre fin à l’arrogance du gouvernement.

– El Yazami appelle à accélérer la procédure de mise en place de la l’Instance de la parité et de la lutte contre toutes les formes de discrimination. Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a appelé à accélérer la procédure de mise en place de la l’Autorité de la parité et de la lutte contre toutes les formes de discrimination créée en vertu des articles 19 et 164 de la Constitution, mettant l’accent sur la nécessité de consulter le CNDH à ce propos

*ATTAJDID:.

– Les banques participatives séduisent le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le directeur des Waqf au sein du ministère des Habous et des Affaires générales, Mohamed El Gourari, a révélé, mardi à l’occasion de la 3ème Conférence internationale sur les investissements habous, l’intention du ministère d’élaborer une vision stratégique pour le développement des investissements habous, mettant l’accent sur l’importance de l’ouverture sur des nouvelles sources de financement.

– L’UE interpellée au sujet des exactions du  »Polisario » dans les camps de Tindouf. L’eurodéputé socialiste français, Gilles Pargneaux, a interpellé la Commission européenne au sujet des violations graves des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf en Algérie et des dérives intolérables des dirigeants du  »Polisario ». De plus en plus d’exactions sont commises par des responsables du Front du Polisario en toute impunité à l’encontre des populations des camps de Tindouf, souligne le parlementaire européen dans une question écrite à l’adresse de la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton. Pour preuve, ajoute l’eurodéputé, la chaîne de télévision ‘’Laâyoune-TV’’ a diffusé le témoignage d’une femme sahraouie qui a révélé à visage couvert le viol qu’elle a subi dans un camp de réfugiés par l’ex-ministre de la Justice du  »Polisario ».

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– ANRT: la fin des cartes SIM non identifiées n’est pas pour demain. « Les cartes SIM non identifiées qui sont en circulation et ne sont pas encore utilisées seront désactivées à partir de 1er avril 2014, et l’opérateur n’aura pas le droit de les activer », a indiqué, mardi, le directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), Azdine El Mountassir Billah. Par ailleurs, M. El Moutassir Billah a tenu à informer les abonnés de la téléphonie mobile ayant une ligne téléphonique non identifiée, qu’un délai d’un an est accordé aux opérateurs pour la régularisation du passif, faisant savoir qu’à partir d’avril 2015 tout nouvel abonnement ne pourra plus être contracté si le client ne se fait pas identifier.

– El Yazami appelle à un débat national sur le droit de manifester. Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a appelé à un débat national sur le droit de manifester pacifiquement au Maroc, rappelant que, selon le ministère de l’Intérieur, plus de 20.000 manifestations sont organisées au Maroc chaque année, dont la majorité ne sont pas déclarées, ce qui entraine l’intervention des forces de l’ordre pour les disperser.

*ASSABAH:.

– Benkirane réclame la décompensation du gasoil et du fioul. S’exprimant lors d’une rencontre du PJD en fin de semaine, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a indiqué que l’Exécutif allait dans le sens de la libéralisation des prix du gasoil et du fioul, faisant remarquer que le gouvernement redistribue l’argent empoché de la décompensation afin de le mettre à la disposition des personnes qui le méritent.

– Au cours d’une réunion de la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants, tenue mardi, les députés PJD ont de nouveau évoqué l’affaire des vaccins achetés par le gouvernement El Fassi pour ainsi éprouver le Parti de l’Istiqlal après son retrait du gouvernement.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Saisie de grandes quantités de cocaïne à l’aéroport Mohammed V. La police de l’aéroport international Mohammed V a arrêté 17 voyageurs en provenance d’un pays de l’Amérique du sud, sept d’entre eux avaient en leur possession 31 kg de cocaïne. Les autres voyageurs ont été transportés au CHU Ibn Roch pour dégurgiter les « capsules » qu’ils souhaitaient passer dans leurs ventres, selon le chef de la police judiciaire de l’aéroport, Abdelhadi Siba

– Après leur décision de manifester le 6 avril prochain à Casablanca, les dirigeants de l’UMT, de la CDT et de la FDT ont déclaré, lors d’une conférence de presse mardi, que cette marche « est la première étape d’un programme de mobilisation qui peut aller plus loin ».

*ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), a appelé le gouvernement à approuver le Plan national pour la démocratie et les droits de l’Homme. El Yazami, qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a indiqué que la prise de conscience des Marocains au sujet de leurs droits a augmenté de telle sorte que le CNDH est tenu d’interagir positivement avec les doléances qu’il reçoit des citoyens.

– Les syndicats mécontents des tergiversations du gouvernement. L’UMT, la FDT et la CDT, qui comptent manifester contre le gouvernement le 6 avril prochain à Casablanca, ont adressé une critique véhémente à l’encontre du gouvernement Benkirane. Au cours d’une conférence de presse, tenue mardi à Casablanca, les trois syndicats ont menacé d’une « escalade sans précédent » au cas où leurs revendications ne seraient pas satisfaites. Les centrales ont en outre exprimé leur grand déplaisir et vive indignation à l’égard du gouvernement pour ne pas avoir amorcé les négociations collectives sur leurs revendications, dénonçant les moyens dilatoires et les atermoiements auxquels recourt le gouvernement.

*AL KHABAR:.

– Le réseau marocain pour la protection des deniers publics a appelé les membres de la Chambre des représentants à constituer une commission d’enquête sur les dysfonctionnements au sein de Medi1 TV. Une source informée a indiqué que cet appel intervient suite aux rapports qui font état de dysfonctionnements au niveau de la gestion de la chaîne, dont l’établissement de contrats avec des institutions fictives, la location et l’équipement abusif de locaux et la conclusion de contrats avec des sociétés de sécurité où des responsables de la chaîne détiennent une grande part d’actions. Selon cette source, cela constitue un trafic d’influence et un conflit d’intérêts sanctionnés par la Convention des Nations unies contre la corruption.

– Programmes scolaires contre les valeurs marocaines: le ministère de l’Education en alarme, après une série de plaintes des parents d’élèves inscrits dans les établissements scolaires privés. A cet effet, le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar a adressé une correspondance aux directeurs des académies régionales de l’éducation et de la formation professionnelle dans laquelle il a fixé le 30 mars comme dernier délai pour les établissements scolaires privés afin d’obtenir l’agrément des académies concernant l’adoption de programmes scolaires contraires aux valeurs des Marocains.

*SAHIFAT ANNASS:.

– Les Secrétaires généraux de la FDT, CDT et de l’UMT montent au créneau. Les SG des trois centrales syndicales qui s’exprimaient, mardi lors d’une conférence de presse, ont annoncé l’organisation d’une marche ouvrière le 6 avril prochain à Casablanca. Les responsables syndicaux se sont pris au gouvernement, le qualifiant d' »indifférent et d’irresponsable qui adopte une tendance arrogante et inconsciente des responsabilités politiques et nationales qui lui incombent ».

– Les prix sur les marchés mondiaux ont aggravé le déficit commercial. Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Mohamed Abbou, a indiqué, dans un entretien accordé au journal, que la problématique du déficit commercial du Maroc est relative à des éléments structurels et conjoncturels qui caractérisent le modèle de développement de l’économie marocaine, basé sur la consommation et souffrant de l’insuffisance de l’offre de l’exportation.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– « Nous sommes tous marocains »: des milliers de hollandais manifestent contre les saillies verbales d’un leader raciste connu pour son hostilité envers l’Islam et les étrangers. Des milliers de personnes de nationalités différentes et appartenant à différents courants politiques sont descendus dans la rue, samedi à Amsterdam à l’occasion de la journée internationale de lutte contre le racisme. Les manifestants ont scandé « nous sommes tous marocains » pour dénoncer les propos d’un leader raciste connu pour son hostilité envers l’Islam et les étrangers qui avait déclaré qu’il « devrait y avoir moins de Marocains » aux Pays-Bas.

– Le bureau exécutif de la coordination nationale des fonctionnaires du ministère de la Santé, titulaires de la licence et des diplômes des études supérieures qui ne sont pas intégrés aux échelles appropriées, a envoyé une lettre au ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, lui demandant de régulariser leur situation. Le bureau exécutif a souligné que le nombre des fonctionnaires exclus de l’avancement par diplôme a augmenté depuis 2010. *AL MASSAE:.

– Le Réseau marocain pour la défense du droit à la santé a tiré la sonnette d’alarme quant à la propagation de la tuberculose au Maroc, en révélant des chiffres choquants qui prouvent que le Royaume n’a pas réussi à juguler cette maladie infectieuse et contagieuse, considérée parmi les maladies mortelles qui s’étendent notamment dans les zones périphériques des grandes villes. Dans son communiqué rendu public à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, le Réseau a mis en doute les chiffres officiels concernant le nombre de personnes atteintes de cette maladie au Maroc.

*AL ALAM:.

– Le groupe istiqlalien à la Chambre des représentants a présenté une proposition de loi portant sur la création de la mutuelle nationale des sportifs et cadres sportifs en vue d’améliorer leurs conditions sociales, assurer la protection sociale et la couverture médicale de leurs familles et protéger leur santé des risques des accidents, des maladies, de l’incapacité et de la vieillesse. Cette initiative tend également à renforcer leur présence dans les manifestations sportives nationales et internationales.

Comments
To Top