Santé

Cigarette électronique : le liquide à la nicotine, un poison mortel

personne-fume-cigarette-electronique

personne-fume-cigarette-electroniqueOn ne connaît pas encore les dangers réels du « vapotage », mais le New York Times tire la sonnette d’alarme quant à la toxicité du e-liquide qui alimente les cigarettes électroniques. Ce mélange de nicotine associé à un cocktail d’arômes, de colorants et de produits chimiques variés comme des solvants constitue une neurotoxine puissante. Ingéré ou absorbé par la peau, il peut causer des vomissements, des convulsions, voire la mort dans certains cas. De petites quantités, même diluées, peuvent tuer un jeune enfant, et une cuillère à soupe serait létale pour un adulte. Pour exemple, l’année dernière, une femme a été admise dans un hôpital du Kentucky pour des problèmes cardiaques après que sa cigarette électronique eut éclaté dans son lit, déversant ainsi le e-liquide qui a ensuite été absorbé par sa peau.

Selon le quotidien américain, les rapports d’intoxications accidentelles de ce genre ne cessent de se multiplier. En 2013, 1 351 cas d’empoisonnement au e-liquide ont été enregistrés aux États-Unis, soit une augmentation de 300 % depuis 2012, dont 365 cas graves et un mortel. Et ce sont principalement des enfants de moins de 4 ans qui en sont les victimes. « La question n’est pas de savoir si un enfant sera gravement empoisonné ou tué, la question est de savoir quand », affirme Lee Cantrell, directeur de la division du Système de contrôle de poison californien de San Diego et professeur de pharmacie à l’université de San Francisco, dans le New York Times.

Bombe

Outil reconnu dans la lutte contre le tabagisme par certains tabacologues, la cigarette électronique reste critiquée en raison du manque d’études à long terme, notamment pour cerner son efficacité réelle et ses potentiels effets nocifs. L’absence de réglementation, sur la e-cigarette comme sur les e-liquides, est un autre problème pour ses détracteurs. Désormais, les toxicologues américains vont plus loin, avertissant que les e-liquides représentent un risque important pour la santé publique.

Une véritable bombe alors que la cigarette électronique, pourtant controversée, connaît un succès fulgurant aux États-Unis ou encore en Europe. En France, « le marché est en pleine expansion, il s’ouvre de nouvelles boutiques tous les jours », estime Christopher Brunel, président du Synapce, une des organisations professionnelles récemment créées sur ce marché. Selon Mickaël Hammoudi, vice-président de la Fédération interprofessionnelle de la vape, « il y a un an et demi, il y avait 400 magasins spécialisés vendant uniquement des e-cigarettes avec et sans nicotine. Désormais, il y en a plus de 2 000 ».

Comments
To Top