Insolite

Pakistan: un bébé de 9 mois, poursuivi pour tentative de meurtre

un-policier-pakistanais-fait-comparaitre-une-trentaine-de-personnes-devant-la-justice-dont-mohammad-age-de-9-mois-photo-afp

un-policier-pakistanais-fait-comparaitre-une-trentaine-de-personnes-devant-la-justice-dont-mohammad-age-de-9-mois-photo-afpUn policier pakistanais a été suspendu pour avoir soupçonné de tentative de meurtre un bébé de neuf mois et entraîné sa comparution devant un tribunal, a annoncé vendredi l’avocat de la famille.

Arrêté pour avoir lancé des pierres

Le bébé, nommé Mohammad Musa, avait été arrêté début février avec d’autres membres de sa famille pour avoir lancé des pierres le 1er février à des représentants d’une compagnie du gaz. Ceux-ci menaient une opération pour traquer des personnes piratant des compteurs de gaz dans les faubourgs de Lahore, dans l’est du Pakistan. Dans son rapport, le policier Kashif Muhammad avait qualifié ces gestes de tentative de meurtre, entraînant la comparution jeudi d’une trentaine de personnes, dont le bébé qui, perturbé, pleurait sur l’épaule de son grand-père, Muhammad Yasin.

« Comment un enfant aussi jeune peut-il être impliqué dans une telle affaire judiciaire ? »

« Tout le monde au tribunal se demandait : ‘Comment un enfant aussi jeune peut-il être impliqué dans une telle affaire judiciaire ? Quel genre de police avons-nous ?' », a déclaré le grand-père, qui donnait un biberon à son petit-fils en répondant aux questions des journalistes après l’audience. Le juge a ordonné la suspension du policier en cause et la libération du bébé, qui devra toutefois comparaître une nouvelle fois, la semaine prochaine, dans cette affaire. « La cour aurait dû simplement acquitter cet enfant innocent car l’âge minimum de la responsabilité criminelle est de sept ans », a déclaré à l’AFP Chaudhry Irfan Sadiq, l’avocat de la famille. Le Pakistan avait fait passer l’an dernier de sept à douze ans, sauf dans les cas de terrorisme, l’âge minimum pour juger une personne pour crime.

« Les gens ont commencé à protester et à bloquer la rue »

Le grand-père, Muhammad Yasin, a accusé la police d’avoir fabriqué les charges contre les accusés parce qu’elle était de connivence avec une famille rivale qui souhaitait les voir expulser de leur terrain et avait obtenu une instruction pour que le gaz leur soit coupé. « Des policiers et des responsables de la compagnie du gaz sont arrivés sans préavis et ont commencé à enlever les compteurs de gaz des maisons », a raconté Muhammad Yasin. « Les gens ont commencé à protester et à bloquer la rue, mais ils ont mis fin à leur protestation lorsque des chefs de la police sont arrivés et leur ont assuré qu’ils ne subiraient aucune injustice. Mais plus tard nous avons découvert que des poursuites avaient été engagées contre nous », a-t-il dit.

Cette affaire « expose au grand jour l’incompétence de notre police et la manière dont elle fonctionne », a déclaré l’avocat de la famille.

Comments
To Top