Politique

Washington met en avant la “libéralisation graduelle” du système politique marocain

mohamedVi-kerry

mohamedVi-kerrySous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le système politique marocain a connu une “libéralisation graduelle”, le Souverain étant le Chef d’Etat à avoir mis en place “la première commission de vérité et de réconciliation (NDLR : Instance Equité et Réconciliation) dans le monde arabe”, a déclaré, mercredi dans l’enceinte du Congrès américain, le sous-secrétaire d’Etat adjoint chargé des affaires du Proche-Orient, William Roebuck.

“Le Roi Mohammed VI a été le fondateur de la première commission de vérité et de réconciliation dans le monde arabe” dans le but de jeter la lumière sur les violations passées des droits de l’Homme, comme Il a initié des réformes pour consolider et élargir les droits des femmes, a tenu à rappeler le haut responsable américain, lors d’une audition devant la sous-commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants consacrée à la politique américaine vis-à-vis du Maroc.

William Roebuck a également indiqué qu’une nouvelle constitution avait été adoptée en 2011 donnant lieu à des élections “démocratiques,” en soulignant que les Etats Unis entretiennent “un dialogue solide avec le gouvernement marocain dans le domaine des droits de l’Homme, afin d’explorer les voies à travers lesquelles nous pourrons soutenir le processus de réformes politiques en cours (dans le Royaume)”.

Les Etats Unis, a-t-il réitéré, “continueront de soutenir le Maroc dans ses efforts pour mettre en œuvre ces réformes”, en précisant que l’assistance bilatérale a été de l’ordre de 31 millions de dollars pour l’exercice fiscal 2013 et a été axée sur la promotion des réformes économique, politique, et social, ainsi que sur l’approfondissement “de notre partenariat dans le domaine sécuritaire”.

map

Comments
To Top