Politique

Camps de Tindouf : L’Algérie et le polisario « champions » des violations caractérisées des droits de l’homme

camps-d- tindouf

camps-d- tindoufL’Algérie et le polisario s’érigent en « champions » des violations caractérisées des droits de l’homme, en ce sens qu’ils continuent avec diligence de priver les populations sahraouies séquestrées dans les camps de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie) de leurs droits humanitaires les plus élémentaires, a déclaré à la MAP l’ancien diplomate américain, Robert Holley.

« Pourtant signataire de plusieurs conventions internationales relatives aux droits des réfugiés, le pouvoir algérien persiste à fouler aux pieds,, sur son propre territoire, les droits fondamentaux et irréfragables des pensionnaires des camps de Tindouf », déplore ce spécialiste américain de la région, en pointant du doigt la responsabilité « avérée » d’Alger et du polisario dans le calvaire qu’endurent les populations des camps.

« L’on ne peut pas parler de démocratie dans un contexte où sévissent le parti et la pensée unique », a-t-il fait observer, ajoutant que les dirigeants du polisario s’accaparent tous les pouvoirs et les privilèges et resserrent l’étau sur les populations sahraouies en les privant de leur droits à la liberté d’expression, de rassemblement et d’association, entre autres dénis des droits de l’Homme.

L’ancien diplomate américain a, en outre, stigmatisé les interdictions faites aux familles des camps de Tindouf qui souhaitent ardemment effectuer des visites chez les leurs dans les provinces du sud du Royaume.

Et de soutenir que l’Algérie est « directement » responsable de cette situation d’autant plus que ces violations en série des droits de l’Homme subies par les populations séquestrées à Tindouf sont perpétrées sur son propre sol.

Revenant sur l’audition, qui a eu lieu mercredi dernier à la Chambre des représentants du Congrès US, M. Holley s’est félicité de la déclaration du sous-secrétaire d’Etat adjoint US chargé des affaires du Proche-Orient, William Roebuck, qui avait réaffirmé « clairement » que le plan d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, est « sérieux, crédible et réaliste », tout juste une semaine après une déclaration similaire du Chef de la diplomatie américaine, John Kerry, à Rabat, dans le cadre de la 2è session du Dialogue stratégique Maroc-Etats Unis.

« Il est grand temps pour l’Algérie et le polisario de se rendre à cette évidence et d’adhérer pleinement à la sagesse du plan d’autonomie au Sahara et aux promesses qu’il contient pour un avenir meilleur pour toute la région du Maghreb », a conclu l’expert américain.

Comments
To Top