Auto/Moto

La Ford Mustang fête ses 50 ans en haut de l’Empire State Building

mustang

mustangFord a frappé fort mercredi pour les 50 ans de la célèbre Mustang: le groupe automobile a installé une nouvelle version de son cabriolet sur l’observatoire de l’Empire State Building à New York, une véritable prouesse technique.
Après six semaines de préparatifs, la décapotable jaune, version 2015, a été montée en pièces détachées jusqu’au 86e étage du gratte-ciel, par trois ascenseurs différents, dont l’un de 91 cm de large.

« L’observatoire est trop haut pour l’atteindre avec une grue depuis la rue, et l’antenne de 121 mètres qui domine l’observatoire étroit rend impossible une livraison par hélicoptère », a expliqué George Samulski, un des experts du projet.
Il a ensuite fallu plus de cinq heures à une équipe de huit à neuf personnes pour assembler le cabriolet durant la nuit de mardi à mercredi, luttant contre la pluie, le vent et même la neige.
« Au début, nous n’avions aucune visibilité », a expliqué à l’AFP M. Samulski, responsable pour Ford Design Fabrication Amérique du Nord. « Nous avons eu de la neige, il faisait froid, il y avait du vent. Cela a pris plus de temps que prévu ».
Mais à 6 heures du matin, tout était terminé pour les premières photos, avec vue imprenable sur New York, avant l’arrivée des premiers touristes à 08H00.
– Exposée deux jours seulement –
Ils pourront admirer le cabriolet pendant deux jours seulement, les 16 et 17 avril.
Après quoi, la voiture sera à nouveau démontée dans la nuit du 17 et 18 avril et emportée.
C’est la deuxième fois qu’une Mustang est exposée sur l’observatoire de l’Empire State Building, le deuxième plus haut gratte-ciel de New York qui culmine à 381 mètres (sans l’antenne). Le précédent date d’octobre 1965.
A l’époque le prototype avait été séparé en trois pièces principales, plus le pare-brise, pour être mis dans l’ascenseur.
Le cabriolet exposé mercredi est plus grand de 17,8 cm et plus large de 10,2 cm, rendant encore plus ardu son transfert.
Une équipe d’experts est donc venue mesurer soigneusement les ascenseurs et les portes de l’Empire State Building.
Ils ont ensuite travaillé avec deux prototypes de Mustang. Celle qui allait être exposée a été mise à nu, sa surface nettoyée pour que tout soit parfait, avant d’être sectionnée et peinte.
La deuxième a été utilisée pour que des experts en métaux déterminent où faire les coupes nécessaires pour que tout rentre dans les ascenseurs. Des caisses et chariots roulants ont été fabriqués pour chaque pièce, tout en respectant les limites de poids des ascenseurs.
Pour ne rien laisser au hasard, une copie en bois du plus petit de ces ascenseurs a même été recréée en atelier, pour vérifier que tout y entrerait.
Une fois les pièces acheminées, le dernier défi était de tout assembler de nuit, en plein air, en quelques heures: l’Empire State Building est en effet ouvert tous les jours au public de 08H00 à 02H00 du matin.
L’équipe s’était entraînée à l’assemblage pendant plusieurs jours, planifiant tout à la minute près.
La première Ford Mustang, qui avait marqué un tournant dans l’histoire de l’industrie automobile, réinventant d’une certaine façon la voiture pour les baby boomers, avait été mise en vente le 17 avril 1964, lors de l’Exposition universelle de New York.
Ford avait reçu 22.000 commandes durant la première journée, et le constructeur américain en avait vendu 418.000 exemplaires en un an. Depuis, Ford en a produit et vendu plus de 9,2 millions.
Fait unique pour la marque, les Mustang arborent leur propre logotype de calandre, un cheval mustang au galop, au lieu d’un logotype à l’enseigne du constructeur.
Son cinquantième anniversaire sera célébré dans le cadre du salon automobile de New York du 18 au 27 avril.

afp

Comments
To Top