Festivals

Azoulay: L’Afrique à l’honneur lors du 17ème Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira

Conference-de-Presse-sur-le-Festival-Gnaoua-2014_M

Conference-de-Presse-sur-le-Festival-Gnaoua-2014_ML’Afrique sera à l’honneur lors de la 17ème édition du  Festival Gnaoua et Musiques du Monde, qui se tiendra du 12 au 15 juin prochain à Essaouira sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, a annoncé mercredi soir à Casablanca M. André Azoulay, conseiller de SM le Roi et président de l’Association Essaouira Mogador.

Le choix de ce thème permettra aux participants à cette manifestation, qui reflète l’âme authentique du Maroc et qui est reconnue pour son originalité et son ambiance unique, de revisiter l’histoire à travers un programme musical et artistique riche et varié que les artistes gnawi présenteront avec tellement de beauté et d’émotion, a ajouté M. Azoulay, lors d’une conférence de presse organisée pour la présentation du programme de cette édition.

Tout en manifestant sa solidarité avec les pays de l’Afrique, le Maroc veut réaffirmer ses racines africaines historiques, a-t-il souligné, rappelant la visite effectuée récemment par le Souverain dans plusieurs pays africains pour réaffirmer ses racines africaines et l’attachement du Royaume à son continent et à la coopération sud-sud dans plusieurs domaines non seulement économique mais aussi culturel.

Au volet très attendu de cette 17ème édition, le Forum du Festival, créé il y a deux ans en partenariat avec le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), revient cette année pour une troisième édition avec pour thème “L’Afrique à venir”.

Pour le président du CNDH, Driss El Yazami, le Forum, prévu les 13 et 14 juin prochain, sera une occasion pour traiter de plusieurs sujets notamment de la ville d’Essaouira, qui s’est insérée depuis des siècles dans l’histoire de l’Afrique et a renoué, depuis vingt ans, avec le continent et ses cultures grâce au Festival Gnaoua et Musiques du Monde : une musique et une tradition spirituelle qui témoignent de cette mémoire partagée.

map

map

Comments
To Top