Politique

Le Conseil de Sécurité de l’ONU proroge d’une année le mandat de la MINURSO

conseil-de-securite-onu

ONU-Assemblee conseil-de-securite-onuLe Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé mardi le mandat de la MINURSO d’une année jusqu’au 30 avril 2015, et réitéré son appel à Alger pour l’enregistrement des populations dans les camps de Tindouf, en Algérie.

Dans sa résolution 2152 adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil demande aux parties et aux Etats voisins de coopérer “plus pleinement avec l’Organisation des Nations Unies et les uns avec les autres et de s’impliquer plus résolument pour mettre fin à l’impasse actuelle et avancer vers une solution politique”.

“Parvenir à une solution politique à ce différend de longue date et une coopération renforcée entre les Etats membres de l’Union du Maghreb arabe contribueraient à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel”, ajoute la résolution.

Le Conseil de sécurité a, en outre, réaffirmé la prééminence, la validité, la crédibilité et le sérieux de la proposition marocaine, présentée le 11 avril 2007 au Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, et s’est félicité des “efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant vers un règlement”.

Il réitère sa demande pour la considération de l’enregistrement des réfugiés dans les camps de Tindouf, en Algérie et “invite” à faire des efforts, à cet égard.

L’organe exécutif des Nations Unies salue l’engagement des parties de continuer le processus de négociation dans le cadre des pourparlers tenus sous les auspices des Nations Unies, se félicite que les parties se soient engagées à continuer le processus dans la perspective d’un 5ème round de négociations et rappelle qu’il a fait sienne la recommandation formulée dans le rapport daté du 14 avril 2008, selon laquelle il est “indispensable que les parties fassent preuve de réalisme et d’un esprit de compromis pour faire avancer les négociations”.

Le Conseil a de nouveau, loué les efforts du Maroc en matière des droits de l’Homme, notamment à travers le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH).

Dans sa résolution le Conseil “reconnaît et se félicite des récentes mesures et initiatives entreprises par le Maroc pour renforcer les commissions régionales du CNDH à Dakhla et Laâyoune”.

De même, les Quinze saluent les interactions du Royaume avec les Procédures spéciales du Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies, y compris celles programmées en 2014, lit-on dans le texte qui proroge d’une année jusqu’au 30 avril 2015, le mandat de la MINURSO.

Le Conseil de Sécurité a, datre part, estimé qu’une “solution politique mutuellement acceptable” autour du différend artificiel du Sahara marocain et la “coopération renforcée” au sein des pays de l’Union du Maghreb “contribueront à la stabilité dans la région du Sahel”.

“La réalisation d’une solution politique mutuellement acceptable de ce conflit de longue date et le renforcement de la coopération entre les Etats membres de l’Union du Maghreb Arabe est à même de contribuer à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel”, ont souligné les Quinze dans la résolution 2152 adoptée à l’unanimité du Conseil et prorogeant d’une année le mandat de la MINURSO.

Comments
To Top