Politique

Tamek met en garde à Washington contre l’engagement actif des membres du polisario dans les rangs d’AQMI

Mohamed_Saleh_Tamek_-_M21

Mohamed_Saleh_Tamek_-_M21Les groupes terroristes qui sévissent dans la région sahélo-saharienne font désormais cause commune avec les partisans du séparatisme comme en témoigne l’engagement actif de pas moins de cent membres du “polisario” au sein d’Al-Qaïda dans le Maghreb Islamique (AQMI) et du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), a mis en garde, lundi à Washington, le Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, M. Mohamed Salah Tamek.

“Cette alliance est d’autant plus alarmante que les réseaux d’AQMI et du Mujao ont pris une si grande envergure qu’ils touchent aujourd’hui le groupe terroriste Boko Haram au Nigeria, qui vient de kidnapper plus de deux cents fillettes, et celui des Chabab en Somalie, qui a revendiqué l’attentat contre un grand centre commercial à Nairobi en 2013″, a souligné M. Tamek lors d’une conférence organisée par le think tank américain “The Washington Institute for Near East Policy” sur le thème : “L’approche du Maroc en matière de lutte contre l’extrémisme violent”.

Il a, dans ce cadre, plaidé pour une action internationale plus aboutie en matière de lutte anti-terroriste en veillant à ce que les différentes franchises locales d’Al-Qaïda ne mettent à profit les soubresauts nés du “printemps arabe” pour s’implanter dans les pays de la région, et en s’engageant de manière résolue dans la promotion de la démocratie et des mouvements modernistes.

MAP

Comments
To Top