Revue de presse

Revue de presse: La gaffe de trop d’El Ouafa…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDivers sujets occupent les manchettes de la presse nationale ce mercredi, dont : La gaffe de trop de Mohammed El Ouafa, Le tourisme à Agadir souffre, Hausse du SMIG: La CGEM veut une compensation…

LIBERATION:

– La gaffe de trop de Mohammed El Ouafa. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohammed El Ouafa, a encore fait des siennes. Cette fois-ci ce fut sous la Coupole. Il n’a, en effet, rien trouvé de mieux pour répondre à un député que de le taxer d’ignorant allant jusqu’à généraliser son offense à l’ensemble des élus de l’opposition. En guise de protestation contre ces agissements inqualifiables, les députés de l’opposition se sont retirés de l’Hémicycle, mettant ainsi fin à ladite séance.

– Appel au boycott des produits laitiers. Les dernières augmentations des prix de certains produits laitiers continuent de faire des mécontents. La Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC), qui s’inquiète des dernières hausses, vient de lancer un appel aux Marocains pour boycotter les produits du premier opérateur du pays, lequel a décidé, samedi dernier, d’augmenter le prix de certains produits laitiers, à savoir Danone, Assiri et Jabli.

L’OPINION:

– Le tourisme à Agadir souffre. Ces dernières années, depuis 1990, des activités liées directement au secteur de l’hôtellerie et du tourisme à Agadir souffrent sérieusement de la formule Tout Compris, le fameux All Inclusive (All In pour les professionnels). Il ne se passe plus une année, sans que ce nouveau mode de commercialisation en hôtellerie ne fasse des victimes économiques au niveau du secteur. Les touristes sont cloîtrés dans les hôtels, en grande majorité des villages club, sans sortir, nuit et jour.

– Finances publiques: Le déficit du Trésor s’élargit. Malgré des recettes budgétaires importantes provenant de la contribution de la Banque centrale populaire et d’Itissalat Al Maghrib, le déficit du Trésor, au terme des quatre premiers mois de l’année en cours, s’est creusé de 2,6 milliards de DH (MMDH), montrant un dérapage dans la structure des dépenses du budget général qui fait ressortir une hausse de la part des dépenses d’investissement, des dépenses de matériel et des intérêts de la dette. La situation des charges et ressources du Trésor arrêtée à fin avril 2014 laisse apparaître une hausse des recettes ordinaires de 0,2 % et une diminution des dépenses ordinaires émises de 3,8 %, dégageant ainsi un solde ordinaire négatif de 9 MMDH.

AUJOURD’HUI LE MAROC:

– Hausse du SMIG: La CGEM veut une compensation. La dernière hausse du SMIG décrétée par le gouvernement est de nature à engendrer un alourdissement du coût du travail. La CGEM estime nécessaire la mise en place de mesures compensatoires portant notamment sur un allègement des charges patronales. La Confédération n’a pas encore donné plus de détails concernant la nature de cet allègement, mais ses responsables s’attendent à des mesures compensatoires.

– Pratique de la sage-femme au Maroc: Le cadre réglementaire peine à voir le jour.L’effectif des sages-femmes au Maroc s’est établi à 2.684 en 2013. Elles représentent 17,4 % de l’ensemble de l’effectif de professionnels de santé impliqués dans la prestation de soins maternels et néonatals dans le secteur public. C’est ce qu’indique un rapport national sur l’état de la pratique qui a été présenté mardi à Rabat. Bien que la stratégie nationale de santé reproductive ait élargi la gamme de prestations de la sage-femme, le rapport relève que celles-ci ne sont pas couvertes par un texte réglementaire.

L’ECONOMISTE:

– Logement social: Segment quasi-saturé dans certaines villes. Nabil Benabdallah est conscient que la courbe de l’habitat, particulièrement social, pique du nez. Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, qui était l’invité du Club de l’Economiste de Rabat, relativise la situation. « La situation est mitigée et un climat de relative morosité est visible dans certaines villes. C’est l’habitat social qui portait le volume des ventes. Aujourd’hui, nous avons produit plus de 300.000 unités. Nous sommes probablement en phase de quasi-saturation dans certaines villes », a souligné Nabil Benabdallah. Toutefois, le ministre affirme que des ménages sans logement, en situation difficile, existent. Des familles se déclarent en cessation de paiement. Nous commençons également à assister, malgré un taux de sinistralité extrêmement faible des clients du Fogarim, à un repli des banques sur ce support, précise-t-il.

– Contrefaçon: 30.000 emplois perdus par an. La contrefaçon au Maroc continue de faire des ravages. Son chiffre d’affaires atteint en moyenne près de 13 milliards de DH par an, soit autant de marchés perdus pour les industriels locaux. Elle constitue aussi un manque à gagner d’un milliard de DH pour le fisc, mais le plus grave est qu’elle entraîne la destruction de 30.000 emplois par an, soit l’équivalent d’une usine comme celle de Renault tous les deux mois. Ces chiffres sont issus d’une enquête sur les incidences économiques de la contrefaçon présentée par le Comité national pour la propriété industrielle et anti-contrefaçon (Conpiac) lors d’un séminaire à Tanger.

AL BAYANE:

– Une majorité de Marocains voient en l’UE un partenaire important (Sondage). Une large majorité de Marocains (72 %) considère l’Union européenne comme un partenaire important du Royaume, selon les résultats d’un sondage-baromètre publiés, lundi, par le Centre d’information pour le voisinage européen (ENPI info center). D’après les résultats de ce sondage basé sur 1.000 interviews réalisées entre décembre 2013 et janvier 2014, plus de 71 % des Marocains estiment que l’UE et le Maroc partagent suffisamment de valeurs communes pour pouvoir coopérer. L’enquête, financée par l’UE, révèle aussi que près de trois quarts des Marocains trouvent que le soutien de l’UE contribue beaucoup au développement du Royaume et que 63 % des sondés pensent que l’Union des 28 a apporté paix et stabilité à la région du Maghreb.

– La SNI se désengage de Lesieur Cristal. La société nationale d’investissement (SNI) a annoncé, lundi, la cession de l’intégralité de sa participation dans Lesieur Cristal et son désengagement définitif du capital de ce leader des marchés des huiles, de savons et de produits hygiéniques. La SNI va lancer une offre publique de vente (OPV), ouverte au personnel de la société et au grand public, avec la cession de 22,8 % du capital détenu, soit 6.291.229 actions, a indiqué, lors d’une conférence de presse, le Directeur général, Samir Oudghiri Idrissi. Cette OPV, qui clôture la cession de contrôle de Lesieur Cristal tel annoncé en mars 2010, permettra au grand public de devenir actionnaire de Lesieur Cristal et de bénéficier ainsi des perspectives de développement de la société.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:

– La santé reproductive au Maroc mise à découvert. Le Fonds des Nations unies pour la population a présenté, mardi à Rabat, un diagnostic sévère de la situation du secteur de la santé au Maroc, notamment la mortalité infantile et maternelle. Deux femmes décèdent chaque jour suite aux complications au cours de l’accouchement, selon le rapport de l’Organisme, qui a souligné que cette proportion est portée au double dans le milieu rural par rapport au milieu urbain.

– Les dysfonctionnements de l’INDH limitent les résultats escomptés. Le président de l’Observatoire national pour le développement humain, Rachid Belmokhtar, a affirmé mardi que les actions de l’Initiative nationale pour le développement humain n’ont pas conduit à extraire de la pauvreté les catégories sociales vivant en situation de précarité, soulignant que la région de Rabat bénéficie de la grande part des projets et des financements.

ASSABAH:

– Les distributeurs des bonbonnes de gaz comptent faire grève les 4 et 5 juin prochain. Après l’expiration du délai d’un mois accordé au gouvernement par l’assemblée générale des distributeurs, tenue le 19 avril dernier à Casablanca, l’Association marocaine des distributeurs des bonbonnes de gaz a décidé d’entamer, à partir de mercredi, une grève de 48 heures prorogeable. Dans une déclaration au journal, Mohamed Benjelloun, président de l’Association, a affirmé que la suspension de la distribution, les 4 et 5 juin prochain, a été décidée en raison de l’échec de toutes les tentatives menées par l’association pour l’établissement d’un dialogue responsable avec le gouvernement Benkirane. Les principales revendications de l’association portent sur la révision de la réglementation du secteur et la revalorisation de la marge bénéficiaire octroyée aux distributeurs. Une marge gelée depuis 1989, déplorent les professionnels.

– UGTM: Chabat quitte le syndicat fin septembre. Le secrétaire général de l’UGTM Hamid Chabat, qui a présidé les travaux de la session ordinaire du conseil général du syndicat, tenue en fin de semaine à Rabat, a décidé de quitter son poste en septembre prochain. Par ailleurs, Mohamed Kafi Cherrat a été choisi par les membres du conseil général comme président de la commission préparatoire du congrès prochain, selon une source du journal.

AL MASSAE:

– Le PJD veut des signes annonciateurs des élections communales. Vive indignation au sein du PJD vis-à-vis d’Abdelilah Benkirane et le ministre de l’Intérieur à cause de l’opacité qui enveloppe les préparatifs des élections communales et le sort de la régionalisation. Ce sentiment de colère est suscité par le retard inintelligible et injustifié concernant ces échéances annoncées pour 2015 par le ministre de l’Intérieur, indiquent des sources du journal, regrettant l’absence d’indices qui dénotent que ces élections auraient lieu à la date fixée.

– Le ministère de l’Intérieur dévoile le bilan des projets de l’INDH au titre de l’année 2013. Un total de 1.277.522 personnes ont bénéficié de 6227 interventions, dont 4583 projets et 1644 actions, pour un investissement global d’environ 4 milliards. Des données fournies mardi à Rabat, à l’occasion de la célébration du 9ème anniversaire de l’INDH, indiquent qu’il y a des disparités en matière d’interventions initiées par l’INDH durant les trois dernières années, puisqu’elles étaient de 4720 en 2011, de 7174 en 2012 et de 6227 en 2013.

ATTAJDID:

– Réforme des retraites: Des syndicats veulent revenir sur la démarche préconisée.Certains syndicats des plus représentatifs tentent de tourner bride en tentant de revenir sur la méthodologue adoptée, sur la base d’une approche participative, pour traiter les problèmes des caisses des retraites, selon une source du gouvernement. L’insertion du dossier des retraites parmi les points du dialogue social dénote que les syndicats veulent se rétracter et renvoyer la discussion relatif à ce sujet au point de départ, en dehors du mécanisme mis en place à cette fin depuis plusieurs années, estime cette source.

AL ASSIMA POST:

– Haddad renonce à faire concurrence à Laenser. Lahcen Haddad, membre du bureau politique du MP, a annoncé, mardi, avoir décidé de renoncer à sa candidature au poste de secrétaire général de cette formation politique. Cette décision a été prise en vue de préserver l’unité et faire prévaloir les intérêts du parti, a-t-il expliqué.

AL KHABAR:

– Banque africaine de développement: L’économie marocaine, résiliente. L’économie marocaine a fait preuve de résilience avec un taux de croissance de 4,7 % en 2013, tirée principalement par la consommation intérieure et l’investissement public, relève la Banque africaine de développement (BAD). « Cette performance est imputable en particulier à la bonne vitalité de l’agriculture, car les activités non-agricoles sont pour leur part restées peu dynamiques par rapport à 2012 », explique la BAD dans un rapport sur les perspectives économiques en Afrique, publié à l’occasion de la tenue de ses assemblées annuelles à Kigali (19-23 mai).

AL ALAM:

– Région de Tadla-Azilal : Détermination Royale à hisser la région au rang des pôles développés. Les infrastructures de base de la ville de Beni Mellal ont été renforcées grâce aux projets socio-économiques inaugurés par SM le Roi Mohammed VI, qui visent l’amélioration du cadre de vie des habitants et le renforcement de l’identité culturelle dans la province.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:

– Jettou devant les deux Chambres du Parlement: Premier exercice. Lors d’une séance conjointe des deux Chambres du parlement, prévue mercredi, le Premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, présente ce mercredi le rapport 2012 de la Cour qui fait état de plusieurs dysfonctionnements au sein d’établissements publics et la mauvaise gestion des collectivités territoriales.

– Le patronat met en garde le gouvernement contre l’aggravation de la crise du chômage. La CGEM a mis en garde contre la hausse du taux de chômage à la suite de la décision du gouvernement d’augmenter le SMIG. Lors de son conseil d’administration la Confédération a exprimé ses craintes vis-à-vis de cette augmentation qui, selon elle, aura des retombées négatives sur la capacité concurrentielle de plusieurs secteurs essentiels pour l’économie nationale.

SAHIFAT ANNAS:

– Le secteur des services à distance peut créer 600.000 emplois à l’horizon de la prochaine décennie. Le président du Salon international des centres d’appel au Maroc a affirmé que ce secteur, qui assure actuellement 60.000 postes d’emploi, est capable de porter ce chiffre au cours des dix prochaines années à 600.000, faisant état de 500 entreprises opérant dans 25 villes et réalisant un chiffres d’affaires annuel estimé à 7 milliards de dirhams.

Comments
To Top