Monde

Le Front national en tête avec 25% aux Européennes en France

marine

marineLe Front national est arrivé nettement en tête des élections européennes en France, selon les estimations des instituts de sondage. Le parti d’extrême-droite a obtenu 24% à 25% des voix, contre 20% à 21% pour l’UMP et 14% à 15% pour le Parti socialiste, qui subit une nouvelle déroute.

C’est la première fois que le FN arrive en tête d’un scrutin national et dépasse les 20% des suffrages exprimés. Selon une estimation d’Ipsos pour France Télévisions, il obtiendrait de 23 à 25 sièges au Parlement européen, contre trois aujourd’hui. L’UMP aurait de 18 à 21 sièges et le PS 13.

Le vice-président du FN Florian Philippot s’est félicité du « score historique » de son parti qui, pour la « pour la première fois », est le « premier parti de France ». Au Parlement européen, « nous irons porter le message de la France et des Français qui est très très clair ce soir », a-t-il déclaré sur TF1.

« Les Français ont dit maintenant que cette Europe-là, c’est terminé ». « Ils ont montré là une adhésion à des idées extrêmement claires, à la souveraineté nationale, à des frontières économiques, migratoires, au protectionnisme intelligent, au débat sur l’euro », a énuméré Florian Philippot.

Allemagne

En revanche, pas de bouleversement en Allemagne. Les conservateurs (CDU/CSU) de la chancelière Angela Merkel restent en tête, même s’ils enregistrent une baisse. Ils ont ainsi partiellement résisté à une percée du parti anti-euro AFD et des sociaux démocrates du SPD, d’après des sondages sortie des urnes.

Les conservateurs de la CDU/CSU sont crédités de 36% des voix, contre 41,5% lors des européennes de 2009. Le SPD, qui participe au gouvernement de grande coalition dirigé par Mme Merkel depuis la fin 2013, devrait recueillir environ 27,5% des voix, contre 20,8% il y a cinq ans, d’après ce sondage effectué par la chaÎne de télévision ARD.

Le nouveau parti anti-euro AfD, créé au printemps 2013, réalise pour sa part un score de 6,5%. Les néo-nazis du Parti national-démocrate (NPD) sont crédités de 0,8 à 1% des voix et pourraient de ce fait entrer au Parlement européen pour la première fois, l’Allemagne ayant supprimé une règle fixant un seuil d’entrée minimum de 3%.

Autriche

En Autriche, le parti chrétien-démocrate autrichien ÖVP est arrivé en tête avec 27,9% des suffrages, devant les sociaux-démocrates du SPÖ, qui atteindraient 23,9%, d’après les estimations effectuées par l’agence de presse APA.

Ce scrutin a également été marqué par une nette poussée de l’extrême droite. Le Parti de la liberté (FPÖ), qui espère constituer un groupe commun avec notamment le Front national français dans le prochain Parlement européen, obtiendrait la troisième place avec 19,9% des suffrages, contre 12,7% en 2009.

Grèce

En Grèce, c’est le parti de la gauche radicale Syriza qui est donné en tête. Il obtiendrait entre 26 et 30% des voix et devance la droite du Premier ministre Antonis Samaras (23%-27%) selon un sondage sortie des urnes.

La formation d’extrême droite Aube dorée obtiendrait elle un score compris entre 8 et 10%, en légère progression par rapport à son résultat obtenu lors des législatives de 2012. Les socialistes du Pasok obtiendraient de 7 à 9% des voix.

Comments
To Top