Monde

Sous le choc de la fusillade de Bruxelles, la Belgique lève son niveau d’alerte antiterroriste

647556-le-premier-ministre-belge-elio-di-rupo-c-sur-les-lieux-de-la-fusillade-au-musee-juif-de-belgique

647556-le-premier-ministre-belge-elio-di-rupo-c-sur-les-lieux-de-la-fusillade-au-musee-juif-de-belgiqueSous le choc après l’attaque meurtrière menée samedi après-midi contre le Musée Juif de Bruxelles, la Belgique a levé d’un cran son niveau d’alerte antiterroriste et renforcé le dispositif de protection des synagogues et autres institutions liées à la communauté juive.

Le niveau de menace a été rehaussé par précaution au niveau 4 en ce qui concerne exclusivement les endroits où existe un rassemblement de personnes relevant de la communauté juive, a indiqué la ministre belge de l’Intérieur Joëlle Milquet. Cela signifie notamment une présence policière permanente près des institutions liées à la communauté juive, a précisé la ministre qui a souligné que les instructions nécessaires ont été données à l’ensemble des services de police et de sécurité belges après cette fusillade survenue à la veille du méga-scrutin régional, fédéral et européen. Pour rassurer les huit millions d’électeurs devant participer à ce triple scrutin, la ministre a affirmé qu’il n’y a aucun élément d’information permettant de penser qu’il y aurait le moindre risque en ce qui concerne la population se rendant aux urnes dimanche.

Plusieurs responsables politiques et gouvernementaux belges ont réagi après cette fusillade qui a fait trois morts et un blessé très grave. Le Premier ministre Elio Di Rupo a indiqué que le gouvernement condamne avec force ces actes gravissimes de violence qui ont touché un « lieu profondément symbolique ». Tous les Belges, quelle que soit leur langue, leur origine ou leur confession, sont unis et solidaires face à cette attaque, a-t-il souligné.

La ministre de l’Intérieur a également exprimé toute son émotion et son indignation suite à la fusillade assassine. Le chef de la diplomatie belge s’est dit aussi « très choqué ». Egalement choqué par la fusillade, le président du Parti Socialiste, Paul Magnette, a fait part de toute sa solidarité à la communauté juive, et émis le souhait que les autorités du pays pourront rapidement retrouver le ou les auteurs de cet acte « odieux ». Le leader du Centre démocrate humaniste (cdH), Benoît Lutgen, a, pour sa part, condamné fermement un acte « lâche et meurtrier » et s’est dit à l’instar du président du Mouvement réformateur (MR), Charles Michel, « profondément choqué par cet événement tragique ». De son côté, le président des Fédéralistes démocrates francophones (FDF), Olivier Maingain, a qualifié la fusillade d’attentat abject, et considéré que « plus que jamais, les autorités doivent se mobiliser pour prévenir et sanctionner tous les actes d’antisémitisme qui menacent les valeurs essentielles la démocratie belge ».

Les réactions des dirigeants de l’UE étaient également nombreuses. Le président de la Commission européenne a condamné fermement le fait que cette terrible fusillade a été dirigée contre un symbole religieux au coeur de la capitale européenne, notant qu’il s’agit là d’une attaque contre les valeurs mêmes de l’Europe.

MAP

Comments
To Top