Politique

L’ONU salue « les progrès considérables » du Maroc en matière des droits de l’Homme

Navi-Pillay

Navi-PillayMme Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l’Homme (HCDH), a salué, mercredi à Rabat, « les progrès considérables » réalisés par le Maroc en matière des droits de l’Homme.

« Le Maroc a réalisé des progrès considérables en matière des droits de l’Homme », a affirmé la responsable onusienne dans une allocution prononcée lors d’une rencontre, organisée au siège du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), avec des représentants de la société civile, des syndicalistes, des parlementaires, des responsables politiques et des ambassadeurs accrédités au Royaume.

Le Royaume a mis en place un « fort » dispositif institutionnel en matière de droits de l’Homme, notamment le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), et affiche un « bon » bilan de coopération avec les mécanismes internationaux des droits de l’Homme, a souligné Mme Pillay, ajoutant que Rabat est également un « partenaire traditionnel » du HCDH et un « important bâtisseur de ponts entre l’Occident, l’Afrique et les pays arabes ».

« Le Maroc a parcouru un long chemin pour se débarrasser de son héritage du passé », a indiqué la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, faisant savoir que l’Instance Equité et Réconciliation (IER), mise en place pour établir la vérité sur les violations passées, établir des réparations pour les victimes et leurs familles et proposer des recommandations pour éviter la reproduction de ces violations, a constitué une première dans cette région.

Dans ce sens, elle a rendu un hommage posthume à feu Driss Benzekri, dont la présence « nous manque tous aujourd’hui ».

La responsable onusienne s’est également félicitée du dynamisme et de l’indépendance de la société civile marocaine, se disant impressionnée par le professionnalisme, l’engagement et la diversité de ses représentants.

Pour sa part, le président du CNDH, Driss El Yazami, a indiqué que la visite de Mme Pillay au Maroc constitue « un message d’encouragement et d’espoir ».

« D’encouragement à un processus de réformes entamé depuis des années par notre pays, fait de reconnaissance des violations commises, de réparation individuelle et communautaire, de débat public, pacifique et pluraliste pour garantir la non répétition des violations graves des droits de l’Homme, garantir la parité, l’égalité, la non-discrimination, un accueil digne des étrangers, nos frères humains, les droits des groupes vulnérables dont notamment les personnes en situation de handicap, les enfants… et d’espoir car votre visite et vos recommandations vont nous aider à accélérer ce processus de réformes », a affirmé M. El Yazami.

« Nous savons que nous avons encore beaucoup à réaliser en matière de réforme de la justice, de garantie définitive de la liberté de la presse, d’égalité en vue d’avancer vers la parité, une lutte sans concessions contre la violence contre les femmes, l’abolition définitive de tout mauvais traitement contre un de nos compatriotes », a indiqué le président du CNDH, se disant confiant quant à la disposition du HCDH d’accompagner ce processus initié au Maroc.

La visite de Mme Pillay au Maroc est la première du genre de la plus haute représentante de l’ONU en charge des droits de l’Homme depuis la prise de ses fonctions en tant que haut-commissaire en septembre 2008

map

Comments
To Top